En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

L'arrachage de colliers, nouvelle "filière" pour la jeune délinquance ?

Laurent Deschamps par
le 23 juillet 2012 à 19h43 , mis à jour le 23 juillet 2012 à 19h48.
Temps de lecture
3min
agent police nationale sécurité vigipirate

Crédits : TF1 News / Steve Marques

A lire aussi
Notre sociétéLe ministre de l'Intérieur Manuel Valls a estimé lundi que les arrachages de colliers en or constituaient une nouvelle "filière" pour la délinquance des jeunes lors d'une visite dans le 19ème arrondissement parisien consacrée à la lutte contre ce phénomène.

Face à la hausse du phénomène, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a estimé lundi que les arrachages de colliers en or constituaient une nouvelle "filière" pour la délinquance des jeunes lors d'une visite dans le 19ème arrondissement parisien.
 
Il y a une "délinquance de plus en plus jeune, de plus en plus endurcie (qui) s'adapte", a jugé le ministre devant des journalistes, à l'isue de son déplacement, en se déclarant "inquiet par rapport à (cette) jeunesse". "Hier, elle pouvait participer à l'arrachage des portables, s'attaquer aux voitures, aujourd'hui, elle considère que, par rapport à des personnes vulnérables, âgées, l'arrachage des colliers d'or lui offre une nouvelle filière, une nouvelle forme qui peut rapporter gros avec une certaine facilité", a commenté Manuel Valls.

"Lutter contre la revente des bijoux"
 
Si cette délinquance s'adapte, "la police doit s'adapter", a relevé le ministre qui a "constaté (que) c'est le cas ici, dans le XIXème et dans le XXème et dans l'est parisien". A Paris, les arrondissements les plus concernés par ces agressions sont les "Xème, XVIIIème, XIXème particulièrement le quartier Stalingrad et XXème dans le secteur des Amandiers", a expliqué au ministre le commissaire Stéphane Gouaud, chef du service des investigations transversales de la préfecture de police.
 
Sur 200 voleurs interpellés, "la moyenne d'âge est de 17 ans, 46% d'entre eux ont des antécédents d'actes de violence", a-t-il poursuivi, en ajoutant qu'il s'agit d'une délinquance "de proximité par rapport à leur domiciliation". "Je fais de la lutte contre ces arrachages une priorité" a assuré le ministre, qui veut également "lutter contre la revente de ces bijoux, qui a un caractère public sur internet ou dans la presse gratuite", a-t-il dit. Selon lui, contre les auteurs de ces actes, "il faut que la réponse policière comme la réponse pénale soient particulièrement efficaces".

Commenter cet article

  • tautavel57 : Peteburns""je continu avec le 4/ surtout ne pas êtres naïf..comme vous . je ne parle pas sans savoir, regardé le reportage de tf1 ....

    Le 25/07/2012 à 00h47
  • peteburns : Bonjour, Avant de parler sans savoir, pour revendre de l'or, il faut : 1/ Etre majeur 2/ Avoir une pièce d'identité en cours de validité 3/ Le règlement s'effectue par chèque.

    Le 24/07/2012 à 10h15
  • muzo_84 : Yaka, fokon, yzonka...

    Le 24/07/2012 à 09h44
  • khan85 : Je me permets de rajouter : et plus de contrôles

    Le 24/07/2012 à 08h05
  • desgiffles : Il ne va pas vendre son or a la Banque de France mais dans un " gourbit" ou l acheteur ne va regarder que son interet.....

    Le 24/07/2012 à 08h03
      Nous suivre :
      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      Extrait Sept à Huit. Sœur Christina : sur scène, "je me transforme"

      logAudience