En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le blocage suspendu... jusqu'à lundi ?


le 07 mai 2009 à 21h37
Temps de lecture
3min
[Expiré] [Expiré] prisons

Crédits : AFP

À lire aussi
JusticeRestant "mitigés" sur le projet de la Chancellerie, les gardiens de prison ont accepté de suspendre temporairement leur mouvement jeudi soir. Il pourrait reprendre lundi.

Aucune action de blocage n'aura lieu ce week-end, ont certifié les responsables syndicaux. Les surveillants ont suspendu jeudi le blocage des prisons entamé lundi sans toutefois exclure de le reprendre la semaine prochaine, les dernières propositions de la Chancellerie ayant reçu un accueil "mitigé" sur le terrain. Toute la journée, les assemblées générales se sont prononcées sur le projet d'accord visant à améliorer les conditions de travail dans les prisons surpeuplées, conclu la nuit précédente entre le ministère de la Justice et les deux premiers syndicats de la profession, l'Ufap et FO-pénitentiaire. Ces deux syndicats pénitentiaires vont signer le protocole d'accord conclu avec le ministère de la Justice, qui a été approuvé par "plus de 60%" des surveillants", selon eux.
 
Mais la base ne suit pas forcément. Dans certaines prisons, comme à la Santé à Paris ou à Fresnes, les surveillants ont rejeté les propositions de la Chancellerie et de nouvelles actions pourraient avoir lieu prochainement. 30% des établissements ne seraient pas prêts à accepter l'accord et certains n'excluent pas une reprise du conflit lundi. La responsable cégétiste a ainsi assuré que le protocole d'accord, en l'état, "ne changerait rien au quotidien des surveillants de prison". Représentant les personnels de direction au sein de l'Administration pénitentiaire (AP), la CGC-direction et la CFDT-direction ont estimé dans un communiqué commun que le projet d'accord n'était "pas de nature à solutionner le malaise profond que connaît" l'AP.

"Il faut savoir sortir la tête haute d'un conflit"

"C'est un oui mais il n'est pas massif. Les surveillants espéraient mieux", a résumé le secrétaire général de l'Ufap, après les votes en assemblées générales dont le dernier a eu lieu à Fresnes (Val-de-Marne) jeudi soir. L'accord pour une amélioration des conditions de travail dans les prisons surpeuplées pourrait être signé avec la ministre de la Justice Rachida Dati "en début de semaine prochaine", sans doute lundi, ont estimé les leaders des deux syndicats.

Ce "relevé de conclusions", qu'a rejeté la CGT-pénitentiaire, 3e organisation de la profession, prévoit la création de 174 emplois supplémentaires, qui s'ajoutent à 177 promis dès février. Ces créations, 60 dès octobre et 114 fin 2010, bénéficieront principalement aux "plus petits" des 194 établissements pénitentiaires, qui obtiendront un quatrième agent pour la surveillance de nuit. "Il y aura de la vigilance sur l'application" de ce texte, a averti le dirigeant de l'Ufap. "Nous serons très attentifs au projet de loi de finances 2010", a insisté son homologue de FO selon lequel "il faut savoir sortir la tête haute d'un conflit".

Le mouvement a en tous cas provoqué un nouveau couac au procès des auteurs présumés de la séquestration et du meurtre d'Ilan Halimi en 2006, qui a été écourté jeudi et suspendu : lire notre article.

Commenter cet article

  • Jean : Quand on n'est pas satisfait de son emploi , on le quitte . La démission n'est pas interdite non ?

    Le 08/05/2009 à 13h32
  • Eric : Est-ce la fin du conflit ? Nous n'avons quasiment rien obtenu, avec le déficit chronique de surveillant que connait notre profession, on nous propose 174 postes supplémentaires, c'est une goutte d'eau. Les grands établissements qui ont bloqués les portes vont se retrouver sans rien alors que ce sont eux qui ont un manque cruel de personnel. Dans les prochaines semaines L'UFAP et FO vont se targuer d'avoir obtenu ci et ça, mais il ne faut pas oublier que la CGT était devant les portes et en nombre. "il faut savoir sortir la tête haute d'un conflit" : Quand on sait que FO compte des membres de la direction dans ses adhérents, Mr Marques a le beau rôle, mais est-ce que sa base est entièrement d'accord ? ça j'en suis moins sur. 4 surveillants de nuit au lieu de 3 nécessitera l'apport d'au moins 6 agents minimum par "petits etablissements" , une cinquantaine de prisons sont dans ce cas,faites le calcul rapide, disons environ 50 x 6 = 300, super, il reste 51 postes pour les 140 autres prisons. Je vous laisse réfléchir sur ce point Messieurs les têtes pensantes de L'ufap et fo.

    Le 08/05/2009 à 11h27
  • Astra54 : Les surveillants "grévistes" ne le sont qu'en dehors de leurs heures de service - Pas le droit e grève à la pénitenetiaire. Ceux qui hier étaient sur les piquets de blocage sont aujourd'hui en détnetion pour la garde des détenus. Alors LOOSERS ça m'étonnerait.

    Le 08/05/2009 à 10h04
  • Bill : Oh excusez moi d'avoir été aussi aggresif car je viens d'apprendre que les matons font grêve en dehors de leurs temps de travail. Vraiment je me sens tout idiot. Désolé.

    Le 08/05/2009 à 10h00
  • Bill : Comme tous grévistes, congés, RTT, week-end on rentre à la maison....pays de loosers et de fainéants!!!

    Le 08/05/2009 à 00h39
      Nous suivre :
      Game of Thrones : des images du tournage de la saison 5 à Sibenik

      Game of Thrones : des images du tournage de la saison 5 à Sibenik

      logAudience