En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Pourquoi le vendredi 13 est-il censé porter chance ?

Edité par
le 13 avril 2012 à 05h45 , mis à jour le 13 avril 2012 à 09h53.
Temps de lecture
4min
Un trèfle à quatre feuilles

Un trèfle à quatre feuilles / Crédits : Thinkstock Images

A lire aussi
Notre sociétéL'année 2012 comporte trois vendredis 13. Autant d'occasions pour les joueurs de la Française des Jeux de gagner une jolie somme. Mais d'où vient cette croyance selon laquelle le vendredi 13 porte chance ?

8 millions. C'est le nombre de joueurs à la loterie que dénombre la Française des Jeux (FDJ) chaque vendredi 13. Créée en 1933, la loterie française a toujours joué sur les différentes périodes de l'année, comme Noël, Pâques... et le vendredi 13. En dehors d'une opération marketing, la symbolique rattachée au nombre 13, et plus particulièrement au vendredi 13, trouve ses origines dans des croyances anciennes qui ont évolué au fur et à mesure de l'Histoire.
La FDJ a demandé à Elisabeth Belmas, professeur d'histoire moderne à l'université de Paris XIII, et à Dominique Desjeux, professeur d'anthropologie sociale à la Sorbonne, de décrypter le phénomène du vendredi 13 qui attire toujours plus de joueurs.
 
Le vendredi 13 et l'Histoire
 
Elisabeth Belmas explique que la superstition liée au vendredi 13 est née d'une ambivalence symbolique du nombre. Les croyances anciennes associaient tantôt le 13 à la malchance, tantôt à la chance. L'historienne rappelle que la malchance renvoie à la Cène, le dernier repas du Christ alors que Judas vient de le trahir, mais aussi aux légendes nordiques ou encore à "la date du 13 octobre 1307, où le roi de France Philippe IV le Bel ordonna l'arrestation de tous les chevaliers de l'ordre du Temple". Elisabeth Belmas cite aussi les anthropologues qui voient dans le 13 "un lointain préjugé envers les menstruations des femmes, soumises aux treize cycles lunaires que compte une année".
Mais le nombre 13 était vu comme un signe de chance chez les Egyptiens ou chez les Chinois de Hong Kong qui considèrent encore aujourd'hui que "treize rime avec deux mots qui, pris ensemble, signifient 'sûr de vivre' sinon 'destiné à prospérer'". L'historienne explique que finalement c'est "l'arcane XIII du tarot initiatique qui traduit le mieux l'équivalence du nombre treize". Cette arcane représente "par analogie avec la mort, le début de la vie spirituelle (...) la transition entre deux cycles, une mort initiatique suivie d'une renaissance".
 
Au cours de l'histoire, la symbolique attachée au jour du vendredi a, elle aussi, évolué. En premier lieu, le vendredi païen célébrait Aphrodite (ou Vénus chez les Romains), qui était "le jour le plus joyeux de la semaine".
Puis quand le christianisme est devenu la religion officielle de l'Empire romain, c'est le vendredi saint qui a pris la place du vendredi païen. Le vendredi saint est "le jour de la Passion du Christ". Ce jour est alors devenu "par essence un jour d'affliction, que l'Eglise catholique a longtemps marqué par l'obligation de s'abstenir de viande voire de jeûner".
Elisabeth Belmas émet plusieurs hypothèses quant aux croyances liées au 13 de nos jours. Selon elle, "la déchristianisation des sociétés européennes dès la seconde moitié du XVIIIe siècle, a entraîné l'abandon progressif des rituels religieux", voire même un "rejet total des références religieuses" à la fin du XIXème siècle. Le déclin de la religion a favorisé la montée de la science et de la raison, mais aussi de pratiques ésotériques comme la chiromancie, l'astrologie ou encore la numérologie.
 
L'impact du vendredi 13 sur les joueurs d'aujourd'hui
 
Toutes les croyances ancestrales et leurs évolutions au cours de l'Histoire ont un impact aujourd'hui sur la manière de jouer aux jeux de hasard comme la loterie, ou les jeux de grattage que propose la FDJ.
Dominique Desjeux, professeur d'anthropologie, a réalisé une étude pour la FDJ permettant de mettre en valeur les pratiques des joueurs qui sont généralement différentes quand ils jouent un vendredi 13. Toutes les personnes interrogées ont affirmé "jouer systématiquement le vendredi 13". L'anthropologue explique qu'il y a plus de joueurs ce jour là plutôt qu'un autre, car il s'agit d'un "rituel d'inversion qui permet de transmuter le négatif en positif". Bref, un moyen de conjurer le sort.


Les joueurs adaptent aussi leur comportement de jeu au vendredi 13. Par exemple, Dominique Desjeux a relevé une certaine "ritualisation". Les gens vont "jouer toujours dans le même tabac", ou "jouer avec les mêmes chiffres". L'anthropologue explique aussi ce phénomène d'affluence de joueurs car l'ambiance du vendredi 13 est liée à des croyances magiques. Les personnes interrogées font référence à une ambiance "mystique", voire "bizarre".
Le vendredi 13 est aussi l'occasion pour certains de jouer alors qu'ils ne jouent pas habituellement : "autant tenter ce jour là car il y a plus à gagner". Tout simplement !
Et vous, pensez-vous que le vendredi 13 porte bonheur ? Témoignez ci-dessous.

Commenter cet article

  • criticdailleurs : Treiz'amusant !!!

    Le 14/04/2012 à 05h11
  • sophie70000 : Pour moi, c'est un jour comme un autre !

    Le 13/04/2012 à 23h42
  • sophie70000 : Lol

    Le 13/04/2012 à 23h41
  • tazcartoon : Pendant ce temps, des gens meurent de faim...

    Le 13/04/2012 à 22h56
  • alambic46 : Aujourd'hui vendredi 13... Ca y est j'ose... Je me précipite à la banque retirer mes 13000 euros, je fonce à 13H13 au PMU situé au 13 de l'avenue, je joue tout sur le n°13 dans la treizième... Et ce satané canasson finit... 13 ème !!!

    Le 13/04/2012 à 17h42
      Nous suivre :
      Le "Black Friday", c'est Noël avant l'heure

      Le "Black Friday", c'est Noël avant l'heure

      logAudience