En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Un site Internet pour donner la parole aux "présumés innocents"


le 10 janvier 2013 à 17h40 , mis à jour le 10 janvier 2013 à 18h18.
Temps de lecture
3min
Le site presumeinnocent.com lancé jeudi par Hervé Temime.

Le site presumeinnocent.com lancé jeudi par Hervé Temime. /

A lire aussi
JusticeLe site, presumeinnocent.com, a été lancé jeudi par Hervé Temime, un avocat parisien. Son objectif : donner la parole à des personnes mises en cause dans des procédures judiciaires.

Le site presumeinnocent.com a été lancé jeudi matin à 10 heures, avec pour objectif de donner la parole à des personnes mises en cause dans des procédures judiciaires. L'ex-industriel Loïk Le Floch-Prigent, détenu depuis près de quatre mois au Togo dans une affaire d'escroquerie, est l'auteur de la première tribune sur le site.

"Dans la pratique, la présomption d'innocence n'existe pas. Elle se réduit à un principe de droit, qui traduit un statut dans une procédure judiciaire. Mais pas plus", regrette dans une profession de foi sur le site l'avocat parisien Hervé Temime, initiateur du projet. "Il n'est pas nécessaire d'être poursuivi judiciairement, voire même qu'une infraction ait été commise, pour être cloué au pilori médiatique. Tout le monde juge tout le monde, tout le temps, tout de suite, de préférence sans savoir de quoi il est vraiment question et avec une légèreté et une bonne conscience effrayantes", poursuit le ténor du barreau de Paris. 

"La justice interviendra, mais forcément trop tard"

"Ne parlons pas du secret de l'enquête ou de l'instruction qui relève de la farce. La réputation, la dignité, la vie privée de personnes, certes loin d'être toutes innocentes, sont allègrement violées sans cesse, sans aucun respect de leurs droits. Bien sûr, et c'est le plus important, la justice interviendra, mais forcément trop tard", juge Me Temime.

"J'ai trouvé l'idée du site excellente et nécessaire, dit à Libération Me Patrick Klugman, qui parle pour son client, industriel Loïk Le Floch-Prigent, toujours en prison au Togo. Dans une affaire comme celle concernant Loïk Le Floch-Prigent, où l'on se borne souvent à rappeler qu'il a été condamné pour tout autre chose dans le passé sans enquêter sur l'histoire actuelle, c'est salutaire."

Outre des tribunes et des entretiens, le site propose également un abécédaire avec la participation de "grands acteurs de la justice, qui (expliqueront) les concepts fondamentaux du procès et du droit pénal".

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Quand Nikos Aliagas se découvre en Une du Point à seulement 20 ans

      Quand Nikos Aliagas se découvre en Une du Point à seulement 20 ans

      logAudience