En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Dossier Intempéries

Le cargo maltais toujours sur le flanc, indignation de NKM et Eva Joly


le 16 décembre 2011 à 18h18 , mis à jour le 16 décembre 2011 à 20h55.
Temps de lecture
5min
Tempête Joachim : un cargo s'échoue dans le Morbihan

Un cargo battant pavillon maltais s'est échoué dans la nuit de jeudi à vendredi en raison de la tempête Joachim sur la côte du Morbihan, provoquant une fuite d'hydrocarbures. Les habitants s'inquiètent de la pollution qu'elle va entraîner. Le pompage a commencé. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
SociétéLe cargo maltais TK Bremen qui s'est échoué pendant la tempête Joachim sur la plage naturiste de Kerminihy, à l'embouchure de la ria d'Etel, dans le Morbihan, restait sur le flanc vendredi après midi, dans une forte odeur de gazole.

Nathalie Kosciusko-Morizet a dénoncé quelque chose d"absurde"."On est devant une pollution qui est un gâchis environnemental, et un gâchis économique", s'est désolée vendredi la ministre de l'Ecologie, sur la plage de la ria d'Etel, dans le Morbihan, où un cargo restait sur le flanc après s'être échoué pendant la tempête Joachim. Du carburant s'échappe du bateau.

  
Sur le site, où les odeurs de gazole étaient fortes, s'activaient vendredi experts et équipes de dépollution. Patiemment, ils ont ramassé des boulettes de fioul. Les cuves de carburant du TK Bremen qui contenaient 180 tonnes de fuel et 40 tonnes de gazole devaient être pompées. "A 5h30 demain (les équipes) seront à pied d'oeuvre", a indiqué le porte-parole de la préfecture maritime. 150 sapeurs-pompiers seront déployés, après la centaine de vendredi. La préfecture maritime a également indiqué que compte tenu de l'état de la structure, le cargo serait probablement déconstruit sur place. "Une fois les cuves vidées on refera un diagnostic pour savoir s'il doit être déconstruit ou remorqué", a expliqué un porte-parole. Cela pourrait durer plusieurs semaines, voire des mois.

L'Etat ne veut pas payer pour l'armateur


"L'armateur a déjà été sollicité, il envoie son assurance (...) il n'est pas question que ce soit l'Etat qui paie pour un armateur", a dit NKM. La candidate EELV Eva Joly s'est elle aussi indignée de l'accident. "Il reste de nombreuses questions en suspens : que faisait ce cargo au large de l'île de Groix en pleine tempête? A qui appartient la cargaison transportée sous pavillon de complaisance?", souligne son communiqué. "Au-delà la fragilité du littoral, cet évènement doit nous conduire à renforcer le dispositif de sécurité maritime et à anticiper toujours mieux des épisodes climatiques violents appelés à se multiplier", poursuit le texte.

Le cargo, construit en 1982, appartient à la société maltaise Blue Atlantic Shipping, et il est géré par la société Adriyatik Gemi basée à Istanbul, selon les informations concordantes. Le parquet de Brest a ouvert dans la matinée une enquête sur les circonstances de l'accident. "Il faut comprendre pourquoi ce bateau a quitté le port de Lorient à un moment où les autres bateaux ne le quittaient pas. Pourquoi il est allé prendre un mouillage et (pourquoi) il a dérivé de cette façon-là", a dit la ministre.  
 
Le cargo de 109m de long qui comptait naviguer à vide vers l'Angleterre a quitté le port de Lorient avant le début de la tempête pour venir mouiller au large de l'île de Groix. Mais son ancre a chassé et c'est en tentant de trouver un abri plus sûr qu'il a dérivé pour venir s'échouer sur la côte vers 2h. Ses 19 membres d'équipage ont été récupérés sains et saufs. Le plan POLMAR a été déclenché à cause d'une fuite d'hydrocarbures sur une cuve de ses réservoirs, qui a provoqué une pollution pendant la pleine mer, avec une nappe d'1 km sur 5 m. Le fioul quand il s'émulsifie dans l'eau salée, peut provoquer une pollution par boulettes.

