En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Yoni Palmier mis en examen pour le premier meurtre de l'Essonne


le 27 avril 2012 à 17h25 , mis à jour le 27 avril 2012 à 17h34.
Temps de lecture
3min
4 personnes ont été tuées en l'espace de 5 mois dans l'Essonne entre novembre 2011 et avril 2011.

4 personnes ont été tuées en l'espace de 5 mois dans l'Essonne entre novembre 2011 et avril 2011. / Crédits : AFP

À lire aussi
JusticeYoni Palmier, déjà mis en examen pour les trois meurtres sur les quatre commis dans l'Essonne depuis novembre, a été mis en examen vendredi du chef d'assassinat pour le premier crime. Pour cet assassinat un homme est déjà détenu en prison depuis décembre.

Déjà mis en examen pour les trois meurtres les plus récents commis dans l'Essonne, Yoni Palmier a été mis en examen vendredi pour le premier meurtre commis  le 27 novembre 2011 à Juvisy-sur-Orge.  Pour cette série de meurtres, dont l'enquête a révélé qu'ils ont tous été commis avec la même arme, deux informations judiciaires distinctes sont ouvertes à Evry. L'une pour celui de Nathalie Davids commis le 27 novembre 2011 à Juvisy-sur-Orge, et pour lequel un homme, Michel Courtois, est détenu depuis le mois de décembre.

Interpellé le 14 avril, Yoni Palmier, 33 ans, avait été placé mercredi en garde à vue dans le cadre de l'information judiciaire pour le meurtre de Nathalie Davids, perpétré le 27 novembre 2011 dans le parking de son immeuble de Juvisy-sur-Orge. Pour ce crime, Michel Courtois, l'ex-compagnon de la victime, est détenu depuis décembre à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis. Il avait avoué les faits à la fin de sa garde à vue, avant de se rétracter.

La même arme utilisée 

Yoni Palmier, né dans le Val-d'Oise et domicilié à Draveil, dans l'Essonne, est déjà mis en examen pour assassinats dans le cadre d'une information judiciaire distincte, ouverte pour trois homicides: ceux de Jean-Yves Bonnerue, 52 ans (le 22 février à Juvisy-sur-Orge), de Marcel Brunetto, 81 ans (le 17  mars à Ris-Orangis) et de Nadjia Boudjemia-Lahcene, 48 ans (le 5 avril à Grigny).
 
L'enquête a déterminé que la même arme avait été utilisée pour les quatre homicides, un pistolet semi-automatique de 7,65 mm saisi lors des perquisitions qui ont suivi l'interpellation de Yoni Palmier.

Commenter cet article

  • louvie61 : Triste justice lorsqu'un policer fait son travail comme en Seine St Denis dernièrement il est accusé,mais les criminels récidivistes on leur trouve toutes les excuses

    Le 27/04/2012 à 23h53
  • trunk69100 : Et ça t'étonne ? On est humain, c'est pas l'espèce la plus honnête. Et sauf preuve du contraire, les forces de l'ordre ou l'armée sont composés d'humain.

    Le 27/04/2012 à 19h32
  • cousinhub67 : Michel Courtois avait avoué en garde à vue avant de se rétracter. On avait trouvé des résidus de poudre sur ses manches. C'est affolant !!! ça veut dire quoi ? on fabrique des preuves ?

    Le 27/04/2012 à 19h04
      Nous suivre :
      Un cargo de l'espace pour ravitailler l'ISS

      Un cargo de l'espace pour ravitailler l'ISS

      logAudience