En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le Taser, version civile, électrisera-t-il les femmes ?

Alexandra Guillet par
le 24 janvier 2008 à 06h00
Temps de lecture
4min
Stoper C2, Taser

Le Stoper C2, version grand public du Taser / Crédits : Stoper France

À lire aussi
Notre sociétéAlors que la polémique enfle de part et d'autre de l'Atlantique sur la dangerosité du Taser, le Stoper C2, version grand public du pistolet à impulsion électrique débarque en France.

"Je mesure 15 cm et selon l'envie je me déguise en bleu, rose, métal ou léopard. Bien que je ressemble étonnamment à un rasoir électrique, les Américaines m'adorent. Dans l'Arizona, une dame me vend même à ses copines au cours de réunions style tupperware. Ah oui, je peux aussi faire MP3 et vous envoyer au tapis en moins d'une seconde... Qui suis-je ?" Réponse : l'iTaser, déclinaison branchée et grand public du Taser, ce pistolet qui d'un simple coup de gachette plante ses deux dards électrifiés dans le corps des importuns et leur paralyse instantanément les muscles durant quelques secondes, histoire de leur apprendre les bonnes manières.
 
Dans un pays où le port d'arme est inscrit dans la Constitution, le succès de cette arme dite non létale ne surprend guère. Mais pourrait-on imaginer sa vente en France ? Et bien oui ! Après avoir équipé quelque 4000 policiers et gendarmes dans l'Hexagone, le groupe Taser France vend discrétement via son site Internet le Stoper C2, une version "soft" du Taser. Son prix : 499 euros. Mais attention, pas question de fioritures. La couleur Pink platinium est la seule excentricité, sinon il est vendu en noir, gris, bleu ou métal.


Pas de MP3 mais un DVD

"Il ne s'agit pas d'un gadget mais d'un système de protection personnelle, explique Antoine di Zazzo, patron de Taser France. Chaque pays a ses problématiques. Aux Etats-Unis, les services de police sont débordés. Pour les faire intervenir, il faut qu'un individu armé soit chez vous. De plus, ce pays a toujours eu la culture des armes. Il y a trois ans, lors du lancement du Stoper C2, le groupe Taser a fait une opération "donnez nous votre arme, on vous offre un taser". Personne n'a voulu ! Là-bas, acheter un Taser est d'une banalité aussi affligeante que d'acheter un pistolet. En France on ne peut pas imaginer cela. Alors, la peau de panthère ou le MP3 sur ce genre d'appareil, ce n'est pas envisageable dans la culture française. En tout cas pour l'instant".
 
Par ailleurs, une formation est obligatoire pour obtenir le code de déblocage de l'appareil. Par petits groupes de 5-6 personnes au siège de Taser France pour les Parisiens. Ou par DVD pour les provinciaux, qui doivent ensuite répondre à un test par téléphone.
 
Une arme destinée aux femmes
 
Avec le Stoper C2, Taser France vise une cible bien particulière : les femmes. "En France, elles sont 2,2 millions à se plaindre de violences, une femme est tuée tous les deux jours, 150 000 sont hospitalisées tous les ans, 48 000 autres violées, égrène Antoine di Zazzo. C'est intolérable. Tout comme il est intolérable qu'une femme n'aille pas au cinéma le soir parce qu'elle a peur de descendre la nuit dans le RER ou dans un parking pour récupérer sa voiture". Avant de cibler sa campagne sur les femmes, Taser affirme avoir réfléchi avec de nombreuses associations du 93 et du 95. "C'est pour cela par exemple que nous ne recommandons pas le Stoper aux femmes battues par leur maris, de peur que ces derniers ne se vengent avec".
 
Polémique sur la dangerosité
 
N'est-ce pas inconscient de mettre une telle arme entre les mains de civils, alors même que la polémique enfle aux Etats-Unis et au Canada sur sa dangerosité ? Amnesty International a ainsi recensé près de 300 personnes décédées après avoir été "tasées" entre 2001 et 2007. En France, Olivier Besancenot, s'appuyant sur les rapports d'Amnesty, s'est fait depuis deux ans le pourfendeur du X26, la version professionnelle du Taser. De quoi mettre en pelote les nerfs de Taser France qui attaque le porte-parole de la LCR en diffamation. Le procès, plusieurs fois reporté, a été fixé au 10 mars prochain.
 
"Le tir est spectaculaire, c'est sûr. Mais il ne provoque qu'une simple contracture musculaire. Techniquement, le Taser X26 ne peut pas tuer, et encore moins le Stoper qui est deux fois moins puissant et a une portée de 4 mètres au lieu de 11",  affirme Antoine di Zazzo. "Aucune étuden'a pu démontrer jusqu'à présent l'existence d'un lien de causalité entre l'utilisation du Taser et un arrêt cardiaque, confirmait Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l'Hôtel-Dieu à Paris, lors d'une interview à LCI.fr le 3 décembre dernier. C'est l'état d'excitation aigüe dans lequel se trouve l'individu tasé qui peut, par contre, causer des désordres qui peuvent être mortels".
 
Faisant fi des polémiques, plus de 2000 personnes auraient déjà commandé des Stoper, dont les premiers exemplaires seront distribués à partir du mois prochain. Parmi elles figurent évidement quelques stars françaises à qui le pistolet électrique a été présenté en avant-première lors d'une soirée VIP le 29 mars dernier. Mais ne vont-elles pas le trouver un peu ringard, maintenant que l'iTaser a fait son apparition outre-Atlantique ?

Commenter cet article

  • Yannicklabaule : Trés bien.

    Le 21/05/2009 à 14h07
  • Arnaud : L'usage et le port sont interdits sur le territoire de la République Française.

    Le 25/01/2008 à 07h25
  • Xavier : Vive le risque de dévience de son but d'origine, au lieu de protéger, les voyous vont l'utiliser pour agresser.

    Le 24/01/2008 à 17h48
  • Eric : Il est fort probable que ce "système de protection personnelle" se transforme assez vite en "système d'agression personnelle".

    Le 24/01/2008 à 11h30
      Nous suivre :
      Le pire du foot

      Le pire du foot

      logAudience