En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES
DOSSIER : Dossier Education

Peillon annonce le recrutement de 43.000 enseignants en 2013


le 28 septembre 2012 à 16h37 , mis à jour le 28 septembre 2012 à 21h40.
Temps de lecture
3min
Le ministre de l'Education sur le plateau de Claire Chazal.
A lire aussi
Notre sociétéLa moitié de ces recrutements correspond au remplacement de professeurs partant à la retraite en 2013, et l'autre moitié sera recrutée en juin, lors d'un concours exceptionnel d'étudiants.

C'est 3.000 postes de plus que prévu. Vincent Peillon a annoncé 43.000 recrutements d'enseignants en 2013 dont le remplacement des départs à la retraite et 8.781 créations de postes en équivalent temps plein, dans un entretien à l'AFP accordé à l'occasion de la publication du Budget vendredi. L'augmentation du budget du ministère de 2,92% "permet d'honorer les engagements qui ont été pris" par le président, le remplacement des professeurs partant à la retraite et la création de 60.000 postes en cinq ans.

La moitié de ces recrutements correspond au remplacement de professeurs partant à la retraite en 2013. L'autre moitié  sera recrutée en juin, lors d'un concours exceptionnel d'étudiants qui occuperont d'abord un temps partiel tout en étant formés, puis remplaceront les départs à  la retraite courant 2014, a précisé le ministre de l'Education nationale. Pour les non enseignants, 500 postes sont aussi prévus, a-t-il détaillé.

"Valorisation" et "reconnaissance" du métier

"On a choisi de donner la priorité au recrutement des professeurs, à leur formation et à la possibilité d'avoir de nouveau un vivier" d'enseignants, a-t-il indiqué, pour des raisons "de valorisation, de reconnaissance du  métier", mais aussi parce que "nous savons que la réussite des élèves passe par  la formation des professeurs", a-t-il fait valoir.

Le concours annuel habituel des enseignants, au niveau 2e année de master, a déjà été annoncé, avec la première vague de 22.100 postes. Pour réaliser la deuxième vague, "à la fin de l'année scolaire 2012-2013, nous organisons un deuxième concours" d'enseignants, recrutés en première année de master, "qui vont pallier les départs à la retraite de 2014", a annoncé le ministre. "Nous sommes là sur un concours transitoire. Nous allons les former dans les Ecoles supérieures qu'on ouvrira à la rentrée 2013". Ils "auront six heures  de service à faire, et une rémunération", a-t-il précisé.

Ils occuperont 11.476 postes en équivalent temps plein. Mais en tenant compte de redéploiements d'autres postes vers la formation des enseignants, les  créations nettes d'emplois pour 2013 s'élèvent à 8.281 postes d'enseignants en équivalents temps plein.

Commenter cet article

  • titizom : Nous ils sont 16 élèves 18 a la rentrée et mon autre fils 23 et 28 élèves en janvier

    Le 29/09/2012 à 18h11
  • 35philippe : Oui c'est super chouette voudrai juste savoir avec la semaine a 4 jours et demi qui se profile qui va payer ou c'est simplement pour empêcher les gens de travailler à 2 pour faire diminuer le chômage artificiellement en ruinant les force vive du pays, pour que tout monde mendie des aides de l'état plutôt que de vivre de son travail !!!

    Le 29/09/2012 à 13h33
  • avecsarko30 : Il n'y aura pas d'économies. La gauche ne sait pas faire.

    Le 29/09/2012 à 12h02
  • handy.cap : Et les 80 000 fonctionnaires de l'éducation national dont on ne sait ou ils se trouvent , faut rappeler que l'éducation national c'est plus d'un millions d'employés environ ,le ministère de l'éducation national ne sait même pas combien il emploi de personnels

    Le 28/09/2012 à 19h25
  • descartes95 : Et plutot que plus de prof pourquoi pas plus d heures de cours

    Le 28/09/2012 à 19h10
      Nous suivre :
      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      Mort de Margerie : les images de jour de la carcasse du jet privé

      logAudience