En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ALERTEZ-NOUS ! Une info sur ce sujet ? Envoyez-nous vos photos et vidéos
ARCHIVES

Violences à Amiens : 100 policiers dépêchés en renfort


le 14 août 2012 à 21h48 , mis à jour le 14 août 2012 à 22h08.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
Faits diversPar crainte de nouvelles émeutes, cent policiers ont été envoyés mardi soir en renfort à Amiens, 24 heures après de violents affrontements entre jeunes et forces de l'ordre jugés inacceptables par l'Exécutif, qui ont fait 16 blessés parmi les policiers.

Les renforts, composés de deux compagnies de CRS, qui disposent des canons à eau, d'une trentaine de policiers des départements voisins et de fonctionnaires de la police judiciaire, portent à 250 le nombre d'agents sur place, a annoncé le ministère de l'Intérieur. Par ailleurs, un hélicoptère de la gendarmerie est également prêt à décoller. Ces effectifs supplémentaires suffiront-ils à calmer les craintes des habitants du quartier de voir les émeutes reprendre à la faveur de la nuit ? En début de soirée, aucun débordement n'avait été en tout cas relevé.
 
Quoiqu'il en soit, cette nuit d'émeutes a poussé le gouvernement à réagir, promettant de mettre un terme à ce genre d'évènements. Le président, François Hollande, a promis en fin de matinée de mettre en oeuvre "tous les moyens de l'Etat" pour lutter contre les violences, et le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a dénoncé des "faits inacceptables".

"Rien ne peut excuser, rien, qu'on tire sur des policiers, qu'on tire sur des forces de l'ordre et qu'on brûle des équipements publics", a déclaré de son côté le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, après avoir été hué lors de son arrivée devant la mairie de quartier d'Amiens-Nord pour une visite d'environ deux heures et demie. "Je ne suis pas venu pour qu'on passe au Kärcher ce quartier", a-t-il ensuite lancé, en allusion à la phrase prononcée par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, pendant une visite à la cité des 4.000 à La Courneuve (Seine-Saint-Denis) en 2005. "Je ne suis pas venu pour mettre en cause une communauté, des jeunes dans leur ensemble, je suis venu dire qu'ici (...) la loi et la justice doivent passer", a-t-il poursuivi, dans un quartier où le taux de chômage atteint 45% et touche deux jeunes sur trois de moins de 25 ans, selon la mairie.

"Scènes de désolation"
 
Théâtre de cette nuit de violence, le quartier d'Amiens-Nord est régulièrement le cadre d'incidents, "mais jamais de cette gravité", a indiqué la préfecture. Vingt voitures ont été incendiées, 50 poubelles brûlées, ainsi qu'un restaurant de collège, un centre de gymnastique et une école maternelle, alors que l'éclairage public du quartier a été mis hors service, selon Emilie Therouin, adjointe au maire chargée de la sécurité, qui ajoute que 400 voitures sont incendiées en moyenne par an dans la ville d'Amiens.

Les vitres d'un poste de police du quartier ont également été brisées et trois vols de voiture avec violences ont eu lieu dans la nuit, selon la préfecture. Le maire d'Amiens, Gilles Demailly (PS), a évoqué une "scène de désolation", avec des bâtiments publics touchés "pour la première fois". Selon lui, les dégâts vont se chiffrer "en millions d'euros".

Commenter cet article

  • toflomagne : Un juge courageux vaudrait bien 100 policiers, non ?

    Le 16/08/2012 à 10h18
  • fjn64 : François Hollande a dit, François Hollande a promis... De belles paroles, encore, toujours, et sans fin.

    Le 15/08/2012 à 11h54
  • romain-jean : F hollande devrait demander au maire de new york sa recette pour sécuriser la ville. Tolérance zéro,tous les beaux discours ne servent à rien ni l'augmentation des effectifs.

    Le 15/08/2012 à 11h02
  • titizom : Sarko a été tendre mais quand on voit les leviers de boucliers qu'il a eu de la part de la gauche, de la presse, des français en général qui maintenant vont venir pleurer....On est en parti responsable. On mérite ce que l'on a....

    Le 15/08/2012 à 10h31
  • jafk : Monsieur mon-pays67, il faut savoir interpréter, le mot karcher est une image, bien entendu. Oui, il y a du nettoyage à faire. JAF

    Le 15/08/2012 à 09h28
      Nous suivre :
      EXTRAIT Sept à Huit : aux Etats-Unis, la police est dans l'école

      EXTRAIT Sept à Huit : aux Etats-Unis, la police est dans l'école

      logAudience