En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Prothèse mammaire : PIP face à 500 plaignantes

Edité par
le 10 juin 2010 à 07h10
Temps de lecture
3min
A lire aussi
JusticePlus de 500 plaintes ont été déposées jeudi auprès du procureur de la République de Marseille par des femmes porteuses de prothèses mammaires défectueuses du fabricant varois PIP, en liquidation judiciaire. La société avait été mise en défaut par l'Afssaps il y a deux mois.

Le 30 mars dernier, l'Afssaps (Agence de sécurité sanitaire des produits de santé)demandait le retrait et la suspension de l'utilisation des implants mammaires en silicone de PIP. La justice avait ensuite prononcé la liquidation judiciaire de l'ex-leader français de la prothèse. Ce jeudi, ce sont pas moins de 500 plaintes qui ont été déposées auprès du procureur de la République de Marseille par des femmes porteuses de prothèses mammaires défectueuses du fabricant varois.

"On demande le remplacement systématique et gratuit de nos prothèses", a déclaré Alexandra Blachère, présidente de l'association des Porteuses de Prothèses PIP (PPP), qui regroupe 1.100 membres dont certaines réclament aussi des indemnités pour le préjudice qu'elles ont pu subir. "On est face à une escroquerie certaine, d'autant plus inadmissible qu'elle touche à la santé des clientes de l'entreprise", a estimé l'un des avocats des plaignantes, Maître Jean-Christophe Coubris, du barreau de Bordeaux. "D'après ce que nous a dit un employé, le gel de bonne qualité, pour lequel PIP avait reçu une autorisation, était stocké dans une cuve pour les contrôles, tandis qu'un autre gel, moins cher, lui était substitué dans la fabrication pour faire des économies", a expliqué l'avocat.
 
 
Sans que les complications soient "différentes" de celles habituellement rencontrées avec d'autres implants pré-remplis de gel, l'Afssaps avait relevé "des ruptures de l'enveloppe de ces implants à une fréquence plus élevée que pour les autres implants mammaires contenant des gels de silicone", et des réactions inflammatoires locales. L'Afssaps a donc inspecté les locaux de la société et constaté que le gel utilisé était "différent de celui qui avait été déclaré lors de la mise sur le marché". Après avoir pris sur le site "une mesure conservatoire de consignation des  implants", elle a décidé de suspendre leur mise sur le marché et leur utilisation, avec retrait des produits.
 
Depuis 2001, date de réintroduction des implants en gel de silicone, "environ 30.000 femmes ont été implantées avec des prothèses PIP remplies de gel de silicone sur environ 500.000 femmes porteuses d'implants mammaires en France", indique l'Afssaps.

Commenter cet article

  • jimmi70 : Bonjour ? pour commencer je n'ai rien à voir avec les prothéses , car je suis un homme . Pouvez vous m'éclairer qui doit payer , j'ose éspérer que ce soit le fournisseur et non la sécu qui prend déjà en charge beaucoup de soin , alors pour les femmes qui ont eu un cancer du sein je peux comprendre mais pour les autres je serai tenté de dire non , dans ma famille ma femme et ma fille ont eut de lourd soin dentaire et non pris en charge par la sécu . Je pense qu'il est quand même plus important de pouvoir manger que d'arborer un paire de ballon siliconé ( oui je suis un peu aigri) mais mettez vous à ma place. Donc éclairez moi , je suis ouvert à toute discussion , y'a pas de probléme et comme je l'ai dis je comprend le mécontentement des femmes , mais en fonction de qui paiera les dégats je serai vraiment en colére . Voilà . cordialement, et j'éspére que vous allez gagner votre procés mais que ce soit le fournisseur qui paie.

    Le 14/12/2011 à 13h37
  • domino13000 : Et si !!!!!! on feras un procés et on va le gagner!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Le 12/06/2010 à 10h05
  • domino13000 : Bonjour patri-56 Tu peux toujours allez faire un tour sur "l'association PPP" ou tu trouveras plein informations. Courage.

    Le 12/06/2010 à 09h49
  • patri-56 : Patri-56 le 11juin,personnellement mon chirurgien viens de me changer mes protheses"pip"suite a une inflammatin sein gauche devenant insuportable.je viens donc de subir une nouvelle operation,dont je me serais passé volontier avec toute la souffrance que cela entraine apres,et le prejudice corporel et psychologique.sans compter une cote part de ma part pour les frais d hospitalisation,dont je me serais passé egalement.je souhaiterai me joindre au 500 plaintes , contre le laboratoire,ne sachant pas ce que cela va entrainer par la suite sur mon corps'ayant gardé ces" pip" dans mon corps durant 7 ans .merci de me faire parvenir la marche à suivre,car je vous assure que ce n est plus une question d esthetique maisde santé.pour ma part mes implants ont ete poses suite à un amaigrissement et l' apparition d 'une deformation mammaire du sein gauche qui avait subit une intervention chirurgicale quelques anneés auparavant pour ablations de tumeurs.actuellement je subis toutes les souffrances qu 'une telle operation peut entrainer et pas des moindre.et je vous demande pour certain de vous ayant fait des commentaires deplaces ,de rester respectueux,pour nous toutes ayant subit des chirurgies reparatrices ou non,en vous souhaitant de ne jamais à avoir à subir un tel prejudice!!!!

    Le 11/06/2010 à 08h55
  • bourail8 : Pour celle, qui on un cancer oui,mais la plupart des femmes sont font refaire la poitrine,pour plaire alors celle ci moi je vais pas les pleurer, et j'espère qu'elle feront pas un procès ,elle savait que c'était dangereux.

    Le 10/06/2010 à 22h15
      Nous suivre :
      Leur avion gèle, ils descendent pour le pousser

      Leur avion gèle, ils descendent pour le pousser

      logAudience