En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Accident mortel de Villiers-le-Bel en 2007 : un policier à la barre


le 29 juin 2012 à 05h00 , mis à jour le 29 juin 2012 à 10h34.
Temps de lecture
3min
La mort de Moushin et Lakamy, le 25 novembre 2007, avait entraîné deux jours de violentes échauffourées entre jeunes et forces de l'ordre à Villiers-le-Bel.

La mort de Moushin et Lakamy, le 25 novembre 2007, avait entraîné deux jours de violentes échauffourées entre jeunes et forces de l'ordre à Villiers-le-Bel. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
JusticePrès de 5 ans après la mort de deux adolescents, tués dans la collision entre leur mini-moto et une voiture de police à Villiers-le-Bel, le policier au volant est jugé vendredi pour "homicides involontaires".

"Ce rendez-vous est très attendu par les familles des victimes", souligne l'avocat des parties civiles, Me Jean-Pierre Mignard. "Cela va bientôt faire cinq ans qu'elles attendent ce moment". Ce moment c'est le procès du policier qui conduisait le véhicule entré en collision avec une moto, en novembre 2007 à Villiers-Le-Bel (Val-d'Oise). Deux adolescents avaient trouvé la mort. Poursuivi pour "homicides involontaires", ce policier de 35 ans comparait vendredi devant le tribunal correctionnel de Pontoise. Franck Viallet qui se trouvait avec trois autres policiers dans la voiture le soir du drame, encourt une peine de trois ans de prison et de 45.000 euros d'amende.

Son procès s'est ouvert ce matin mais il pourrait être renvoyé en raison de la mise en examen récente du prévenu pour "faux témoignage". Le fonctionnaire est soupçonné d'avoir menti sur la vitesse de la voiture au moment de la collision, en déclarant avoir respecté la limitation de vitesse, ce qu'un rapport d'expertise a démenti. Ses trois collègues, malgré des déclarations similaires, n'ont jusqu'à présent pas été inquiétés par la justice. "Ces deux affaires sont radicalement distinctes. Elles peuvent être jugées indépendamment l'une de l'autre", estime Me Mignard. Selon une source judiciaire, les juges pourraient néanmoins décider d'attendre que l'enquête sur ce point du dossier soit close avant de juger l'affaire, pour ne pas avoir à se prononcer sur la base de témoignages faisant l'objet d'une instruction.
 
Flambée de violences
 
La mort de Moushin et Lakamy, le 25 novembre 2007, avait entraîné deux jours de violentes échauffourées entre jeunes et forces de l'ordre à Villiers-le-Bel. Une centaine de policiers avaient été blessés par des tirs d'armes à feu durant cette flambée de violences.
 
L'enquête sur la collision avait dans un premier temps semblé écarter toute responsabilité des policiers. Une ordonnance de non-lieu avait ainsi été rendue par un juge d'instruction de Pontoise le 23 octobre 2009. Mais la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles avait infirmé cette décision et ordonné un supplément d'information. M. Viallet, mis en examen pour homicides involontaires, avait finalement été renvoyé en correctionnelle en septembre 2011.
 
Selon un rapport d'expertise, le véhicule de police était en phase d'accélération au moment de l'accident, et roulait à près de 64 km/h - au lieu des 50 km/h autorisés - sans gyrophare ni avertisseur. Les deux adolescents circulaient de leur côté sur une moto qui n'était pas destinée à la route, dépourvue de freins et d'éclairage, à une vitesse supérieure à la limite autorisée. Ils ne portaient par ailleurs pas de casque et n'avaient pas respecté une priorité à droite.

Commenter cet article

  • kazzu : Euh y'a 2 morts a la suite de l'accident .... Ce n'est plus un cas de contravention mais de délit : " Homicide involontaire " .... T'as comparaison n'est pas valable :s

    Le 02/07/2012 à 00h58
  • lolo14290 : Quant serait-il si la voiture avait été une voiture autre que de police ? Juste pour info : ma fille a récemment eu un accident (pas avec les mêmes conséquences heureusement) victime d'un refus de priorité à droite par un conducteur dont la voiture a quand même fini sur le toit. Les gendarmes n'ont pas cherché à savoir si ma fille roulait à la bonne vitesse ou pas, ils ont verbalisé l'autre conducteur de 90 ? et 4 points pour refus de priorité. Donc pourquoi là, cherche-t-on des poux au policier même s'il était en dépassement de vitesse (près de 64 km/h, près de 63,743 km/h comme on y est ;-)) ? Courage aux forces de l'ordre, la majorité silencieuse des Français est avec vous.

    Le 29/06/2012 à 13h10
  • clara_75 : Une fois de plus des gamins sont morts et leurs parents se dédouanent de toute responsabilité !

    Le 29/06/2012 à 13h04
  • alec75 : Certes les deux jeunes étaient inconscients et ont à plusieurs reprises par respecté des règles simples de sécurité mais les policiers roulaient bien trop vite à l'approche d'une intersection ! Les policiers ne doivent en aucun cas être au dessus de la loi ! Il est normal qu'ils doivent s'expliquer. Si un jeune enfant avait traversé la route à ce moment là, les réactions auraient elles étaient différentes ?

    Le 29/06/2012 à 12h39
  • lcfanch : Si l'accident avait eu lieu avec le véhicule d'un habitant du quartier, celui-ci risquerait-il d'aller en prison ?

    Le 29/06/2012 à 12h27
      Nous suivre :
      Foresti à la fin de son interview sur TF1 : "C'est déjà fini ? Mais ça va pas du tout !"

      Foresti à la fin de son interview sur TF1 : "C'est déjà fini ? Mais ça va pas du tout !"

      logAudience