En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Les profs dans la rue : "enseigner, ça s'apprend"

Edité par
le 15 décembre 2009 à 07h29
Temps de lecture
3min
enseignants-chercheurs université décret

Enseignants-chercheurs et étudiants dans la rue le 5 mars 2009 / Crédits : TF1

À lire aussi
Notre sociétéCe mardi a été décrété journée de mobilisation contre la réforme de la formation des enseignants.

La réforme controversée de la formation des enseignants est une nouvelle fois ce mardi la cible d'une journée nationale de mobilisation à laquelle pourraient se joindre des lycéens pour protester contre la réforme du lycée. "Parce qu'enseigner est un métier qui s'apprend", une intersyndicale allant des fédérations FSU, Unsa-Education et Sgen-CFDT aux étudiants de l'Unef, en passant par les parents de la FCPE et les lycéens de l'UNL et la Fidl ont appelé à des manifestations, rassemblements et assemblées générales. Dans l'enseignement privé, la Fep-CFDT appelle aussi à cette journée.

La réforme prévoit de recruter les enseignants au niveau master 2 (bac +5) et de confier la formation aux universités via des masters. Les syndicats protestent contre un projet "régressif" et demandent "une vraie formation professionnelle", reprochant au projet gouvernemental de privilégier l'apprentissage des savoirs disciplinaires au détriment de la pédagogie. "Si vous additionnez tous les stages proposés avant le concours, vous obtenez déjà davantage de présence devant les élèves" que dans la situation actuelle, "soit plus de 300 heures", a rétorqué ce week-end le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel.

Défilé à Paris de Jussieu à la Sorbonne

Des grèves pourraient avoir lieu mais il n'y a pas eu d'appel national, seulement le dépôt de préavis, notamment du SNUipp-FSU (premier syndicat du primaire) et du Sgen-CFDT, pour "couvrir" les personnels qui souhaiteraient faire grève. La mobilisation devrait être forte dans les Instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM) de l'ensemble du pays, selon des syndicats.

Des manifestations sont annoncées dans plusieurs villes de province, comme Caen, Lille, Marseille, Montpellier, Nancy ou Toulouse. A Paris, le défilé de Jussieu à la place de la Sorbonne doit débuter à 17 heures, pour faciliter la venue des parents d'élèves et des enseignants ne faisant pas grève. Les lycéens de la Fidl vont manifester à partir de 14h30 depuis Saint-Michel, avant de rejoindre le cortège principal.

Commenter cet article

  • maxpatrice : Bin si...prof de sport......lol.............

    Le 16/12/2009 à 18h47
  • evatoumcasser : Je suis institutrice et directrice d'école, mon métier je le fais avec mon coeur et mes tripes et il faut en avoir pour continuer malgré tous les coups de bâtons de l'opinion publique. J'ai choisi de ne plus faire grève car cela ne sert à rien. Le système éducatif français est vieillissant, les réformettes du gouvernement ne vont pas au fond du problème et sont faites dans un objectif économique et non pas d'amélioration de la qualité de l'enseignement dispensé. L'Education Nationale est un ministère extrêmement mal géré et la liste des dysfonctionnements est longue. Mais, malgré tout, au cours de ma petite carrière, j'ai rencontré beaucoup d'enseignants amoureux de leur profession malgré la fatigue et l'usure et quelques fumistes, comme dans chaque corps de métier. J'aimerais juste rappeler que, ce n'est pas parce qu'on a été élève, qu'on peut s'estimer spécialiste de l'enseignement et ses problématiques.

    Le 16/12/2009 à 09h39
  • lusylle : Si vous êtes content des conditions de votre travail..vous n'avez aucune raison de faire grève...je vous invite à me suivre une semaine dans mon métier de professeur pour en comprendre tout le paradoxe...je prends le pari qu'au terme de la première journée vous serez horrifié ...

    Le 15/12/2009 à 20h46
  • tatidaniele1953 : "Enseigner cela s'apprend" travailler sans faire greve aussi ca s'apprend ! ! ! ! ! ! ! ! !

    Le 15/12/2009 à 19h34
  • titizom : En ce qui concerne la méthode globale que vous détestez tant, mon fils qui est actuellement en Cp en a besoin...autant que la méthode syllabique..pour apprendre correctement a lire.....Chacun sa façon d'apprendre. J'étais septique avant...maintenant je me dis que l'un ne va pas sans l'autre..C'est ça aussi d'être parent, c'est s'adapter a son enfants pour lui faire ressortir le meilleur de ce qu'il peut donner.

    Le 15/12/2009 à 17h37
      Nous suivre :
      Teddy Riner : "Déçu de ne pas finir sur un ippon"

      Teddy Riner : "Déçu de ne pas finir sur un ippon"

      logAudience