En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Le grand gâchis des radars laser

Edité par
le 01 juin 2010 à 06h47
Temps de lecture
3min
radar policier autoroute poids lourds routiers

Crédits : TF1

A lire aussi
Notre société Selon Auto Plus, un tiers d'entre eux sont aujourd'hui inutilisables, faute de vérifications suffisantes. Plutôt une bonne nouvelle pour les automobilistes, pas pour les gendarmes.

Ils sont présentés comme l'arme quasi-absolue contre les excès de vitesse : discrets, légers, extrêmement mobiles, ils peuvent piéger les contrevenants n'importe où. Aucune carte n'indique leur emplacement, rien ne permet de les repérer à l'avance, ou alors bien trop tard. Pourtant, les radars de vitesse au laser ont un handicap sérieux : leur précision même. Ces petits bijoux de technologie doivent faire l'objet de vérifications régulières pour pouvoir certifier qu'ils sont en parfait état de marche.

Or aujourd'hui, affirment l'hebdomadaire Le Point et le magazine Auto Plus, près d'un tiers de ces radars sont inutilisables faute d'avoir pu être vérifiés, comme c'est la règle, chaque année. "Plusieurs centaines de jumelles et pistolets radars sont actuellement hors service pour cause de dysfonctionnement... administratif", ironise l'hebdomadaire spécialisé dans l'automobile.

Tous les radars de vitesse au laser seront opérationnels "au plus tard fin juillet" 2010, après avoir été vérifiés par un organisme indépendant, en application des nouvelles directives européennes, a affirmé mardi à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Des radars laissés cinq mois sans vérification

Explication : depuis le 1er janvier, l'inspection annuelle de ces appareils doit être confiée au secteur privée mais la sélection des sociétés appelées à prendre la relève de la Drire (Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement) a pris du retard. Alors que depuis le 1er janvier les vérifications doivent être effectuées par des prestataires publics ou privés choisis après un appel d'offres, en vertu de dispositions européennes, le ministère de l'Industrie n'a fourni à celui de l'Intérieur la liste des prestataires agréés qu'en décembre 2009. Aussi, "les délais nécessaires à cette désignation n'ont permis la passation d'un marché qu'en avril 2010", a expliqué mardi à l'AFP Gérard Gachet, porte-parole de l'Intérieur.

"Les vérifications annuelles ont donc été suspendues de janvier à avril (2010) ce qui a interdit pendant ce laps de temps l'utilisation des matériels qui devaient être vérifiés durant cette période", a-t-il ajouté. L'organisme retenu pour ces vérifications, le Laboratoire national de métrologie et d'essais (LNE), s'est "engagé à rattraper ce retard et à procéder à toutes les vérifications nécessaires avant la fin du mois de juillet", et ce marché "concerne aussi bien la police que la gendarmerie nationales", a relevé Gérard Gachet. "La totalité des moyens de contrôle routier sera donc en service pour les grands départs du mois d'août", a-t-il conclu.

Commenter cet article

  • philippe3805 : Lorsque l'on est pris aux jumelles pour excès de vitesse, la marque, le type et la date de validité de l'appareil doivent être inscrites sur le PV. S'il n'y a rien, il suffit d'écrire à l'officier du ministère public en contestant la validité de l' infraction. Un agent qui met une fausse date commet un faux en écriture, pas bon pour lui. Rien ne vous empêche, lorsque vous vous faites verbaliser de demander à contrôler ladite date. C'est comme chez le boucher, il y a un petit autocollant sur le côté.

    Le 02/06/2010 à 09h45
  • alain-paris : Il parait, selon l'idéologie dominante, que privatisation = efficacité et baisse des couts !

    Le 01/06/2010 à 17h45
  • lhom35 : Salut Charles Ingalls! ça va la famille?

    Le 01/06/2010 à 16h08
  • lezom974 : Si le ministère de l'Intérieur ne dément pas, c'est que l'info doit être bonne !!!!!

    Le 01/06/2010 à 15h32
  • free.samurai : Et vous pariez combien qu'ils les utilisent quand même ? ils ne vont pas renoncer si facilement à leur tirelire !!

    Le 01/06/2010 à 15h29

      "J'attends tes buts, je t'observe", quand Usain Bolt accueille à sa manière Zlatan à Manchester Utd

      logAudience