En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

VIDEO. Le numérique fait une entrée fracassante à l'école

Edité par avec
le 10 juin 2013 à 18h51 , mis à jour le 10 juin 2013 à 18h56.
Temps de lecture
3min
À lire aussi
Notre sociétéLe ministre de l'Education Vincent Peillon a présenté lundi onze services utilisables dès la rentrée prochaine. Ceux-ci doivent servir à faire entrer l'école dans l'ère du numérique.

Un petit film de deux minutes, visible en ligne, qui explique aux élèves de primaire ce qu'est un adjectif qualificatif ou un triangle rectangle. Voici l'une des nombreuses mesures présentées lundi par le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon pour faire entrer l'école dans l'ère du numérique. En tout, onze services différents seront mis en place dès la rentrée pour tenter de pallier le retard de la France dans ce domaine. Car malgré une quinzaine de plans successifs, notre chère contrée reste classé 24e sur 27 par l'OCDE en matière d'utilisation du numérique à l'école. Pourtant, c'est un outil pour réduire les inégalités sociales et territoriales  d'accès à la culture.

Avec le numérique, "le professeur se recentre sur le cœur de son métier", estime Vincent Peillon dans Libération. "Car il faut être capable de lire l'information, de la sélectionner, de la comprendre". L'apprentissage peut devenir "plus vivant, plus actif et aussi plus joyeux. Il peut toucher des enfants rétifs au système d'enseignement traditionnel", souligne-t-il.

Soutien scolaire en ligne pour collégiens

Dans le détail, pour le primaire, deux services sont proposés. Le premier : des petits films d'animation de deux minutes qui expliqueront "de façon ludique" des notions fondamentales en français, maths ou sciences. Le deuxième : "English for schools", des vidéos, articles ou jeux en ligne destinées aux  8-11 ans pour apprendre l'anglais.

Au collège, D'COL, un service de soutien scolaire en ligne, sera mis en place en octobre pour 30.000 élèves.  Soutien en français en maths et en anglais qui se fait sur proposition du chef d'établissement, avec l'accord des parents et moyennant un tutorat. En parallèle, le ministère veut relancer l'éducation aux médias et à l'information pour que les élèves en aient une lecture critique. Cela passe par une sensibilisation à un usage responsable d'internet et des réseaux sociaux (Facebook, Twitter).

Modules de formation pour enseignants 

Les enseignants ne sont pas oubliés pour autant. Sur le site Eduteque.fr, ils trouveront des ressources pédagogiques grâce à un partenariat avec des institutions culturelles et scientifiques comme Le Louvre, la Bibliothèque nationale de France ou la Cité de la musique. Ils pourront également suivre des modules de formation continue sur une plateforme baptisée M@gistère, accompagnés par un formateur présent ou à distance.

"Si la formation en ligne peut apporter aux enseignants des compléments intéressants pour réactualiser leurs connaissances et les aider, pourquoi pas, mais elle ne peut en aucun cas se substituer à la remise en place d'une formation continue de l'enseignant, déclinée dans les département avec la présence d'un formateur, estime Sébastien Sihr, secrétaire général du SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Yannick Agnel de retour en France : "La méthode américaine ne me convenait pas vraiment"

      Yannick Agnel de retour en France : "La méthode américaine ne me convenait pas vraiment"

      logAudience