ARCHIVES
DOSSIER : Bille en tête

Bille en tête : Au secours, papy et mamie divorcent !

Edité par
le 21 mai 2011 à 05h00 , mis à jour le 23 mai 2011 à 15h14.
Temps de lecture
4min
vieux vieillard personnes âgées pension retraite banc lac vieille

Image d'archives / Crédits : Abaca

Notre sociétéMais pas du tout... Mon papier n'est pas un malin prétexte pour aborder le thème qui cannibalise toute la presse cette semaine. Mais il faut le reconnaître, la crise de couple chez les plus de 60 ans est devenue un phénomène de société.
Les enfants, faits ! La jalousie, oubliée ! Les possibles histoires d'adultères. Pas vu, pas pris ! La crise de la Quarantaine, pas passée loin, mais sorti d'affaires... Vous pensiez souffler un peu. Raté !! Il va encore falloir serrer les fesses. Car il y a un second effet Kiss kool, plus sournois, au moment où, normalement, les problèmes qui pourrissent la vie de couple sont derrière soi : le divorce des séniors.
En 2007 déjà, la moitié des divorces concernaient les couples ayant des enfants majeurs... Des chiffres en constante augmentation qui traduisent un changement dans les mentalités. Pour plus d'infos, le lien sur l'enquête très intéressante d' Enfant magazine  de ce mois-ci.

Toute la famille ébranlée

Et quand les grands-parents divorcent, c'est toute la famille qui trinque... Parce qu'aujourd'hui encore, Mamie et Papou symbolisent la longévité du couple, la fidélité et les valeurs du mariage. Enfin, presque dans tous les cas. En première ligne, les petits-enfants qu'il faut rassurer :
- "Dis, Maman quand vous serez vieux, vous divorcerez comme papy et mamie"... 
- "Ecoute mon chéri, si j'arrive à tenir 30 ans avec ton père, ce sera déjà bien, crois-moi..." 
Et surtout expliquer aux plus petits que très rapidement ils passeront de 2 à 4 grands-parents. Pour les plus récalcitrants, on applique la formule mathématique qui a fait ses preuves. Jules 9 ans : "Au fait qui divorce cette année ? que je dépasse la barre des 20 cadeaux l'année prochaine !!!". Puis réflexion familiale afin de trouver des diminutifs appropriés pour les pièces rapportées (mamie et grand-mère sont déjà bookés). Et le tour est joué!

Tout n'est pas bon à dire

Reste à gérer les enfants. D'après les experts, la souffrance serait aussi intense quel que soit l'âge auquel on est confronté au problème. Autant de raisons pour que les parents prennent des gants et s'imposent des limites. Vous pouvez dire :
- "Tu sais ma chérie, me coltiner ton père toute la journée... suis pas sure de pouvoir le supporter..." (Mais maman...). En revanche, on accepte plus difficilement : "De toute façon, à part 'passe-moi le sel', il n'a aucune conversation" (Je rêve où elle est en train de dézinguer, l'homme que je vénère depuis l'enfance...) Mais le "En plus, ça fait 30 trente ans que je supporte son missionnaire, j'en peux plus",  Promis, ça passe pas du tout.

Des rôles inversés

Le plus difficle pour les enfants, c'est de ressentir cette terrible sensation d'être plus adultes que les premiers...
-"Ecoute, maman, c'est sympa de me raconter tes histoires sur Meetic, mais je suis ta fille quand même..."
Et de se rendre compte, au détour d'une conversation très désagréable que vos parents ont les mêmes envies et besoins que nous... La bonne nouvelle, c'est que nos parents nous prouvent que malgré les années, nos envies et nos espoirs n'ont pas disparu et c'est finalement rassurant !
"Au fait, on comprend très bien que vous ayez envie de vous émanciper, d'expérimenter ce que vous vous êtes interdit pendant 30 ans... Mais on est d'accord que vous continuiez à garder Hector et Lola tous les mercredis... les vacances aussi ? Ouf, vous nous avez fait une sacrée frousse !"


Commenter cet article

  • mini-moun : Les enfants en general ne sont pas stupides et sont temoins de la relation des parents et donc savent qui est en tort et qui ne l'est pas. Si vous etiez irreprochable ils ne vous auraient pas tourne le dos. Car quels enfants souhaitent ignorer a vie un de leur parent sans raison valable? Bon courage en tout cas

    Le 23/05/2011 à 18h39
  • mm1946 : Il faut parfois de nombreuses années pour se rendre compte que finalement tout ne va pas comme on le souhaiterait. J'ai personnellement 46 ans de mariage, je suis toujours en couple mais je m'aperçois d'une chose c'est que, ce que l'on acceptait déjà difficilement il y a 20 ou 30 parce que les enfants étaient encore jeunes, fait place aujourd'hui à un sentiment de ras-le-bol qui pousse à tout arrêter.

    Le 23/05/2011 à 03h52
  • caume83 : Mes enfants m'ont tournés le dos depuis qu'ils ont appris, par leur maman, qu'elle et moi étions "séparés" de fait depuis des années. Comme quoi les enfants ont des préférences affichées dès leur enfance puisque "papa" va bosser et "maman" camoufle. Me voilà donc seul et mes petits enfants me manquent énormément

    Le 22/05/2011 à 13h26
  • lalys59 : Vous vous demandez pourquoi ? la réponse est dans la plupart des cas plus que simple, ces couples n'ont pas su s'innover, surprendre, aimer faire plaisir à l'autre, ne plus se regarder ou pire ne plus se voir, très triste comme vous, nous aussi nous avons presque 44 ans de mariage, impensable de rester séparé, nous aimons rire, faire des farces, se promener et aussi important admettre que l'autre aie des goûts différents, mais personne ne nous enlèvera nos regards complices même devant la maladie .

    Le 21/05/2011 à 23h17
  • dur6200 : Ah,bon?????

    Le 21/05/2011 à 22h51
      Nous suivre :

      Les mots tendres de Chelsea Clinton pour sa maman

      logAudience