En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Prison ferme pour une fausse psy qui officiait auprès des tribunaux


le 20 septembre 2012 à 15h34 , mis à jour le 20 septembre 2012 à 16h40.
Temps de lecture
3min
Justice loi droit codes lois tribunal procès audience code civil pénal

Crédits : TF1/LCI

A lire aussi
JusticeDépourvue de tout diplôme, elle avait livré plus de 400 expertises en tant qu'expert judiciaire en usurpant le titre de psychologue.

Une femme d'une cinquantaine d'années dépourvue de tout diplôme, qui avait livré plus de 400 expertises en tant qu'expert judiciaire en usurpant le titre de psychologue, a été condamnée jeudi à quatre ans de prison dont deux avec sursis. "C'est une très belle décision", s'est félicitée l'avocate d'une victime, Me Sylvie Noachovitch. Le parquet avait requis trois ans  de prison dont 15 mois ferme lors du procès le 14 juin dernier.

Ancien chauffeur de taxi, comptable pour son mari, elle avait fabriqué de faux diplômes de psychologie en 2003 et obtenu son inscription sur la liste des experts psychologues début 2005 à Périgueux. Ses expertises, selon la cour, avaient dû lui rapporter 70.000 euros en trois ans.

Procès dépaysé parce que les magistrats la connaissaient 

Parmi les plaignants figuraient entre autres une mère qui s'était vu retirer la garde de ses deux enfants au profit de son mari sur la base d'un rapport de la fausse psychologue, des innocents accablés par des expertises en matière de délits sexuels ou des victimes dont la parole avait été discréditée. 

La plupart des faits se sont déroulés dans le ressort de la cour d'appel de Bordeaux, mais l'instruction et le procès avaient été dépaysés vers Toulouse pour plus de sérénité parce qu'un grand nombre de magistrats bordelais avaient eu affaire à la prévenue.

Commenter cet article

  • pamina78 : L'éducation nationale elle-même est incapable de dire qui a quoi comme diplôme ... Un détail : "les gens" pas les "gents"

    Le 20/09/2012 à 19h09
  • jeapec : Pas de commentaire à faire sur la condamnation qui est méritée, mais juste souligner que, si avec une simple étiquette usurpée de "découpeur d'âme en tranches" (psy) on peut convaincre et faire le mal à haut niveau, il convient de demeurer particulièrement vigilant à l'encontre des vendeurs patentés du "soulagement" mental.

    Le 20/09/2012 à 16h35
  • james01133 : Bravo au système judicaire, qui ne vérifie pas la validité des diplômes des gents qui participent au jugement, c'est grave, et, la peine devrait être plus forte, avec des dommages et intérêts, pour les préjudices des victimes de cette imposture.

    Le 20/09/2012 à 16h02
      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience