En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Hollande rend hommage aux soldats français à la veille du 14 juillet


le 13 juillet 2012 à 19h50 , mis à jour le 13 juillet 2012 à 19h56.
Temps de lecture
3min
François Hollande au ministère de la Défense le 13 juillet 2012.

François Hollande au ministère de la Défense le 13 juillet 2012. / Crédits : LCI

A lire aussi
Notre sociétéLe président de la République a rendu vendredi au ministère de la Défense un hommage appuyé aux militaires français et en particulier aux 87 d'entre eux morts en Afghanistan "en défendant les intérêts" et "les valeurs de la France".

La tradition était tombée en désuétude sous l'ère Sarkozy. François Hollande a remis au goût du jour ce discours aux armées pré-14 juillet. Le président de la République a rendu vendredi au ministère de la Défense un hommage appuyé aux militaires français et en particulier aux 87 d'entre eux morts en Afghanistan "en défendant les intérêts" et "les valeurs de la France".
 
S'adressant à plusieurs centaines de militaires qui doivent participer samedi au défilé sur les Champs-Elysées, il a salué "avec émotion et reconnaissance" ceux "qui portent dans leur chair les meurtrissures des combats".   Il s'est incliné devant le souvenir des 87 soldats qui sont tombés en Afghanistan. "Ils sont morts pour la France, en défendant ses intérêts mais aussi nos valeurs". Le président de la République a aussi rendu hommage "aux gendarmes qui ont rencontré la criminalité". "La fête nationale rassemble tous les Français (...) dans le respect de nos différences", a souligné le président.
 
Evoquant les opérations extérieures auxquelles les soldats français ont participé ces derniers mois, il a rappelé que "ce 14 juillet (était) le dernier que nos unités combattantes de Kapisa passeront en Afghanistan". La décision de les retirer d'Afghanistan d'ici fin 2012 "s'inscrit pleinement", a-t-il poursuivi, "dans la logique de notre engagement dont le sens était de permettre au peuple afghan de reprendre la maîtrise de son propre destin".
 
François Hollande a souligné que la France restera présente dans ce pays "sous d'autres formes" et "avec d'autres missions qui répondront aux évolutions de la situation afghane". "Le rôle des militaires est aussi de préserver l'Etat de droit sur tout le territoire national", a affirmé le chef de l'Etat évoquant notamment le département de Guyane où deux soldats du 9e RIMA ont trouvé la mort, le 27 juin
lors d'un accrochage avec des orpailleurs clandestins.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      La vie, la mort, l’amour… Quand Sarko s’improvise prof de philo

      La vie, la mort, l’amour… Quand Sarko s’improvise prof de philo

      logAudience