En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

A Cavaillon, le maire interdit les mariages le samedi après-midi

Alexandra Guillet par
le 29 novembre 2012 à 12h30 , mis à jour le 29 novembre 2012 à 12h44.
Temps de lecture
3min
Image d'archives

Image d'archives / Crédits : Stockbyte/Thinkstock

À lire aussi
Notre sociétéLe député-maire de Cavaillon, dans le Vaucluse, a décidé de ne plus célébrer de mariage le samedi après-midi pour des raisons de sécurité.

Ronds-points bloqués, accélérations sur les boulevards, voitures en sens interdit, jeunes assis sur les portières : le député-maire de Cavaillon, dans le Vaucluse, a décidé de ne plus célébrer de mariage le samedi après-midi pour des raisons de sécurité. "Je constate qu'il y a des cortèges pour certains mariages qui sont très dangereux, qui se passent mal", explique Jean-Claude Bouchet (UMP),  pour justifier sa décision, confirmant une information du quotidien La Provence. "Je ne stigmatise personne, mais il y a certaines communautés d'origine étrangère qui peuvent avoir certaines traditions qui ne sont pas dans les lois de la République française," précise-t-il avant d'ajouter : "Je veux être le garant du respect de cette maison de la République".

Le député-maire de Cavaillon entend ainsi dissocier la cérémonie civile de la fête et/ou du mariage religieux et éviter la présence de jeunes qui "se filment" et se livrent à "une compétition pour dire quel est celui qui a pris le plus de risques en ville". Elu en 2008, Jean-Claude Bouchet avait adopté l'année suivante "une charte des mariages pour le respect des lois de la République dans l'Hôtel de ville", qui prévoit notamment que les unions soient célébrées en silence, sans musique ni drapeau, "quel qu'il soit". L'élu ne craint pas de s'attirer les foudres de ses administrés, rappelant qu'"il y a 20 ans de cela, dans la ville de Cavaillon, on mariait le vendredi et pas le samedi, donc je retourne à certaines traditions".

Cette décision entrera en vigueur pour toute nouvelle demande de mariage, les inscriptions déjà enregistrées le samedi après-midi n'étant pas remises en cause.
Fin mai, le maire UMP de Nice, Christian Estrosi, avait pris un arrêté pour sévir contre les cérémonies de mariage trop bruyantes ou démonstratives,  évoquant le déploiement de "drapeaux notamment étrangers", ou la présence de groupes de musique folklorique "sans autorisation".

Commenter cet article

  • 421123 : Ce politique a dirigé une Entreprise de transports privée.

    Le 02/12/2012 à 02h12
  • alfy300 : Je répond à calimero33300.Quand je parle de controle de police ou gendarmerie je ne parle pas bien entendu du cortège en entier mais dès pèrsonnes qui sont au volant de leur véhicules et qui mèttent leur vie et cèlle dès autres en danger.Je ne vois pas dans ce cas là ou èst le problème.Mais contrairement à ce que vous dites je préfère qu'il n'y ai pas de bagarre ni de victimes d'un accident stupide du à dès chauffeurs malveillants.Je vous rappèlle également que justement c'èst bien le travail de la police ou de la gendarmerie que de controler lès infractions routière.

    Le 30/11/2012 à 03h44
  • radiobistro00 : Moi aussi j'ai habité les Landes. Mais je vois que vous faites une comparaison avec des phénomènes "limite délinquance" que vous ne connaissez pas dans les villages landais, et c'est tant mieux pour vous !

    Le 30/11/2012 à 00h21
  • calvindenoyon : Bravo Monsieur le Maire.

    Le 29/11/2012 à 22h18
  • infoniko : çà ne met pas en danger la vie des gens, ce n'est qu'un coup de klaxon, la on parle d'exces de vitesse, de refus de priorité, etc...

    Le 29/11/2012 à 17h27
      Nous suivre :
      LCI privée de passage en gratuit : "Je veux vous dire ma colère et ma tristesse"

      LCI privée de passage en gratuit : "Je veux vous dire ma colère et ma tristesse"

      logAudience