En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Drancy : l'imam anti-burqa s'est-il vraiment fait agresser ?

Edité par
le 27 janvier 2010 à 10h12
Temps de lecture
3min
[Expiré] [Expiré] mosquée Drancy religion islam musulman

Crédits : AFP

A lire aussi
Notre société Hassen Chalghoumi, favorable à une loi anti-burqa, affirme avoir été menacé de mort par un " commando de quatre-vingt islamistes ", qui aurait fait irruption dans la mosquée de Drancy lundi soir. Il a porté plainte, tout comme... les mis en cause, qui l'attaquent pour diffamation. Ils l'accusent d'avoir inventé son agression.

"Ils souhaitent ma mort, quelqu'un peut me liquider". Depuis plusieurs jours, l'imam de Drancy s'estime menacé. La semaine dernière, l'homme fait parler de lui. Il est le premier responsable musulman à affirmer publiquement être favorable à une loi contre la burqa. "Une citoyenne de confession musulmane qui porte la burqa, elle choque les autres citoyens, elle montre une mauvaise image. Une femme qui a le droit de vote depuis 1945, qui a le droit de vivre librement, elle ne peut pas accepter ou comprendre ce phénomène", avait notamment expliqué sur i>Télé, vendredi dernier, Hassen Chalghoumi, l'imam de Drancy, en Seine-Saint-Denis.
 
Trois jours plus tard, mardi matin, son entourage révèle à l'AFP que suite à ses propos, il est victime d'une expédition punitive : "un commando de quatre-vingt personnes a fait irruption dans la mosquée (...)  ils ont forcé le passage et se sont emparés du micro après une bousculade; Ils ont alors adressé des menaces et des anathèmes à l'adresse de l'imam, le traitant de mécréant, d'apostat et affirmant : on va liquider son cas, à cet imam des Juifs". Hassen Chalghoumi renchérit : "Ils sontarrivés nombreux et étaient rentrés par la porte pour envahir la mosquée. Ils ont pris le micro, ils ont commencé à crier 'Allah akbar' 'Dieu est le plus grand', à m'insulter, à insulter la mosquée, la communauté juive, la République."

Deux versions

Mais sur place, devant la mosquée, c'est une toute autre version qui nous est racontée. A l'unanimité, les fidèles présents lundi soir nous affirment que l'imam de Drancy n'a pas été agressé ce soir-là puisqu'il n'était pas présent. D'ailleurs, devant les questions pressantes des journalistes, M. Chalgoumi finit par reconnaître qu'il n'était effectivement pas là. "Mais c'était bien moi qui était visé, se défend-il. Si j'avais été présent, c'est à moi qu'ils auraient fait du mal".
 
D'autre part, les fidèles assurent qu'en aucun cas, "un commando islamiste de quatre-vingt personnes" n'a fait "irruption" dans la mosquée. En revanche, un débat sur la burqa avait bien été organisé. A cette occasion, une dizaine de responsables religieux avaient été invités à prendre la parole. "Tout est resté pacifique, assure Abdel Labichi, habitué de la mosquée de Drancy, qui semble tomber des nues en apprenant les propos de Hassen Chalghoumi. Il n'y a pas eu de fatwa. On n'est quand même pas en Afghanistan, ici !"
 
Même le second imam de Drancy, Yassine Aouidet, qui dirigeait la prière ce soir-là, ne comprend pas "C'est une invention complète. Personne ne m'a arraché le micro des mains. Après la prière, j'ai simplement invité différents responsables religieux, une dizaine, tout au plus, à donner leur point de vue sur l'interdiction de la burqa. En aucun cas, il n'y a eu menace physique ou verbale contre quiconque".

Deux plaintes déposées
 
Mardi soir, deux plaintes ont été déposées. L'une, pour menaces de mort de la part de Hassen Chalghoumi. L'autre, pour diffamation, de la part des responsables musulmans présents lundi soir.
 
Qui dit vrai ?« Cette histoire d'agression, c'est la seule chose qu'il ait trouvé pour faire parler de lui » assure un fidèle rencontré près de la mosquée, soulignant que l'imam de Drancy doit sortir un ouvrage sur l'islam le 4 mars prochain.

Commenter cet article

  • ewokes : Alors déjà, il n'y a pas de loi encore, faut pas mettre la charrue avant les b?ufs . en plus, il est tout à fait imaginable oui, que des gens ne pensent pas comme vous, qu'ils aient des opinions totalement différentes des votres et même contradictoires. c'est ce que l'on appelle la LIBERTÉ, la vraie.

    Le 30/01/2010 à 07h18
  • ewokes : Solution débile à souhait, on n'est plus en 68 je vous le rappelle. Les slogans type "peace and love", c'est passé de mode. Si vous voulez vraiment avoir la paix, bannissez le genre humain, ou à défaut, leurs armes meurtrières qui semblent ne pas vous déranger autant que la foi des autres.

    Le 30/01/2010 à 07h15
  • epoulou : Il faut bannir toutes religions pour qu enfin il y ai la paix...

    Le 28/01/2010 à 13h37
  • danou34110 : Il a peut-être juste fait une estimation...

    Le 27/01/2010 à 22h07
  • danou34110 : Tout dépend du nombre de fidèles que peut contenir la mosquée. Si plusieurs centaines de personnes peuvent y tenir, il n'y a rien d'étonnant à voir arriver 80 pratiquants en même temps. Non ?

    Le 27/01/2010 à 22h06

      Un avion prend feu à l'aéroport de Tokyo avant de décoller : les passagers évacués

      logAudience