En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Prison ferme pour les dealers de Delarue


le 05 juillet 2012 à 15h25 , mis à jour le 05 juillet 2012 à 15h30.
Temps de lecture
3min
Justice loi droit codes lois tribunal procès audience code civil pénal

Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
JusticeLes premières condamnations sont tombées jeudi : le tribunal correctionnel de Nanterre a prononcé des peines de prison ferme contre 6 dealers participant au trafic de cocaïne dans lequel Jean-Luc Delarue est aussi impliqué. En raison de son état de santé, le procès de l'animateur a été reporté à février prochain.

Des peines de 18 mois de prison avec sursis à 5 ans ferme ont été prononcées jeudi par le tribunal correctionnel de Nanterre contre six personnes jugées depuis lundi pour trafic de cocaïne et auprès desquelles s'approvisionnait notamment l'animateur-producteur Jean-Luc Delarue.
Absent à l'énoncé de la décision, le chef de ce réseau, surnommé Kiks, a écopé de la peine la plus lourde, 5 ans de prison ferme, assortie d'une amende de 50.000 euros.
Le tribunal a également prononcé une peine de prison dont une partie de la durée assortie de sursis avec mandat de dépôt à l'audience contre deux frères, chargés notamment des livraisons. L'un des deux avait si peu de doutes sur son emprisonnement qu'il était venu en jogging avec deux grands sacs à la main.

En outre, une peine de 18 mois de prison avec sursis a également été prononcée contre deux autres prévenus, reconnus coupables d'avoir participé au trafic, dont une galeriste de 36 ans, qui avait servi d'intermédiaire, parfois contre rétribution, à plusieurs consommateurs dont Jean-Luc Delarue.
La jeune femme, en pleurs, décrite par le procureur comme "la cheville ouvrière" du trafic, devra s'acquitter d'une amende de 20.000 euros. Le procureur avait requis mardi la condamnation de deux à six ans de prison ferme de cinq d'entre eux, une peine assortie de fortes amendes. Contre la galeriste, il s'était montré plus indulgent que le tribunal, en demandant 15 mois de prison avec sursis et 15.000 euros d'amende.

Jean-Luc Delarue « Vip », le plus gros consommateur de cocaïne
 
 A l'encontre des onze clients de ce réseau, poursuivis dans cette affaire pour "acquisition et détention de stupéfiants", le tribunal a prononcé des peines de 30 jours ainsi que des amendes.
Deux autres clients du réseau, dont Jean-Luc Delarue, seront jugés le 1er février par le tribunal, qui avait prononcé la disjonction de leurs cas, compte tenu de leurs ennuis de santé. L'animateur de 48 ans souffre d'un cancer de l'estomac et du péritoine. Malgré la disjonction, le tribunal a abordé les rapports qu'il entretenait avec ses dealers.
La galeriste, que Jean-Luc Delarue avait rencontrée lors d'un vernissage, avait raconté avoir envoyé des SMS aux dealers, au départ, pour le dépanner, avant d'être vite "harcelée" par "les tonnes de message que Jean-Luc envoyait". Flairant le bon filon, le dealer en chef l'a récompensée d'une commission de 300 euros dès qu'il commandait au moins 20 grammes.

Lors de ses auditions, Jean-Luc Delarue, surnommé "Vip" par ses dealers, avait reconnu être un gros consommateur de cocaïne depuis plusieurs années, avec une consommation moyenne de 20 grammes par semaine.
 

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      logAudience