En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Hollande a reçu les Chefs des Chefs, fine fleur de la gastronomie d'Etat


le 25 juillet 2012 à 16h02 , mis à jour le 25 juillet 2012 à 16h08.
Temps de lecture
3min
Le plat préféré des chefs d'Etat : secret défense
À lire aussi
Notre société C'est la crème de la crème en matière de gastronomie au plus haut sommet de l'Etat. François Hollande a reçu mardi le club des chefs des chefs, qui rassemble les chefs cuisiniers des principaux dirigeants de la planète, élues ou têtes couronnées.

"Vous faites un métier qui est très difficile et très exigeant, mais qui est très utile aussi pour les relations internationales", a assuré François Hollande, mardi, en recevant le club des chefs des chefs, qui rassemble les chefs cuisiniers des principaux dirigeants de la planète, élues ou têtes couronnées. "Selon que vous allez apporter un peu de bonheur à ceux que vous allez recevoir, il peut sortir une négociation heureuse ou malheureuse. Ca dépend de vous. Vous accompagnez le processus", a-t-il souligné.  Mais attention, "si vous ratez votre plat", a plaisanté le président, "c'est plus difficile pour celui qui veut plaider une cause, s'il ne parvient pas à l'accompagner de la sauce qui a été la vôtre!"
 
Avant François Hollande, c'est Angela Merkel qui avait reçu, le 20 juillet, les chefs, manière pour le président et la chancelière de marquer les cinquante ans de l'amitié franco-allemande. Rassemblés depuis 1977 au sein du club des chefs des chefs, les membres - 25 au total, ceux et celles du Kremlin, de la Maison blanche, de Buckingham palace, du Parlement de Pékin, d'Afrique du Sud, du Sri Lanka ou encore d'Israël - célèbrent également les 35 ans de leur association. Ils se réunissent chaque année dans un pays du globe depuis la création de l'association par Gilles Bragard, fin connaisseur de ceux qui dirigent les cuisines d'Etat, princières ou royales.
 
Pour le déjeuner, tous avaient été invités dans un grand restaurant parisien à déguster le fin du fin de la cuisine française, avec un menu préparé à leur intention par Alain Ducasse en personne. Entre la langoustine et les fraises de bois accompagnées d'un sorbet au mascarpone et du fameux "écrou de la Tour Eiffel" (chocolat et praliné croustillant à la glace à la noisette), les chefs se sont vu servir de l'agneau... de Corrèze. Un clin d'œil, peut-être, à l'ému de Tulle devenu président.

Commenter cet article

  • jay650sv : Et sinon, ca lui arrive de bosser?

    Le 27/07/2012 à 22h25
  • avecsarko30 : Juniorgros1475 : un président français ne DOIT PAS être normal. Ce qualificatif n'est pas conciliable avec les exigences de sa tâche. Il me rappelle un certain FM dont on paye encore l'immobilisme 30 ans après.

    Le 26/07/2012 à 10h59
  • 141251 : Rien d'autre à faire M'sieur Hollande ???? Je veux bien devenir Présidente !!!!!

    Le 26/07/2012 à 06h04
  • alice2010 : Il a pas autre chose a faire?

    Le 25/07/2012 à 20h00
  • artibel : Il y a plus de 4.500.000 chômeurs en France...

    Le 25/07/2012 à 19h19
      Nous suivre :
      L'Hérault sous les eaux filmé depuis un hélicoptère

      L'Hérault sous les eaux filmé depuis un hélicoptère

      logAudience