En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Dossier Education

Loi sur l'école : Peillon annonce plus d'un mois de consultations


le 11 octobre 2012 à 13h07 , mis à jour le 11 octobre 2012 à 13h09.
Temps de lecture
3min
Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon (octobre 2012)

Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon (octobre 2012) / Crédits : LCI

À lire aussi
Services
    Notre sociétéLe ministre Vincent Peillon recevra notamment à partir de lundi les représentants des personnels de l'Education pour leur présenter les orientations et les arbitrages et entendre leur point de vue.

    Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon a annoncé jeudi lors d'une conférence de presse l'ouverture de "plus d'un mois de consultations" sur la loi d'orientation et de programmation de l'école, qui sera débattue au Parlement à partir de janvier. Cette loi doit être présentée en Conseil des ministres le 12 ou le 19 décembre, a-t-il précisé, soulignant que la réforme prévue des rythmes scolaires dans le cadre de la refondation de l'école ne passe pas par la loi.
     
    "Je recevrai à partir de lundi les organisations représentatives des personnels de l'Education nationale pour leur présenter les orientations et les arbitrages qui sont les miens pour l'agenda de la rentrée 2013, entendre leur point de vue et à partir de là finaliser mes propositions", a-t-il indiqué.
     
    La loi de programmation a "deux vertus"
     
    Le ministre recevra aussi les associations d'élus, les collectivités locales, les associations de parents d'élèves, les mouvements d'éducation populaire et les représentants des lycéens et des étudiants, a-t-il précisé. "A l'issue de ces discussions, nous mettrons en oeuvre le travail interministériel nécessaire à l'élaboration de la loi la semaine qui suivra", a-t-il ajouté.
     
    La loi doit être également présentée au Conseil d'Etat au plus tard début novembre. "Le débat parlementaire aura lieu à partir de janvier", a-t-il précisé. Il faut "plus d'un mois de consultation parce que c'est une loi de programmation", a-t-il souligné. La loi de programmation a "deux vertus", elle "sanctuarise pour plusieurs années et elle programme les moyens financiers accordés à l'Education nationale. L'Education nationale sera la priorité budgétaire de ce quinquennat", a-t-il déclaré". Le ministre a présenté jeudi ce calendrier au Conseil supérieur de l'éducation (CSE), une instance consultative composée d'une centaine de membres.

    Commenter cet article

    • zeaulai : Je pensais que tout ce qui avait était décidé l'avait été avec tous les acteurs de la vie scolaire, péri-scolaire et assciations culturelles et sportives. Donc comme d'habitude on décide et aprés on corrige les erreurs pour faire plaisir à tout le monde et on revient enfin à la case départ !! Quel gachis !!

      Le 11/10/2012 à 19h19
    • mcg35 : Autant dire qu'il est "urgent d'attendre"! Comme d'habitude!

      Le 11/10/2012 à 14h36
        Nous suivre :
        Australie : des surfeurs de l'extrême défient les rochers

        Australie : des surfeurs de l'extrême défient les rochers

        logAudience