ARCHIVES

Procès des "tournantes" : 4 condamnés, 10 acquittés


le 11 octobre 2012 à 06h17 , mis à jour le 11 octobre 2012 à 08h15.
Temps de lecture
3min
Le procès de 15 hommes accusés d'avoir violé deux ados dans une cité de Fontenay-sous-Bois entre 1999 et 2001, se déroule jusqu'à mi octobre devant les assises des mineurs du Val-de-Marne.

Le procès de 15 hommes accusés d'avoir violé deux ados dans une cité de Fontenay-sous-Bois entre 1999 et 2001, se déroule jusqu'à mi octobre devant les assises des mineurs du Val-de-Marne. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
JusticeLa cour d'assises du Val-de-Marne a acquitté mercredi dix hommes poursuivis pour l'affaire des viols collectifs de Fontenay-sous-Bois, et en a condamné quatre autres à des peines allant de trois ans avec sursis à un an de prison ferme.

Après trois semaines de débats à huis-clos mais sous haute tension, le procès des "tournantes" s'est achevé, dans la nuit de mercredi à jeudi, sur un verdict que les avocats des parties civiles comme les avocats de la défense ont du mal à comprendre. La cour d'assises du Val-de-Marne a reconnu des viols sur une seule des plaignantes qui, selon une de leurs avocates, ont eu le sentiment d'avoir assisté à un "naufrage judiciaire" (lire notre article : "Tournantes: deux jeunes femmes perdues dans un 'naufrage judiciaire' "). Sur les quatorze accusés, quatre ont été condamnés, mais à des peines le plus souvent couvertes par le temps déjà passé en détention provisoire : six mois à un an de prison ferme. Deux accusés ont été condamnés à cinq ans dont quatre avec sursis, un troisième a été condamné à cinq ans dont quatre ans et demi avec sursis et le dernier à trois ans avec sursis. Seul l'un d'entre eux retournera derrière les barreaux. Les dix autres accusés ont été acquittés. Au moment du verdict, quelques applaudissements ont accompagné ces 10 acquittements prononcés par la cour. Deux autres mis en cause, âgés de moins de 16 ans lors des faits, comparaîtront devant le tribunal pour enfants de Créteil. La date d'audience n'a pas été fixée.

Les deux plaignantes, qui avaient entre 15 et 16 ans au moment des faits et souffrent de graves répercussions psychologiques, avaient gardé le silence pendant plusieurs années avant de témoigner. Aujourd'hui âgées de 28 et 29 ans, elles ont raconté avoir subi des viols collectifs, des "tournantes", qui seraient survenus entre 1999 et 2001 dans des cités de Fontenay-sous-Bois dans des conditions sordides. Les accusés âgés aujourd'hui de 29 à 33 ans, pour certains mariés et pères de famille, ont tous nié les accusations, certains traitant les jeunes femmes de "menteuses".

"On évite un fiasco judiciaire"

Les quatre condamnés au terme de ce procès l'ont été pour des viols commis sur Nina. Les quatre hommes poursuivis pour les mêmes faits sur l'autre jeune fille qui avait dénoncé des "tournantes" ont été acquittés. Selon un avocat, les condamnés sont ceux qui ont reconnu avoir eu des relations sexuelles avec Nina en les présentant toutefois comme consenties. Parmi eux, le seul accusé à comparaître détenu. Il sera de nouveau jugé devant la cour d'assises du Val-de-Marne, du 2 au 6 novembre, pour l'assassinat de sa compagne et l'enlèvement et la séquestration de leur petit garçon en février 2010.

Pour Me Amar Bouaou, avocat d'un condamné et d'un acquitté, à travers ce verdict, "on évite un fiasco judiciaire, il fallait que des personnes soient condamnées". Quant à Me Laure Heinich-Luijer, avocate des deux jeunes femmes, elle s'interroge : "Treize ans après les faits, l'échec est là. Quelle peine aurait un sens ? Quand on entend que des coupables de viols en réunion sont condamnés à trois ans avec sursis, on s'interroge". Pour Me Clotilde Lepetit, une autre avocate des plaignantes, en revanche, "la cour d'assises a dit à Nina : on vous croit". Elle a cependant fustigé "les conséquences d'un dossier mal instruit" et des "failles judiciaires".

Du côté des acquittés, le soulagement prédomine ainsi qu'un "sentiment de justice" selon l'un d'eux qui souhaite garder l'anonymat. "C'est pas normal, il reste trois personnes condamnées", a-t-il nuancé. "Un mois de procès, c'est dur. C'est un cauchemar. Je suis soulagé mais c'est un mic-mac. Les autres ne sont pas des violeurs", a affirmé un autre homme mis hors de cause par la cour.

Commenter cet article

  • pastelle972 : Comment la justice explique la présence de femmes entierement voilées dans le tribunal ?

    Le 12/10/2012 à 08h17
  • croafnt : C'est honteux. Montrez nous leur visage à ces moins que rien pour qu'on leur crache dessus et leur jette des pierres. Vive la justice,. Qu'a fait le maire de fontenay à cette époque et le journal le parisien n'a pas continué ses articles....

    Le 11/10/2012 à 13h12
  • willicka : C'est vraiment peu comme condamnations, vive la justice... Quelle horreur Courage aux jeunes femmes...

    Le 11/10/2012 à 11h08
  • alizarine35200 : Vomitif. Ce verdict est incroyablement vomitif.

    Le 11/10/2012 à 10h56
      Nous suivre :

      Les mots tendres de Chelsea Clinton pour sa maman

      logAudience