ARCHIVES

Mort d'Agnès Le Roux : la condamnation d'Agnelet définitive


le 17 septembre 2012 à 14h46 , mis à jour le 17 septembre 2012 à 15h40.
Temps de lecture
2min
L'ex-avocat avait été acquitté en première instance/LCI

Jean-Maurice Agnelet /Image d'archives / Crédits : LCI

JusticeLa demande de révision du procès de Jean-Maurice Agnelet, qui purge une peine de 20 ans de réclusion criminelle pour l'assassinat d'Agnès Le Roux a été rejetée lundi. La jeune héritière d'un casino de Nice a disparu en 1977.

Il n'y aura pas de nouveau procès. La demande de révision du procès de Jean-Maurice Agnelet, qui purge une peine de 20 ans de réclusion criminelle pour l'assassinat d'Agnès Le Roux, jeune héritière d'un casino de Nice disparue en 1977, a été rejetée lundi.
 
La commission de révision des condamnations pénales a annoncé qu'elle refusait d'ouvrir la voie à un nouveau procès sur la disparition d'Agnès Le Roux, 29 ans, héritière du casino niçois Le Palais de la Méditerranée à la Toussaint 1977. Ouverte en cas d'éléments nouveaux dans une affaire judiciaire, la requête se base ici entre autres sur les déclarations d'un ancien truand marseillais affirmant savoir qui a véritablement tué la jeune femme (lire son interview : "Affaire Le Roux : Agnelet "ne mérite pas d'être en prison""). Mais la commission a jugé que ces révélations "n'étaient pas suffisamment crédibles", a résumé devant la presse Me François Saint-Pierre, avocat de M. Agnelet (lire son interview en mars 2011 : l'erreur judiciaire est manifeste").

Les révisions de condamnations pénales restent rares en France : ce type de procédure n'a abouti que huit fois en matière criminelle depuis la Seconde Guerre mondiale.

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Entre Morano et Philippot, ça clashe, ça clashe...

      logAudience