En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

IVG remboursée à 100% et pilule gratuite pour les mineures

Alexandra Guillet par
le 26 octobre 2012 à 12h52 , mis à jour le 26 octobre 2012 à 23h00.
Temps de lecture
3min
Une femme de 15-49 ans sur deux utilise la pilule comme moyen de contraception.
A lire aussi
Notre sociétéLes députés ont voté vendredi la gratuité de la pilule pour les mineurs de 15 à 18 ans et le remboursement à 100% des interruptions volontaires de grossesse par l'assurance maladie à toutes les femmes à partir de 2013.

C'était une revendication ancienne de nombreuses associations et une promesse de campagne de François Hollande : les députés ont voté vendredi matin le remboursement à 100% des interruptions volontaires de grossesse (IVG) par l'assurance maladie à toutes les femmes à partir de 2013. Au cours d'un débat apaisé, où il a été abondamment rendu hommage à Simone Veil et à sa loi dépénalisant l'IVG (1975), la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a affirmé qu'il s'agissait d'un "choix de santé publique" et rappelé qu'un avortement n'était "jamais un acte anodin" pour une femme.  Le coût de cette mesure s'élèvera à 16,73 millions d'euros.

Les députés ont également adopté un amendement de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, qui prévoit le remboursement à 100% de la contraception - dont la pilule - pour les jeunes filles âgées de 15 à 18 ans. En 2009, a dit la ministre, 11.679 IVG ont concerné des jeunes filles âgées de 15 à 18 ans et cette mesure de gratuité concernera une population de 1.139.000 personnes. A population constante et à structure de consommation actuelle de contraceptifs, la gratuité de la contraception chez les mineures impliquera un coût additionnel de 5 millions d'euros.
   
Actuellement, un avortement coûte, selon la méthode (médicament ou intervention chirurgicale) et selon le lieu (hôpital ou cabinet médical), entre 200 et 450 euros. L'assurance maladie prend aujourd'hui en charge à 100% les IVG pour les jeunes filles mineures et entre 70% (en ville) et 80% (en établissement de santé) des frais pour les femmes majeures. Au cours des débats, beaucoup de députés ont souligné la difficulté d'accès à l'IVG. Ainsi la  communiste Jacqueline Fraysse a cité des délais allant jusqu'à cinq semaines, contre 5 jours recommandés, entre la prise de contact et l'acte dans un département comme la Seine-Saint-Denis, déplorant "le manque criant de centres IVG dans les structures publiques".
 
L'Assemblée se prononcera mardi par un vote solennel sur l'ensemble du texte que le Sénat examinera à compter du 12 novembre.

Commenter cet article

  • morob... : à dragonna3 : y a rien à rembouser!!!!un point c'est tout! et que l'on me demande mon avis!! dans tous les cas de figure , pour moi c'est non!!! je n'ai pas envie de payer aussi pour ça et ça pour être poli, c'est payer pour les histoires de fesses des autres!!alors non non et non!

    Le 29/10/2012 à 07h19
  • cabou57 : C'est sur que les 15-18 ans votent souvent à gauche!! Réflechissez avant de dire des anneries

    Le 27/10/2012 à 18h03
  • lilou-provence : C'est clair !

    Le 27/10/2012 à 11h25
  • dragonna3 : Ce sont les preservatifs qu'il faudrait rembourser a 100% car la pilule protege pas des maladies...

    Le 27/10/2012 à 09h00
  • veaxjo71 : Certaines utilisent l'ivg comme on va au mc do ..... D'ailleurs une chanteuse Française connue à dit elle meme qu'elle y a eu recours 3 fois parcequ'elle ne voulait pas d'enfant à ce moment de sa vie .....

    Le 27/10/2012 à 08h31
      Nous suivre :
      Voici à quoi pourraient ressembler les Champs-Elysées en 2025

      Voici à quoi pourraient ressembler les Champs-Elysées en 2025

      logAudience