En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Propos sur l'Occupation : Le Pen écope de 3 mois avec sursis en appel


le 16 février 2012 à 13h59 , mis à jour le 16 février 2012 à 16h51.
Temps de lecture
3min
Jean-Marie Le Pen FN Front national

Jean-Marie Le Pen/Image d'archives / Crédits : ABACA

À lire aussi
JusticeLa cour d'appel de Paris a condamné jeudi à trois mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende l'ancien président du FN, Jean-Marie Le Pen, qui était rejugé après une cassation pour avoir déclaré que l'Occupation allemande n'avait pas été "particulièrement inhumaine".

Cette peine pour "contestation de crimes contre l'humanité" confirme celle prononcée par le tribunal correctionnel de Paris le 8 février 2008. La cour d'appel de Paris a condamné jeudi à trois mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende l'ancien président du FN, Jean-Marie Le Pen, qui était rejugé après une cassation.

En cause : des propos publiés en janvier 2005 dans l'hebdomadaire d'extrême droite Rivarol. L'ancien président du Front national avait notamment déclaré : "En France du moins, l'Occupation allemande n'a pas été particulièrement inhumaine, même s'il y eut des bavures, inévitables dans un pays de 550.000 kilomètres carrés". Il avait également présenté une version jugée choquante du massacre d'Ascq, perpétré dans la nuit du 1er au 2 avril 1944 dans le Nord, et durant lequel 86 Français avaient été fusillés en représailles au déraillement d'un train allemand.

Le 21 janvier 2009, la cour d'appel de Paris avait confirmé la condamnation de Jean-Marie Le Pen pour "contestation de crime contre l'humanité". Elle l'avait toutefois relaxé "d'apologie de crime de guerre", sur le dossier Villeneuve d'Ascq et avait jugé certaines parties civiles irrecevables à agir. En revanche, elle avait confirmé intégralement la peine d'amende et de  prison avec sursis.

Nouveau recours

Jean-Marie Le Pen et les associations déboutées s'étaient pourvues en cassation. Le 27 avril 2011, la Cour de cassation a confirmé la relaxe de l'ancien président du FN pour les faits d'apologie de crime de guerre. Celle-ci est donc devenue définitive. En revanche, elle a annulé tout le reste, dont ses peines d'amende et de prison. Le tout a donc été rejugé le 1er décembre 2011 par la cour d'appel de Paris, tant sur les dispositions pénales que civiles. A l'audience du 1er décembre 2011, le ministère public avait requis une  telle confirmation. Le fondateur et président d'honneur du Front national et son avocat étaient absents à l'énoncé du délibéré.

"Je fais un recours en cassation contre cette décision, dont je ne m'étonne pas qu'elle arrive en période électorale. Les choses sont bien faites par le système", a déclaré à l'AFP le fondateur et président d'honneur du FN, qui n'a pas assisté au délibéré.

Commenter cet article

  • yoshi777 : Pour ceux qui ne se connaissent pas peuvent se renseigner sur ce qui s'est passé à Oradour-sur Glane par exemple. Il s'est passé des choses horribles, mais on est bien loin des atrocités commises par les Japonais en Chine par exemple. Donc il n'a pas entièrement tort, mais ca reste une faute morale.

    Le 18/02/2012 à 03h05
  • lola78230 : Ce sont les paroles de Jean-Marie Le Pen pas ceux de Marine.

    Le 17/02/2012 à 12h16
  • alkira200 : @cipolje: je suis lorrain, mes grands-parents ont connu l'occupation, mon grand-père étant à l'époque un militaire évadé pendant son transfert vers un camp ! Certes ils parlent de privations, mais pas de crimes! Pourtant, à 37 ans j'ai l'âge de pouvoir supporter des récits horribles ...

    Le 17/02/2012 à 06h51
  • cipolje : Une vie normale pendant l'occupation! révisez d'urgence votre histoire ou venez consulter les archives de ceertaines régions comme ici en Lorraine!

    Le 17/02/2012 à 06h14
  • cipolje : Ici en Lorraine l'occupation nazie a laissé un souvenir de peur et d'assiettes vides. Et personne n'emploierait le terme "gens corrects" en parlant de ceux qui fusillaient, déportaient et prenaient des otages. "Corrects" des gens qui tuent le voisin qui est juif ou résistant mais qui, ouf, me laisent tranquile?

    Le 17/02/2012 à 06h12
      Nous suivre :
      Un cargo de l'espace pour ravitailler l'ISS

      Un cargo de l'espace pour ravitailler l'ISS

      logAudience