Le bateau était en règle et apte à naviguer

Interrogé sur le fait que ce navire ait appareillé de Lorient jeudi après-midi à quelques heures de l'arrivée de la tempête Joachim, Marc Gander, de la préfecture maritime, a souligné que "la mer est le dernier domaine de liberté" "Rien n'empêche le commandant de sortir : il est de la responsabilité d'un commandant de navire de savoir s'il appareille ou non", a-t-il ajouté. L'armateur maltais a pris ses responsabilités et assumera financièrement les frais engagés, a indiqué Marc Gander. Selon lui le bateau, contrôlé en Bulgarie en juillet 2011, était en règle et apte à naviguer.

Ni la préfecture maritime ni la préfecture du Morbihan qui organisait une conférence de presse conjointe n'ont pu évaluer la quantité de fuel qui s'est réellement répandue. Un premier barrage flottant, installé vendredi, doit être renforcé samedi par un autre dispositif venu de Saint-Nazaire, a indiqué le préfet du Morbihan Jean-François Savy. Le Centre opérationnel départemental (COD) du Morbihan, fermé pour la nuit de vendredi à samedi pour que les équipes puissent se reposer après la nuit blanche de jeudi à vendredi, sera rouvert samedi matin.

Le gouvernement défend les huîtres d'Etel

Le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire et le préfet du Morbihan Jean-François Savy sont tous deux montés au créneau vendredi soir pour défendre la réputation des huîtres d'Etel, dont les parcs sont proches du cargo échoué. La préfecture et le ministère de l'agriculture indiquent que la plupart des huîtres consommables avaient été mises hors de portée de la pollution par les ostréiculteurs avant que le sinistre ne les menace. La préfecture a toutefois pris vendredi un arrêté, immédiatement applicable, interdisant la collecte, la purification, le stockage ou la distribution et la mise à la consommation humaine de nouveaux coquillages dans les zones directement exposées aux fuites de carburant du cargo échoué. La mesure concerne notamment la bande côtière entre l'embouchure de la  rivière d'Etel au nord et la limite sud de la plage de Penthièvre, selon le texte de l'arrêté.

Alertez-nous
Alertez-nousméAlertez-noustéo

Commenter cet article

  • sansten1 : Il faudrait aussi expliquer à certains, (c'est fou ce qu'on tape sur les écolos par ici) qu'il y a une énorme différence entre aller mouiller au large au milieu de nulle part -ce qui se conçoit parfaitement pour un bateau de ce type- et aller mouiller au large de Groix, au nord de Groix, avec un vent d'ouest option tempête qui ramène forcément le bateau sur les côtes, avec un bateau à vide donc un fardage maximum, il faut être soit ignorant soit... et l'un n'empêche pas l'autre.

    Le 20/12/2011 à 11h34
  • concileo : Il faudrait expliquer à Eva Joly que le lieu le plus sûr pour un navire en cas de tempête, c'est bien au large, en pleine mer, là où il n'y a aucun risque d'échouage et ou les seules masses rencontrées par la coque sont liquides. Mais lui demander de comprendre des choses aussi simple, c'est à mon avis déjà beaucoup demander vu le niveau de ses réflexions dernièrement. De tout temps des navires se sont échoués ou ont coulé par temps fort, c'est la vie.

    Le 17/12/2011 à 04h02
  • 44swann : Et pourquoi Miss JOLY et autres écologistes ne s'indignent pas sur l'impact des canons à neige; c'est naturel sansdoute ?

    Le 17/12/2011 à 01h32
  • cecilio44 : Un navire de cette experience s echoue malgré les tempetes essuyés au large durant ces 30 années , a vide, en partant ce jour ou les tankers "serraient les fesses en pleine mer"............ argent , argent , rentabilité,, faite n importe koi! ce q u il faisait la ce cargo? il economisait une journée au quai ki coute très très cher pour un armateur , par contre le mouillage est plus economique = en enlevant certaines taxes deja prelevé au port= et faut refaire un voyage au plus tot. les hommes se reposent la mecanique non...

    Le 16/12/2011 à 22h23
  • tiznit-pn : Ils nous soûlent ces soit disant écolos qui surtout font de la politique, comment des écolos peuvent ils être de gauche, ou de droite, ils donnent une image déplorable de l'écologie. L'écologie n'est pas une politique, ils ne devraient même pas avoir de parti politique mais de puissantes associations qui oeuvre pour sauver la nature.

    Le 16/12/2011 à 19h36
      Nous suivre :
      James Rodriguez arrive au Real Madrid, les fans en furie

      James Rodriguez arrive au Real Madrid, les fans en furie

      logAudience