En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Sécurité routière

Les panneaux des radars condamnés à disparaître

Edité par
le 11 mai 2011 à 13h13 , mis à jour le 11 mai 2011 à 21h46.
Temps de lecture
3min
Tolérance zéro pour les radars

Jusqu'à aujourd"hui, sous les 100 km/h, une marge de tolérance de 5km/h était appliquée. Les nouveaux radars ont une tolérance zéro. Difficile de s'y retrouver pour les automobilistes. / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
Notre sociétéLa mesure était évoquée depuis longtemps. Devant la hausse du nombre de morts sur les routes (près de 20% en avril), le gouvernement a franchi le pas : les radars automatiques ne seront plus signalés. Les grands excès de vitesse seront aussi davantage sanctionnés.

Le Comité interministériel de sécurité routière devait se réunir avant l'été. Mais devant les mauvais chiffres de la mortalité routière depuis le début de l'année, et notamment ceux du mois d'avril (près de 20% de hausse du nombre des morts), il a été convoqué ce mercredi en urgence pour annoncer un net durcissement des mesures pour lutter contre la violence routière.

Première annonce, la plus symbolique : les radars automatiques ne seront plus signalés par des panneaux. Une mesure évoquée à de multiples reprises, jamais concrétisée jusqu'à présent... et que les mauvais chiffres des morts sur la route ont poussé le gouvernement à valider, avec l'objectif affiché de lutter contre "le comportement irresponsable de ceux qui s'autorisent à rouler à des vitesses très abusives". Les avertisseurs de radars seront en outre interdits. Les cartes d'implantation de radars ne seront plus rendues publiques pour renforcer la vigilance des conducteurs et mille nouveaux radars seront déployés avant la fin 2012.

Téléphone, alcool : les sanctions alourdies

Les grands excès de vitesse, supérieurs à 50 km/h, seront également davantage sanctionnés : ils seront considérés comme un délit dès la première infraction. Un dépassement de plus de 50 km/h était jusqu'à présent un délit en état de récidive, non en première intention. Le conducteur en infraction sera donc désormais passible du tribunal correctionnel. Selon le gouvernement, au moins 770 vies pourraient être sauvées par an si les limitations de vitesse étaient respectées par tous.

La conduite sous l'emprise de l'alcool étant la première cause de mortalité au volant (conduire avec un taux d'alcoolémie supérieur au taux légal multiplie par huit le risque d'accidents mortels, selon des statistiques de la Sécurité routière), le gouvernement a décidé qu'un taux supérieur à 0,8 g/l serait sanctionné par un retrait de huit points sur le permis de conduire, contre six actuellement.

Les autres comportements "à risque" comme l'utilisation d'un téléphone au volant, l'envoi de textos, la visualisation d'internet ou d'autres écrans pendant la conduite seront plus durement sanctionnés. Ainsi téléphoner en conduisant, l'appareil à la main, sera puni d'un retrait de trois points au lieu de deux actuellement. En France, près d'un accident de la route sur dix est lié à l'utilisation du téléphone au volant.

Les sanctions pour conduite avec un appareil à écran en fonctionnement dans le champ de vision de l'automobiliste - autres qu'une aide à la conduite de type GPS (un lecteur de DVD par exemple) - sont aggravées. L'infraction sera sanctionnée d'un retrait de trois points et d'une amende de 1.500 euros alors que l'amende est actuellement de 135 euros assortie d'un retrait de deux points. Enfin la circulation sur une bande d'arrêt d'urgence - interdite - sera désormais sanctionnée d'un retrait de trois points et d'une amende de 135 euros.

Commenter cet article

  • theodule44 : Les petits excès de vitesse ne sont pratiquement jamais la cause des accidents. C'est une évidence, un accident est dû à la conjonction d'évènements défavorables comme un instant d'inattention au mauvais moment. Lorsque je demande aux élus de ma commune de faire des travaux sur une voie dangereuse, on me répond qu'une chicane est trop chère. Pourtant nous payons des impôts pour cela. La contravention injuste n'est pas une solution. Le radar automatique a eu pour effet dans un premier temps une plus grande attention des conducteurs à leur vitesse, c'est certain. Mais aujourd'hui, les nouvelles mesures engendrent une colère justifiée. Ces règles n'empêcheront pas les accidents. Cette répression automatique et systématique est devenue très excessive, inacceptable. Nous devons garder une conduite responsable et civique. Une trop forte répression annihile cette conduite et tout ce qui n'est pas interdit devient permis. L'agacement est source d'excès et donc d'accident.

    Le 20/05/2011 à 23h18
  • 2502vs : ------------------------------------------------------------------------------------------------ Chers amis, Je viens de lire et signer la pétition en ligne.: «» http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi= Personnellement, je suis d'accord avec cette pétition et je crois que tu peux l'être aussi. Souscris cette pétition et divulgue-la auprès de tes contacts. Merci,

    Le 16/05/2011 à 10h10
  • aul28 : Juste une question : C'est quoi, pour vous , un "système normal"?...

    Le 13/05/2011 à 12h11
  • ghjkrfv : Les motos sont très suivies et les contrôles idiots ! les motards savent très bien qu'ils ne peuvent pas négliger les révisions ( 2 roues ) contrairement aux voitures . Je parle motos et pas scooters qui font n'importe quoi !!! faute de formation . Forcément c'est plus facile de faire limiter la vitesse que de sanctionner les comportement routier criminel . expl . à 140 kmh ou plus sur autoroute les véhicules se suivent souvent à 10 m et moins !!!!!!!

    Le 12/05/2011 à 22h40
  • phil_17 : C'est pourtant pas compliqué, respectez le code de la route, vous garderez tous vos points et rien ne rentrera dans les caisses de l'état!

    Le 12/05/2011 à 17h27
      Nous suivre :
      Un permis pour naviguer sur Internet

      Un permis pour naviguer sur Internet

      logAudience