En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Un lycéen filme Nancy avec un drone et se retrouve... au tribunal

Alexandra Guillet par
le 14 février 2014 à 07h33 , mis à jour le 14 février 2014 à 14h10.
Temps de lecture
3min
Les images de la ville de Nancy tournées par un drone
A lire aussi
Justice Un Nancéien de 18 ans a eu l'idée de filmer sa ville avec un drone et de poster le clip sur les réseaux sociaux. Les images sont sublimes, le succès immédiat. Problème : c'est interdit sans autorisation. Il est donc convoqué au tribunal. Une première.

Drone de galère pour un lycéen de Nancy, dont le succès phénoménal sur les réseaux sociaux lui vaut aujourd'hui d'être convoqué au tribunal... Fin janvier, Nans Thomas, jeune entrepreneur nancéien de 18 ans, a équipé un drone d'une caméra GoPro et survolé Nancy avec son engin. Les images, tournées par un temps radieux sont à couper le souffle. On parcourt, à travers des points de vues impossibles à pieds, l'ensemble des monuments de la ville lorraine. Nancy se dévoile, sublime. Le jeune homme en fait alors un clip qu'il poste sur les réseaux sociaux. Le succès est fulgurant. Plus de 400.000 vues en moins de deux semaines.

Mais son succès a aussi alerté les autorités, notamment la Direction générale de l'aviation civile, qui a rappelé par courrier à l'auteur de la vidéo les règles relatives aux drones civils. Selon des arrêtés datant de 2012, les utilisateurs doivent notamment passer une formation similaire à celle des pilotes d'avions et obtenir une autorisation particulière lorsqu'ils souhaitent faire survoler un drone au-dessus d'un espace urbain. Mais les choses n'en restent pas là. Le jeune homme reçoit dans la foulée une convocation chez les gendarmes. Il en est ressorti avec une convocation devant le tribunal correctionnel pour "mise en danger de la vie d'autrui".

"C'est la première fois qu'un utilisateur de drone civil est poursuivi en France sous cette qualification", selon le procureur de Nancy Thomas Pison. "Manifestement, il ne s'est pas bien rendu compte de ce qu'il faisait, convient le magistrat, mais l'usage de drones est très réglementé, de même que tout aéronef qui circule  dans l'espace aérien", pousuit-il. Et de justifier les poursuites notamment "par les risques liés en cas d'accident, ainsi que la violation de la vie privée que pouvait entraîner ce type d'engins".

De son côté, le jeune homme, co-fondateur d'une entreprise de location de... GoPro et de drones, plaide la bonne foi : "Je ne savais pas qu'il fallait des autorisations. On ne m'a d'ailleurs donné aucune indication quand j'ai acheté le drone sur internet", explique-t-il dans l'Est Républicain. En attendant sa comparution, il a retiré sa vidéo du net. 

 

Commenter cet article

  • denis780 : Drôle de pays ou on tape allègrement sur le citoyen normal qui commet un petite infraction. La gendarmerie ferait mieux de s'inspirer de ce genre de technologie pour filmer les trafics de droguent dans les cités par exemple.... Mais c'est vrai que pour ça il faudrait avoir un peu d'imagination se mettre au travail sur le terrain et non rester dans son bureau derrière un écran d'ordinateur..

    Le 15/02/2014 à 07h56
  • joilinda : Et le jour où il y aura un accident ? et le jour où il volera votre intimité (fini se balader tout nu comme un ver) ? et le jour où il y aura de plus en plus de drone au dessus de vos têtes ? et et et... comment réagirez-vous ? Le jeune mérite juste un rappel à l'ordre - la prochaine fois on demande l'autorisation - cela va de soit. Cela dit bravo pour ses belles images !

    Le 15/02/2014 à 05h46
  • ilesmarquises : En même temps pour un entrepreneur qui loue des drones et qui ne sait pas qu'il faut des autorisations pour les utiliser, il a des choses à revoir.

    Le 14/02/2014 à 23h32
  • lucidite : Vous pouvez acheter un Airbus aussi, sans être breveté. La réglementation ne s'exerce pas au niveau de la commercialisation. Toutefois, s'agissant d'un produit grand public, obliger les fabricants de porter à la connaissance des acquéreurs l'existence d'une réglementation, et les inciter à en prendre connaissance ne serait pas une mauvaise idée.

    Le 14/02/2014 à 21h44
  • max6ou7 : Mon long message n'est pas passé, je résume : "notre sécurité ?? et les épandages de produits chimiques dans l'espace aérien?? (voir sujet abordé au conseil européen) Et nos libertés filmées un peu partout par caméra de surveillance ? Ce qu'on fait des lois est tourné au relatif et ne sert qu'à ceux qui tirent les ficelles...Lois à deux vitesses, c'est bien connu...des satellites nous épient à la loupe mais ça ce sont des élites et ça leur est permis ! Voir aussi récemment ces cameras à Nancy qui filment une clientèle vieille comme le monde. Vie privée ?? on enlève au citoyen lambda sournoisement peu à peu ses valeurs. Mon avis, c'est de laisser ce jeune homme tranquille...il n'a fait de tort à personne et ce qu'il a filmé est magnifique.

    Le 14/02/2014 à 16h36

      Jean-Pierre Pernaut nous fait visiter les coulisses du Journal de 13H

      logAudience