En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Eric Zemmour gagne un procès en diffamation intenté par Patrick Lozès


le 03 juillet 2012 à 15h23 , mis à jour le 03 juillet 2012 à 15h31.
Temps de lecture
3min
Eric Zemmour, journaliste français, écrivain, à Nice le 13 mars 2012

Eric Zemmour, journaliste français, écrivain, à Nice le 13 mars 2012 / Crédits : Masante Patrice/Pixel Press/ABACA

À lire aussi
JusticeLe tribunal correctionnel a rendu mardi après-midi son jugement envers Eric Zemmour dans un procès pour diffamation sur des propos tenus en 2008 par le chroniqueur envers Patrick Lozès... Il a gagné son procès.

Le chroniqueur Eric Zemmour a été relaxé mardi dans un procès en diffamation pour des propos tenus en 2008 envers Patrick Lozès, fondateur du Cran, conformément aux réquisitions du parquet qui y voyait une "rhétorique malicieuse" mais pas un "débat judiciaire". Les motivations du jugement rendu par la 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris n'étaient pas disponibles dans l'immédiat. Patrick Lozès, fondateur et ancien président du Conseil représentatif des associations noires de France (Cran), avait déposé plainte en novembre 2008 contre Eric Zemmour, estimant diffamatoire l'interprétation faite par le polémiste d'une phrase, qu'il conteste par ailleurs avoir prononcée.

"Ainsi Patrick Lozès, président du Cran, a déclaré : Obama est notre président, ce qui prouve que la solidarité raciale (...) est supérieure à ses yeux énamourés à la solidarité nationale", avait déploré M. Zemmour dans un article publié par l'hebdomadaire "Vendredi". La conclusion que tire Eric Zemmour du propos attribué à M. Lozès témoigne "d'une idéologie proche du Front National", s'était ému ce dernier à l'audience. "On comprend l'agacement, la révolte" de Patrick Lozès face à la "rhétorique malicieuse, voire déloyale" d'Eric Zemmour, mais "les escroqueries intellectuelles ne se retrouvent pas toujours devant un tribunal correctionnel et même rarement", avait estimé le parquet, jugeant "les éléments constitutifs de l'infraction (...) pas réunis en l'état" et estimant que l'affaire "échappe au débat judiciaire".

Le procès était intervenu quelques jours après la polémique déclenchée par des propos virulents d'Eric Zemmour envers la ministre de la Justice Christiane Taubira, taxée d'avoir choisi "les femmes et les jeunes des banlieues", "dans le bon camp à protéger", et "les hommes blancs dans le mauvais". Son avocat Me Olivier Pardo avait craint, dans ce contexte, que ce procès soit "instrumentalisé" pour "faire taire" le chroniqueur. Me Pardo s'est félicité mardi du jugement qui représente "une leçon pour tous ceux qui veulent se faire une publicité sur le dos d'Eric Zemmour". Ce dernier continuera d'officier à la rentrée dans la matinale de RTL mais deux fois par semaine uniquement, a annoncé la radio en juin.

Commenter cet article

  • nicolasmx : Peut-être M. Lozès aurait-il été plus convaincant s'il avait expliqué ce qu'il entendait lui par "notre président" ? Quand on conteste une interprétation, en général, on cherche à la rectifier. "Notre président" à nous Français ? à nous terriens ? à nous humains ? l'interprétation de M. Zemmour semble bien être la seule possible qui ait un sens.

    Le 03/07/2012 à 18h15
  • deleiya : Bien!

    Le 03/07/2012 à 17h40
  • morin777 : Bravo Monsieur Zemmour pour votre courage bien orphelin !

    Le 03/07/2012 à 17h38
  • concileo : Bravo Éric ! Un des rares journalistes intègre et cultivé dans le PAF, un des seuls qui n'a pas la langue dans sa poche.

    Le 03/07/2012 à 17h27
  • nanard7777 : Bravo Eric ! continue !

    Le 03/07/2012 à 17h05
      Nous suivre :
      LCI privée de passage en gratuit : "Je veux vous dire ma colère et ma tristesse"

      LCI privée de passage en gratuit : "Je veux vous dire ma colère et ma tristesse"

      logAudience