ARCHIVES
DOSSIER : Mariage gay

Au tour des partisans du mariage gay de défiler


le 27 janvier 2013 à 07h34 , mis à jour le 27 janvier 2013 à 07h36.
Temps de lecture
4min
À lire aussi
Notre sociétéPour leur première manifestation nationale, sous le mot d'ordre fédérateur de "l'égalité des droits", les défenseurs du mariage pour tous partiront à 14h à Paris, où des responsables associatifs prendront la parole.

Les partisans du mariage homosexuel battent à leur tour le pavé parisien dimanche, espérant faire jeu égal avec le défilé  massif des opposants il y a deux semaines, et appuyer ainsi François Hollande  qui n'entend pas céder sur ce projet, soumis au Parlement mardi. Pour leur première manifestation nationale, sous le mot d'ordre fédérateur  de "l'égalité des droits", les défenseurs du mariage pour tous partiront à 14H00 de Denfert-Rochereau vers la place de la Bastille, où des responsables associatifs prendront la parole. Des marches ont déjà eu lieu samedi en province, notamment à Lyon

"L'objectif est de montrer que cette réforme est soutenue très largement  dans la société afin d'envoyer un signal fort au gouvernement", explique  Nicolas Gougain, porte-parole de l'Inter-LGBT (Lesbiennes, Gay, Bi et Trans), à  l'origine de la mobilisation avec le collectif Agissons pour l'égalité. Le défi est de mobiliser davantage que le précédent défilé parisien  pro-mariage gay du 16 décembre (150.000) et de riposter aux "anti", qui avaient  rassemblé le 13 janvier entre 340.000 personnes (selon la police) et un million  (selon les organisateurs). Depuis Santiago du Chili où il se trouve en déplacement, le Premier  ministre Jean-Marc Ayrault a espéré une "forte mobilisation". "Ceux qui sont  pour doivent le dire". Que l'Assemblée nationale "soit appuyée par des mouvements d'opinion, tant mieux", a-t-il lancé. Quelle que soit l'ampleur de la mobilisation les dés sont jetés et le  calendrier fixé. Il n'y a "aucun doute sur l'issue" de ce texte, "une loi sera  votée et même à une large majorité", a prédit M. Ayrault. En recevant vendredi à l'Elysée le porte-voix très médiatisée des opposants, Frigide Barjot, le président Hollande avait réitéré sa détermination  de voir adopter par le parlement ce projet.
 
L'opinion de plus en plus favorable
 
Le chef de l'Etat a écarté une nouvelle fois tout recours au référendum sur  ce sujet sociétal, comme le réclament des associations et 200 parlementaires. L'opinion, selon un dernier sondage Ifop, est de plus en plus favorable au  mariage homosexuel: 63% des Français l'approuvent (contre 60% début janvier) et  49% (+3 points) sont aussi favorables à l'adoption par des couples du même sexe. L'appel à la manifestation est relayée par une large palette de syndicats  (CFDT, UNSA, CGT, FSU, Solidaires), d'associations de défense des droits de  l'Homme (Ligue des droits de l'Homme, SOS Racisme...) ou des droits des femmes  (Planning familial, Osez le féminisme), des partis politiques de gauche. Deux carrés de tête mèneront la manifestation: l'un regroupant les représentants de la société civile, l'autre les représentants politiques.

Le maire PS de Paris Bertrand Delanoë, la ministre du Logement Cécile  Duflot, le premier secrétaire du PS Harlem Désir, Pierre Laurent (PCF),  Jean-Luc Mélenchon (PG) seront dans la rue. Manière pour la gauche de riposter aux ténors de la droite, comme  Jean-François Copé et des leaders du Front national, qui avaient défilé il y a  deux semaines aux côtés des opposants. A l'appui du mariage homo, des artistes et des "people" vont se retrouver,  après les défilés, au théâtre du Rond-Point, pour une soirée à laquelle participeront aussi Valérie Trierweiler, la compagne du président de la  République et Manuel Valls, ministre de l'Intérieur.

A partir de mardi la polémique sera reportée à l'Assemblée où l'examen du  texte débute: plus de 5.300 amendements, un nombre inhabituellement élevé, ont  été déposés, dont l'essentiel émane de l'opposition. Un sujet plus épineux sur la procréation médicalement assistée (PMA) pour  les couples de femmes, réclamée par des associations, est reporté à un texte  sur la famille, prévu en mars ou même plus tard puisque le président a demandé  l'avis du Comité consultatif national d'éthique sur ce sujet. Quant aux associations anti-mariage gay, elles comptent faire entendre une nouvelle fois leurs voix en appelant à des défilés le 2 février.

Commenter cet article

  • celyna1963 : Rien à redire vous avez tout dit et même très bien dit

    Le 28/01/2013 à 10h15
  • pascalcaen : Ca n'est pas la nature qui a créé le mariage. Le mariage civil en France, c'est la protection du conjoint et de l'enfant du couple.

    Le 27/01/2013 à 14h17
  • poussin5754 : On parle d'amour, de sexe, vous savez ces choses qui effraient les cathos coincés !

    Le 27/01/2013 à 13h39
  • saintex54 : Si la nature a besoin d´un homme et d´une femme pour engendrer,c´est qu´il n´y a rien á ajouter.

    Le 27/01/2013 à 12h31
  • bob420 : Pourquoi il y a un podium qui a été installé?

    Le 27/01/2013 à 11h51
      Nous suivre :

      Quand on croise un zèbre et un âne, ça donne...

      logAudience