En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

La mère d'une victime de Merah lance un message aux jeunes musulmans


le 11 octobre 2012 à 16h15 , mis à jour le 11 octobre 2012 à 16h22.
Temps de lecture
3min
La mère d’une victime de Merah se confie

La mère d'un des militaires victimes de Mohamed Merah se confie à TF1. Son témoignage poignant est celui d'une femme qui cherche encore à comprendre ce qui s'est passé le 11 mars dernier. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
Notre société"Il faut amener la lumière à ces jeunes" implorait la mère de la première victime de Mohamed Merah jeudi, sept mois exactement après la mort de son fils.

La polémique sur la diffusion de la propagande jihadiste en milieu carcéral ne désenfle pas depuis le démantèlement ce week-end d'une cellule accusée d'avoir commis un attentat contre une épicerie casher le mois dernier à Sarcelles. Sept mois jour pour jour après le meurtre de leur fils, les parents du premier militaire tué par Mohamed Merah, Imad Ibn-Ziaten, ont lancé jeudi un "message de paix" aux jeunes musulmans de France lors d'une cérémonie religieuse à leur domicile de la banlieue rouennaise. Dix imams, dont celui de Drancy, Hassen Chalghoumi, se sont rendus dans le pavillon de la famille Ibn-Ziaten à Sotteville-les-Rouen pour "réconforter la famille et témoigner du martyre d'Imad" le 11 mars à Toulouse.

"C'est un grand honneur pour mon fils", a déclaré Latifa Ibn-Ziaten, la mère d'Imad, avant d'adresser un "message de paix aux jeunes perdus dans les cités ou dans les prisons". "Il faut voir la paix en soi et la passer aux autres. On n'a pas besoin de la haine. Ce n'est pas comme cela que l'on peut avancer dans la vie. Il faut amener la lumière à ces jeunes, poser sa foi, respecter l'autre et travailler", a-t-elle déclaré à la presse à l'issue de la cérémonie.

"Plus jamais de nouveau Mohamed Merah"

Mme Ibn-Ziaten a fondé en juin le mouvement "Imad Association pour la jeunesse et la paix" dont le but est qu'il n'y ait "plus jamais de nouveau Mohamed Merah". L'association vise à sensibiliser les jeunes en difficulté "à la dangerosité des dérives sectaires", notamment en milieu carcéral. Hassen Chalghoumi a estimé qu'en matière de prévention contre l'intégrisme islamique "tout le monde doit prendre ses responsabilités, imams, aumôniers et gouvernement". "Merah n'est pas mort", a-t-il ajouté en référence aux "menaces qui persistent" dans la société française. "Merah a pris le chemin de Satan. Il a pris le chemin de la haine et cela a fait de lui un assassin", a-t-il observé.

Le maréchal des logis-chef Imad Ibn-Ziaten, 30 ans, qui appartenait au 1er Régiment du train parachutiste (RTP) de Francazal, près de Toulouse, a été la première des sept victimes de Mohamed Merah. Il a été abattu par ce dernier d'une balle dans la tête tirée à bout portant.

Commenter cet article

  • gazeleau : Je m'incline de respect, Madame, devant le message de paix que vous transmettez. On gardera toujours le souvenir de votre fils.

    Le 26/10/2012 à 11h43
  • morob... : Allumer la lumière qui guide vers les bateaux!!!

    Le 12/10/2012 à 07h49
  • carte2 : J'ai du respect pour elle, car c'est terrible de perdre un enfant surtout de cette façon....mais je trouve qu'elle pousse un peu, s'ils veulent vraiment s'en sortir ces jeunes, il y a l'école d'abord, pour apprendre un métier et pour vivre décemment et leurs familles sont aussi responsables de ce qu'ils deviennent, c'est trop facile de mettre ça sur le dos de la société ...aussi, il ne suffit pas de faire des enfants, il faut les éduquer, s'en occuper, bien les élever, ou alors faut faire comme des millions de gens ne faire que 2 ou 3 enfants !!!!

    Le 11/10/2012 à 19h05
  • fleurdevanille2 : C'est maman est exemplaire que les musulmans de France la prennent en exemple.

    Le 11/10/2012 à 18h43
  • a : Tr�belle attitude, paix �'� de cette victime

    Le 11/10/2012 à 18h36
      Nous suivre :
      En huit mois, nous avons consommé ce que la Terre peut produire en un an

      En huit mois, nous avons consommé ce que la Terre peut produire en un an

      logAudience