En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Nouvelle forte baisse de la mortalité routière en avril


le 04 mai 2012 à 18h53 , mis à jour le 04 mai 2012 à 22h50.
Temps de lecture
3min
Accident route

Image d'archives / Crédits : Sxc Branox

A lire aussi
Notre sociétéSelon la Sécurité routière, le nombre de personnes tuées sur les routes de France métropolitaine a à nouveau fortement baissé en avril, de 22,2%, après -9% en mars et -25,3% en février.

Les routes françaises de moins en moins meurtrières. Selon la Sécurité routière, le nombre de personnes tuées sur les routes de France métropolitaine a à nouveau fortement baissé en avril, de 22,2%, après -9% en mars et -25,3% en février.
 
"En avril 2012, 280 personnes sont décédées sur les routes de France, contre 360 en avril 2011, ce qui correspond à une baisse de la mortalité routière de 22,2% et 80 vies épargnées", précise l'organisme dans un communiqué publié vendredi. Sur les quatre premiers mois de l'année, 202 vies ont été épargnées, ce qui équivaut à une baisse du nombre de tués de 16,1%. La même période a vu "2.791 blessés évités et 1.240 personnes qui n'ont pas été hospitalisées", ajoute la Sécurité routière. La mortalité est également en baisse sur les 12 derniers mois (de mai 2011 à avril 2012, et "passe pour la première fois sous la barre des 3.800 avec 3.765 personnes tuées (-8,7%)", selon la même source. "A l'approche des premiers beaux jours et du pont de l'Ascension, ces résultats, particulièrement encourageants, ne doivent pas endormir la vigilance de tous. Chacun doit redoubler d'attention et poursuivre ses efforts", estime la Sécurité routière.

Réduction "historique"
 
Concernant plus précisément le mois d'avril, "les accidents corporels sont en forte diminution (-22,5%)", à 4.437 accidents contre 5.725 en avril 2011. Le nombre de blessés dans un accident de la route chute également, de 23,2%, à 5.552 blessés contre 7.229 en avril 2011. La diminution des personnes hospitalisées est du même ordre (-23,8%), à 1.990 contre 2.613 en avril 2011.
 
La mortalité avait déjà connu une baisse de 9% en mars, après une réduction "historique" de plus de 25% en février, qui avait fait de ce mois celui où la mortalité mensuelle avait été la plus faible depuis l'immédiat après-guerre, s'était alors félicitée la Sécurité routière. Nicolas Sarkozy a plusieurs fois réaffirmé l'objectif de faire baisser le nombre de tués sur les routes de France métropolitaine à moins de 3.000 en 2012 contre 3.970 en 2011. L'objectif est jugé irréaliste par les associations d'usagers et les observateurs du secteur.

Commenter cet article

  • morob... : à arnaudetvous : c'est la seule chose qui reste aux Français, se priver toute l'année pour avoir quelques vacances! vous voulez peut être leur enlever cela ? rassurez vous avec hollande, il n'y aura plus de vacances pour personne sauf pour lui et sa bande qui sera au gouvernement!!!!!

    Le 07/05/2012 à 14h44
  • morob... : à zen : vous allez à l'encontre des derniers sondages, même si comme vous le dites, il y a toujours autant de véhicules en mouvement, les conducteurs roulent moins vite pour dépenser moins.ce simple fait, fait baisser les chiffres des accidents de la route.

    Le 07/05/2012 à 14h42
  • arnaudetvous : J.bon, peut-être que les radars auraient permis, par le paiement des amendes, que le chauffard en question réfléchisse à 2 fois avant "d'investir" dans la picole. Qui sait

    Le 06/05/2012 à 15h07
  • arnaudetvous : Mouais, sauf qu'à chaque congé on bat les records de bouchons

    Le 06/05/2012 à 15h05
  • zen1494 : Le nombre de voitures sur les routes dément votre affirmation, les gens sont plus regardants, c'est vrai, sur leurs déplacements mais ils continuent à rouler en choisissant les stations les moins chères. Les mesures nécessaires ont été prises pour faire baisser la mortalité, même si cela déplait à certains de le reconnaître.

    Le 06/05/2012 à 14h21
      Nous suivre :
      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      La vidéo que Gilles Bouleau n’aurait jamais voulu revoir

      logAudience