En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Injure raciale : amende pour un cadre de la police ferroviaire


le 11 janvier 2011 à 16h57
Temps de lecture
3min
Tribunal correctionnel Paris Justice

Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
JusticeUn responsable de la Surveillance générale de la SNCF a été condamné mardi à 600 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Cambrai pour injures raciales envers un agent d'origine maghrébine.

Un cadre de la Suge (Surveillance générale de la SNCF), la police ferroviaire, poursuivi pour injures raciales envers un agent d'origine maghrébine, a été condamné mardi à 600 euros d'amende contraventionnelle par le tribunal correctionnel de Cambrai. Il a en outre été condamné à verser 3000 euros de dommages et intérêts au plaignant.
 
Il lui était reproché d'avoir, pendant plusieurs années, qualifié son subordonné de "bougnoule", de "mangeur de loukoums", ou d'avoir comparé la grossesse de son épouse à "une portée de rats", ce qu'il a nié à l'audience. Reconnaissant avoir employé certains de ces termes, le prévenu avait expliqué qu'ils ne s'adressaient pas au plaignant, contrairement à ce qu'ont indiqué certains témoins. Dans son bureau, il avait par ailleurs placardé plusieurs affiches du FN.

La SNCF poursuivie devant les prud'hommes ?

Selon l'avocat du condamné, le tribunal n'a pas retenu le caractère public de l'infraction reprochée à son client. L'avocat avait notamment plaidé que les propos incriminés n'étaient pas directement adressés à la partie civile. Si les propos tenus représentent bien quelque chose de "désagréable", il ne s'agit pas d'un délit, loin de là", a-t-il réagi après le jugement. Lors de l'audience le 14 décembre, le procureur avait requis une peine d'un mois de prison avec sursis.
 
Le plaignant avait mis en cause l'absence de réaction de sa hiérarchie, et affirmé avoir été mis à l'écart d'une mission par crainte qu'il ne divulgue des informations à des personnes de la même origine que lui. Il a souligné n'avoir eu aucun avancement depuis 2005, alors qu'une telle mesure intervient habituellement tous les deux à trois ans. Estimant qu'il y avait lors de ce procès "des absents de l'autre côté de la barre", son avocat a fait part de son intention de poursuivre la SNCF devant les prud'hommes.

Commenter cet article

  • zrep : Il s'agit là d'injures tenue en raison des caractéristiques physiques d'un homme, ce qui est particulièrement irrespectueux et odieux, donc intolérable.

    Le 12/01/2011 à 19h56
  • lentpecheur2 : Et chaque fois qu'il y a injure sexiste , on devrait porter plainte ! Chaque fois que quelqu'un est traité de CON , c'est une injure surtout faite à la gent féminine ! Comme disait Brassens , "c'est ignominieux que ce morceau de roi de notre anatomie porte le même nom qu'une foule de gens ". Moi , je traite les gens de "charnière" car le dictionnaire dit que c'est une " espèce de GOND " !!! Celà dit "espèce de ??? " n'est pas forcéement une injure , parfois c'est la constatation d'une vérité ...

    Le 12/01/2011 à 12h45
  • doctor_gonzo : C'est quoi pour vous la France d'après 2012 ? Un pays dans lequel on peut légalement tenir des propos racistes ? Heureusement que je n'y vis plus.

    Le 12/01/2011 à 07h36
  • proton11 : Le problème est la effectivement car c'est très rarement le cas

    Le 11/01/2011 à 23h19
  • buck.d : Voilà un commentaire plein de bon sens, je pense également la même chose.

    Le 11/01/2011 à 23h05
      Nous suivre :
      Griezmann, Evra, Debuchy : mercato chez les Bleus

      Griezmann, Evra, Debuchy : mercato chez les Bleus

      logAudience