ARCHIVES

Réforme des rythmes scolaires : objectif 2013 pour Chatel

Edité par
le 04 juillet 2011 à 18h26 , mis à jour le 22 août 2011 à 11h41.
Temps de lecture
3min
classe école lycée collège

Image d'archives / Crédits : TF1/LCI

À lire aussi
Notre sociétéLe ministre de l'Education nationale a reçu lundi le rapport du comité de pilotage sur les rythmes scolaires, qui préconise notamment de raccourcir de deux semaines les congés d'été et de porter à 1h30 la pause déjeuner.

Raccourcir de deux semaines les vacances d'été et accorder aux écoliers et collégiens une vraie pause déjeuner : telles sont les priorités que Luc Chatel a affichées lundi, après avoir reçu le rapport du comité de pilotage sur les rythmes scolaires, fruit d'un an de travaux. Sur ces deux sujets, le ministre de l'Education nationale a expliqué vouloir ouvrir des "concertations" avec les syndicats enseignants, pour annoncer "à l'automne" des décisions qui pourraient entrer en vigueur "dès la rentrée 2013". Autrement dit, si ces discussions aboutissent, tous les écoliers et collégiens pourraient avoir une "pause méridienne" de 1h30 sans aucun cours ni soutien dès septembre 2013 et les congés estivaux pourraient être réduits de huit à six semaines dès l'été 2014.
  
Selon le rapport remis lundi, raccourcir de deux semaines les vacances d'été permettrait en effet de diminuer les horaires quotidiens de classe en primaire et au collège : cinq heures maximum du CP à la 5ème et six heures en 4ème et 3ème. "A partir du moment où vous dites ‘il faut diminuer le nombre d'heures de cours par jour', et là-dessus il y a un consensus, il faut augmenter le nombre de jours" de classe et donc réduire les congés d'été, a résumé sur Europe 1 le coprésident du comité, Christian Forestier.

La semaine de quatre jours "mérite un approfondissement"
  
Pourtant, Luc Chatel ne met pas sur le même plan le raccourcissement des congés d'été et le plafonnement des horaires quotidiens de classe. Congés d'été et pause déjeuner font partie des propositions du rapport qui sont, selon lui, "opérationnelles", car devenues "consensuelles". Mais le plafonnement des horaires quotidiens, comme le retour à la semaine de quatre jours et demi en primaire, relève plutôt de mesures "complexes à mettre en oeuvre, qui méritent un approfondissement". Il est vrai qu'un retour à l'école le mercredi matin, par exemple, aurait "des conséquences considérables sur le fonctionnement des collectivités locales". Là-dessus, le rapport prône de laisser cette organisation aux départements, notamment pour les transports.
  
Pourtant, raccourcir les vacances d'été ne paraît pas moins complexe aux organisations syndicales, notamment car il y a un aspect de "zonage" qui ne va pas de soi, par exemple pour le baccalauréat ou les familles recomposées. A ce sujet, le rapport préconise trois zones l'été, comme pour toutes les autres vacances sauf Noël"Il va falloir avancer doucement, avec l'ensemble des acteurs, car mettre en place un zonage l'été, c'est quand même passablement compliqué", a commenté Christian Chevalier, du syndicat SE-Unsa. La FSU, principale fédération syndicale de l'éducation, a dit qu'elle "s'opposera à toute mesure qui augmenterait le temps de travail des personnels".

Commenter cet article

  • marsmouss : Croix70: savez-vous que ce sont nos horaires d'école et nos gardes péri-scolaires qui permettent aux 2 parents de travailler? Savez-vous que lorsque les parents demandent de garder les enfants plus tard, c'est justement parce qu'ils finissent tard leur travail, pour pouvoir nourrir leurs enfants? Savez-vous que tous n'ont pas les moyens de faire garder leurs enfants (bah oui c'est un peu selon les mairies les tarifs péri scolaires et les avantages ou non au familles les moins riches). Après 15h, les enfants dont les parents n'ont pas les moyens de payer pour des activités, ou pour des gardes, seront livrés à eux-même...

    Le 24/08/2011 à 12h21
  • marsmouss : On parle ici de la maternelle et primaire, au collège et au lycée c'est un quotat d'heures à l'année normalement... Et si l'on finit plus tôt c'est justement à cause des examens. Et en université, nous finissons mi-mai (parfois un peu avant, parfois un peu après, c'est selon stage, nombres d'heures etc etc).

    Le 24/08/2011 à 12h16
  • letallot76 : Ils me font bien rire avec leurs supers idées : avant de réduire les vacances de 2 semaines, qu'on commence déjà à faire travailler nos enfants et surtout les professeurs jusqu'au 30 juin.... mes enfants, tous 2 au collège, ont eu je ne sais combien d'heures de permanences depuis les vacances de paques à cause de l'absence des profs (stage, maladie, surveillance des différents examents, corrections de ces mm examens...........) et depuis le 24 juin, ils sont tous les 2 en vacances. Alors ces 2 semaines de cours en plus, à part enquiquiner les parents qui bossent et qui ont du mal à avoir les vacances tous les 2 en mm tps (et oui,8 semaines dans une entreprise ne suffit pas tjs pour que tout le monde ait ses vacances avec son conjoint (mm entreprise ou autre). Je ne parle mm pas des professionnels du tourisme, des parents divorcés qui habiteront 2 zones différentes. Encore une riche idée.........alors, avant de créer de nouvelles choses , faisons déjà appliquer celles qui existent

    Le 06/07/2011 à 15h06
  • croix70 : Avez vous pensé que l'école n'est pas 1 garderie. L'accueil périscolaire reçoit les enfants de 7 h à 8 h30 (heure du début de l'école) et ensuite de 16h/16h30 à 18 h et certains parents poussent le bouchon encore + loin en demandant que cet accueil se fasse jusqu'à 19h............;ils n'ont pas le temps d'aller faire les courses!

    Le 05/07/2011 à 21h03
  • christelle1770 : J'espère que M Chatel va penser à créer des emplois pour garder nos enfants après 15h en leur proposant des aides aux devoirs ou des activités sportives, manuelles ou culturelles. A t'il calculé le cout supplémentaire dans le budget des parents pour toutes ses activités ou compte-t-il les offrir gracieusement ? Comment compte-t-il justifier ses nouveaux emplois nécessaires pour "occuper " nos petites têtes blondes alors que son président prône la diminution des postes de fonctionnaires ? Personnellement j'ai déjà du faire le choix de travailler à 32h car je ne suis plus en mesure de payer des heures de garderies et pour les activités je ne choisis que des ateliers et animations gratuites. Savez vous Monsieur le ministre qu'en dessous des quelques concitoyens de la France d'en haut dont vous faites partis il y a de très très nombreux français des classes moyennes et faibles qui ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts ne seraient que pour vivre voir survivre ? J'en doute fort et j'ai surtout l'impression que nous ne vivons pas sur la même planète que les élus du pouvoir !!!

    Le 05/07/2011 à 13h35
      Nous suivre :

      Ségolène Royal : "Ce ne sont pas les autres qui vont décider à ma place"

      logAudience