En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Racolage passif : soutenue par son quartier, une prostituée est relaxée


le 06 septembre 2012 à 13h34 , mis à jour le 06 septembre 2012 à 13h39.
Temps de lecture
3min
Image d'illustration.

Image d'illustration. / Crédits : ABACA

À lire aussi
JusticeUne prostituée de 58 ans a été relaxée ce jeudi par le tribunal correctionnel de Nancy. Elle était poursuivi pour racolage passif et avait reçu le soutien de nombreux habitants du quartier.

Une prostituée âgée de 58 ans, poursuivie pour racolage et qui a avait reçu un large soutien des habitants du centre-ville de Nancy où elle officie depuis une quarantaine d'années, a été relaxée jeudi par le tribunal correctionnel de cette ville.

Béatrice P. était soupçonnée de racolage après que plusieurs lettres, signées des "mamans de Saint-Epvre", du nom du quartier où elle réside, avaient été envoyées au parquet et à la préfecture.

Depuis que les poursuites avaient été engagées, au début de l'été, de nombreux habitants et commerçants du quartier s'étaient organisés pour la soutenir, à travers une pétition qui a recueilli plus de 120 signataires et un groupe sur le réseau social Facebook.

Béatrice, véritable figure du quartier

De nombreux témoignages, notamment de mères de famille, faisaient ainsi état de leur attachement à Béatrice, véritable figure du quartier. "Une observation policière a été mise en place: sur les photos, on vous voit avec une jupe courte, un décolleté plongeant. Mais je connais beaucoup de gens qui portent des jupes plus courtes", a ironisé la présidente du tribunal, Catherine Hologne, devant la prévenue qui portait à l'audience un élégant tailleur noir.

"Ces photos me laissent perplexe quant à la notion de racolage", a-t-elle ajouté, s'interrogeant sur "la jurisprudence relative au port de la minijupe". Le parquet, pourtant à l'origine des poursuites, avait finalement demandé la relaxe.

"La notion de 'racolage passif', c'est un oxymore", a pour sa part commenté l'avocat de la défense, Me Georges Dal-Molin. Il a assuré que sa cliente était "une femme vertueuse, pas une femme de petite vertu".

Commenter cet article

  • kg067 : Alors que les femmes écrivent (parquet et préfecture) pour le racolage, les maris eux signent la pétition.....

    Le 07/09/2012 à 12h00
  • jafk : Monsieur parigot sur mer: vous avez réellement une haine des patrons ! Virez les tous et comment pourrez-vous vivre ? JAF

    Le 07/09/2012 à 05h17
  • a1n2n2e3 : J'ai du respect pour les prostituées .

    Le 06/09/2012 à 17h33
  • gruikui : Encore faut-il pouvoir faire ce "boulot"...

    Le 06/09/2012 à 16h48
  • parigot_sur_mer : 58 ans, toujours au boulot ???? y'en a qui devraient prendre de la graine - surtout les patrons, qui vous virent dans la joie (la leur !) et la bonne humeur (toujours la leur !), dès que vous atteignez 40-45 ans ...

    Le 06/09/2012 à 15h42
      Nous suivre :
      Une marée de morses échoués en Alaska

      Une marée de morses échoués en Alaska

      logAudience