ARCHIVES

Deux ans et demi de prison ferme pour un radiologue qui escroquait la Sécu

Nicoals FERTIN par avec
le 30 avril 2013 à 14h18 , mis à jour le 01 mai 2013 à 10h24.
Temps de lecture
3min
sécurité sociale assurance maladie

Crédits : Apaydin Alain/ABACA

À lire aussi
JusticeFarid Alsaïd, 58 ans, devra également verser près de 2,7 millions d'euros de dommages et intérêts à plusieurs Caisses primaires d'assurance maladie et à la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam).

C'est une peine rarissime. Un radiologue belgo-syrien a été condamné mardi à quatre ans de prison, dont 18 mois avec sursis, pour escroquerie à la Sécurité sociale par le tribunal correctionnel de Valenciennes (Nord).
 
Farid Alsaïd, 58 ans, devra également verser près de 2,7 millions d'euros de dommages et intérêts à plusieurs Caisses primaires d'assurance maladie et à la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam). Le tribunal a également demandé un mandat d'arrêt contre le médecin, qui n'a pas assisté au délibéré. La justice a en outre interdit définitivement au radiologue d'exercer sa profession.

Une décision "juste et sévère"

Lors du procès, le 9 avril, le parquet avait demandé trois ans de prison ferme. Le Dr Alsaïd a été reconnu coupable "d'escroquerie massive à l'assurance maladie", ainsi que de "tout un ensemble de pratiques frauduleuses", a expliqué le président du tribunal. Parmi ces pratiques figurent le "fonctionnement illégal de cinq cabinets" dans le nord de la France, le "recours à la téléradiologie au rabais avec un personnel sans qualification", le "délaissement de la sécurité" et la "multiplication sans fondement médical d'actes de radiologie", a-t-il énuméré.

Ces faits s'étalaient de 2006 à 2007. C'est une décision "juste et sévère", s'est réjoui Me Frantz Hisbergues, avocat des Caisses primaires d'assurance maladie (CPAM) de Lille-Douai, du Hainaut, de l'Aisne, ainsi que de la Cnam, parties civiles dans ce procès. L'avocat de M. Alsaïd n'était pas présent au tribunal. Le radiologue s'était rendu à la police française en juin 2009, après avoir fui en Syrie début 2008 lors de l'ouverture de l'enquête pour escroquerie. Il avait dans un premier temps été poursuivi pour mise en danger de la vie d'autrui et blessures involontaires, mais ces poursuites ont finalement été abandonnées.

Commenter cet article

  • grinchette : J'ai envie de dire.. seulement ! Si ça avait été un pauvre il aurait pris combien ? 10 ans ?

    Le 30/04/2013 à 18h52
  • destra69 : Alors commençons par les politiques.....

    Le 30/04/2013 à 18h47
  • figaro05 : C est drôle avec notre argent il n'est pas resté en Syrie. Pourquoi donc....?

    Le 30/04/2013 à 18h34
  • raslebol95 : Sus aux malhonnêtes de toutes catégories plus de controles et moins de confiance.

    Le 30/04/2013 à 18h34
  • gifil44 : Ce medecin ne doit plus etre en France et ne paiera jamais les 2,7 millions d euros. j'espère que ses biens en France seront saisis

    Le 30/04/2013 à 18h24
      Nous suivre :

      Ségolène Royal : "Ce ne sont pas les autres qui vont décider à ma place"

      logAudience