En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Marie Laforêt jugée pour discrimination à caractère raciste

Edité par
le 01 décembre 2011 à 18h22
Temps de lecture
3min
marie laforet actrice comédienne chanteuse

Crédits : Abaca

A lire aussi
France
L'actrice a été jugée jeudi par le tribunal correctionnel de Paris pour discrimination à caractère raciste, suite à une offre d'emploi dont les termes sont dénoncés par le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié des peuples (Mrap). Les faits remontent au 12 avril 2009, a résumé le président de la 17e chambre, Alain Bourla. Une petite annonce publiée sur un site internet, dont l'auteur n'est pas identifié, recherche une entreprise de nettoyage pour un appartement situé dans le IIe arrondissement de Paris. L'offre d'emploi précise : "petit chien (chihuahua), allergiques ou musulmans orthodoxes s'abstenir". Le MRAP porte plainte le 3 juillet 2009. Identifiée comme auteur de l'annonce et sollicitée par le parquet, Marie Laforêt se présente dans un commissariat de police parisien pour faire une déclaration de main courante, a poursuivi le président. Elle y explique avoir agi "dans un esprit de respect et de compréhension des traditions". Car l'actrice et chanteuse "connaît le statut du chien dans l'islam", a plaidé son avocat, Me David Koubbi, demandant la relaxe. Elle sait que "le chien est impur dans l'islam quand il est pratiqué de manière orthodoxe", a-t-il affirmé. Marie Laforêt n'avait "aucune intention raciste", a ajouté Me Koubbi, soulignant que son fils s'appelle Jean Mehdi Abraham, et que "sa femme de ménage depuis 25 ans s'appelle Fatima". Vivant aujourd'hui en Suisse "à plein temps" et étant "souffrante", Marie Laforêt n'a pas pu venir s'expliquer devant le tribunal, comme elle le souhaitait, a-t-il dit. Pour Me Gérard Taieb, avocat du MRAP, partie civile, "la question est de savoir si les termes de l'annonce constituent une discrimination à caractère raciste". "On ouvre la boite de Pandore dès lors qu'on accepte une discrimination de cet ordre", a-t-il dit. La procureur, Aurore Chauvelot, a estimé que "l'intention de discrimination est établie, le mobile étant indifférent". Elle a requis une amende de 400 euros. Le tribunal rendra sa décision le 26 janvier.
Commenter cet article

  • gestionniste : Ce qui est étonnant, c'est que les associations des allergiques aux chiens n'ont pas aussi porté plainte.

    Le 02/12/2011 à 14h02
  • morob... : Bravo Madame! vous avez le courage de vos opinions et surtout, en aucun cas, ne vous excusez pas! quand "ils" respecteront et surtout quitterons la France, peut être et je dis bien peut être, nous les considérerons autrement.

    Le 02/12/2011 à 08h47
  • pmvallez : A BON !!!!!, ça m'étonne de vous ce genre de réflexion

    Le 02/12/2011 à 07h25
  • touille06 : Par contre quand les rappeurs insultent la police et le peuple francais , tout le monde trouve ca normal.

    Le 02/12/2011 à 07h21
  • cassuntella : Elle a le droit d employer qui elle veut!!!

    Le 02/12/2011 à 03h47
      Nous suivre :
      Le volcan Kilauea en éruption à Hawaï, les coulées de lave aux portes des habitations

      Le volcan Kilauea en éruption à Hawaï, les coulées de lave aux portes des habitations

      logAudience