En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Taubira : la mutation de Courroye était "urgente"


le 07 août 2012 à 08h26 , mis à jour le 07 août 2012 à 10h51.
Temps de lecture
3min
La ministre de la Justice Christiane Taubira/Image d'archives
A lire aussi
JusticeLe procureur de Nanterre Philippe Courroye a de son côté contesté lundi sa nomination au poste d'avocat général à Paris, qu'il assimile à une sanction disciplinaire.

Il était "urgent de rétablir la sérénité" au parquet de Nanterre, estime mardi dans Libération la ministre de la Justice, Christiane Taubira, à propos de la mutation du procureur Philippe Courroye qui, selon elle, aurait dû intervenir "depuis longtemps". "Cela fait combien de temps que ça dure, le cirque?", interroge la ministre, en disant avoir "un dossier de presse épais comme ça, rien que sur le parquet de Nanterre".

"Le troisième parquet de France, ce n'est pas rien. Il est sous les feux de l'actualité depuis un temps considérable et cela finit par perturber son activité judiciaire", estime la garde des Sceaux. "Il était urgent de rétablir la sérénité", poursuit-elle, ajoutant que M. Courroye est "exposé à trois mises en examen".

 

Le procureur a engagé un recours contre cette mutation

Le procureur de Nanterre a été nommé la semaine dernière avocat général à Paris, mutation contre laquelle il a engagé un recours lundi devant le Conseil d'Etat, estimant être victime d'une sanction disciplinaire aux motivations politiques. Il lui est notamment reproché sa proximité supposée avec Nicolas Sarkozy et sa gestion de l'affaire Bettencourt.

"Je n'aurais pas pris de décision si je trouvais l'affaire banale. La décision aurait même dû être prise depuis longtemps", ajoute Christiane Taubira. La ministre précise avoir "un PV de réunion du CHSCT" (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) de Nanterre "expliquant que le suicide d'un substitut est lié à l'ambiance délétère qui règne au parquet". "Je prends mes responsabilités (...). Je ne règle pas le problème de M. Courroye, je règle celui du parquet", dit-elle. La ministre répète à propos des parquets qu'"il n'y aura aucune ingérence de (sa) part" dans leur activité et rappelle qu'il est prévu une réforme du mode de nomination des magistrats "pour qu'enfin cessent les soupçons partisans".

Commenter cet article

  • axellume : Le plus vite seras le mieux il faut une personne qui a de la poigne pour les delinquants

    Le 13/08/2012 à 12h48
  • axellume : Mais les loups ne ce manges pas entre eux surtout le p s

    Le 13/08/2012 à 12h46
  • axellume : Vous avez raison c'est vraiment un air de mechanceté

    Le 13/08/2012 à 12h45
  • francisk1 : Personne, il ne dérange absolument rien, comme toujours il va à tire-d'aile (d'air-France) aux frais de la princesse, mais c'est tout.....il plane ,comme tous les sous-fifres de perdant....

    Le 08/08/2012 à 22h39
  • zen1494 : Trop07, vous faites sûrement allusion à David Douillet, ancien ministre des sports, il n'a peut être qu'un BTS mais ce multiple champion olympique et champion du monde connaît certainement mieux le milieu sportif que n'importe qui d'autre archi diplômé de n'importe quelle science !

    Le 08/08/2012 à 09h20
      Nous suivre :
      Le club de football de Valence aurait-il plagié Batman ?

      Le club de football de Valence aurait-il plagié Batman ?

      logAudience