En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Jamel : un des accusés du meurtre de son garde du corps condamné à 10 ans

Edité par
le 28 septembre 2012 à 22h22 , mis à jour le 29 septembre 2012 à 16h03.
Temps de lecture
3min
Jamel Debbouze

Jamel Debbouze en mars 2009 / Crédits : Abacapress.com

À lire aussi
JusticePhilippe-Amar Djenane a été condamné vendredi par la cour d'assises d'Eure-et-Loir à 10 ans de prison pour l'assassinat, en 2000 à Dreux, de Boualem Talata, le garde du corps de Jamel Debbouze.

Les trois frères Djenane, tous drouais, étaient suspectés d'avoir organisé le meurtre le 19 novembre 2000 à Dreux de Boualem Talata, 32 ans, une figure montante du banditisme parisien, proche de certaines vedettes françaises.La victime avait été tuée d'une balle dans la tête dans une rue de Dreux, alors qu'il participait à la veillée funéraire de l'un de ses neveux, tué le matin même dans un accident de voiture. Son frère et l'un de leurs amis avaient également été blessés dans l'attaque.

Le tireur présumé n'a jamais été interrogé par les enquêteurs. Malade, il est mort avant d'être identifié. En revanche, l'enquête - sévèrement critiquée durant l'audience pour sa légèreté et ses lacunes - a montré que les trois frères Djenane étaient présents sur les lieux du crime. Ils étaient en conflit avec Boualem Talata depuis plusieurs mois. Mais dans ce dossier, jugé douze ans après les faits, les preuves matérielles manquaient. L'arme du crime n'a pas été retrouvée, le tireur présumé est mort et les trois accusés ont toujours nié avoir mis à prix la tête de Boualem Talata. Seules les conversations téléphoniques entre Philippe-Amar Djenane et le tueur présumé la veille et le jour de l'assassinat de Boualem Talata, et sa fuite juste après le crime a pu jouer contre lui, ainsi que sa fuite de près de six ans, alors qu'il avait été remis en liberté un an après les faits à la suite d'une erreur de procédure.L'avocat général avait requis huit à quinze années d'emprisonnement à l'encontre des trois frères.

Commenter cet article

  • 421123 : Je croyais que c'est lui qui avait pris dix ans...

    Le 17/10/2012 à 02h07
  • albert75014 : Parce qu'ils traitent chaque jour des centaines de dossiers importants peut-être !

    Le 01/10/2012 à 15h35
  • droitdevant : Comment peuvent ils faire des erreurs de procedure sur des dossiers aussi importants ? ils sont mutes aux archives ?

    Le 30/09/2012 à 17h49
  • antigrade68 : C'est bien.

    Le 30/09/2012 à 16h45
      Nous suivre :
      A la Fashion Week, il y avait aussi des mannequins de moins d'1m30

      A la Fashion Week, il y avait aussi des mannequins de moins d'1m30

      logAudience