En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Peillon promet l'ouverture de 22.0000 postes aux concours de professeurs


le 27 août 2012 à 10h53 , mis à jour le 27 août 2012 à 15h46.
Temps de lecture
3min
Vincent Peillon/Image d'archives - 2009

Vincent Peillon/Image d'archives - 2009 / Crédits : ABACA

À lire aussi
Notre sociétéLe ministre de l'Education recevait lundi matin des professeurs stagiaires du second degré de l'Académie de Créteil. Ces postes ouverts au concours externe, pour entrée en fonction à la rentrée 2013, concernent le primaire et le secondaire.

Sur les 60.000 créations de postes au cours de son quinquennat promises par François Hollande, quelques milliers pourraient être effectives dès la rentrée 2013.   Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon a en effet annoncé lundi que 22.000 postes seront ouverts au prochain concours des professeurs, lors de l'accueil des professeurs stagiaires du second degré de l'Académie de Créteil.

 

Ces postes ouverts au concours externe, pour entrée en fonction à la  rentrée 2013, concernent le primaire et le secondaire, dans le public comme  dans le privé sous contrat et permettront de remplacer tous les enseignants  partant à la retraite, a-t-on précisé dans l'entourage du ministre. "Il est fini le temps" où on ne renouvelait pas un poste de professeur sur  deux partant à la retraite, a fait valoir Vincent Peillon, en référence à la politique du précédent gouvernement. "L'Education nationale vient de vivre une véritable saignée", a-t-il déploré.

 

Peillon : "le métier va changer"

 

En attendant la remise sur pied d'une formation initiale des professeurs, quasiment supprimée sous le gouvernement précédent, les nouveaux professeurs vont bénéficier cette année d'une décharge de trois heures de cours par semaine  afin de pouvoir avoir une journée de formation hebdomadaire. "Si quelqu'un pense que c'est insuffisant, c'est bien moi", a souligné Vincent Peillon. "Il y a en France des tas d'étudiants qui aspirent à devenir professeur",  mais des responsables politiques qui n'ont pas su leur tendre la main" et qui ont "transformé l'entrée dans le métier avec la réforme de la mastérisation",  avec le relèvement du niveau de recrutement de Bac + 3 à Bac + 5, des études  plus longues donc plus difficiles à financer. "Il ne faut pas confondre la crise de vocations et la crise des recrutements", a-t-il insisté. 

 

"On leur a rendu les choses tellement plus  difficile", a-t-il regretté. "Il est entendu que le métier va changer, que le regard sur le métier va  changer", a-t-il assuré. "Le temps où l'on peut s'attaquer aux enseignants, mépriser les transmissions du savoir, l'enseignement de la Princesse de Clèves, ce  temps-là, c'est fini".

Commenter cet article

  • raphiuol59 : On pourra reprocher ce qu'on veut au gouvernement Hollande, mais sûrement pas de respecter ses promesses et ce, que l'on soit d'accord ou pas avec lui! Il y avait bien longtemps que cela n'était pas arrivé...

    Le 28/08/2012 à 13h15
  • moijebosse : Mike, c'est tout a votre honneur. pour la richesse ce n'est pas un gage d'intelligence mais un gage d'efforts. Moi comme beaucoup, j'ai du travailler enormement et prendre beaucoup de risques pour aujourd'hui vivre par mes propres moyens, et j'en ai mare de payer les choix idits de fenaiants qui ont elus des incapables. Il y a de smilliers de profs qui ne fotn rien du tout, d'autres qui bossent a peine 8h par semaine et il va faloir en payer encore plus?

    Le 28/08/2012 à 11h49
  • moijebosse : Enfin, ceux qui sont assez intelligent pour comprendre ne sont pas a gauche.

    Le 28/08/2012 à 11h46
  • tautavel57 : Il rigole....encore une promesse de plus à leur faire avaler... moi peillon que je suis bon...hi hi !!

    Le 28/08/2012 à 01h03
  • sky_92 : Et pourquoi en France, d'apres le site de l'EN, nous avons en moyenne en 2012 14 élèves par professeur et dans les fait beaucoup de classes à plus de 30 élèves ?? La gauche n'a toujours pas compris que le probleme n'est pas quantitatif mais structurel. Réformer intelligement c'est ne pas augmenter les effectifs et modifier la manière d'enseigner en France.

    Le 27/08/2012 à 16h44
      Nous suivre :
      Les images du groupe d'Indiens qui émerge de la forêt amazonienne pour la première fois

      Les images du groupe d'Indiens qui émerge de la forêt amazonienne pour la première fois

      logAudience