En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Sécurité : des policiers interpellent Valls sur le cas de Mulhouse


le 02 septembre 2012 à 10h08 , mis à jour le 02 septembre 2012 à 10h11.
Temps de lecture
3min
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, place Beauvau, 31 juillet 2012

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, place Beauvau, 31 juillet 2012 / Crédits : AFP PHOTO BERTRAND GUAY

À lire aussi
Notre sociétéAlliance demande que cette ville, théâtre cet été de plusieurs nuits de violences urbaines, soit classée en zone de sécurité prioritaire. L'appel du syndicat policier a été lancé alors que le ministre est à Mulhouse ce dimanche.

Alors que Manuel Valls est en déplacement ce dimanche à Mulhouse, où il doit notamment participer à une réunion sur la politique globale de lutte contre les violences urbaines, le syndicat de policiers Alliance interpelle le ministre de l'Intérieur : il réclame le classement des quartiers sensibles de la ville, en zone de sécurité prioritaire. "Nous ne comprendrions pas que Mulhouse ne soit pas concerné par ce dispositif", explique le syndicat dans un communiqué. "En toute impunité, des individus prennent quotidiennement nos collègues comme cibles, avec une violence de plus en plus inquiétante et une folie criminelle pour certains", ajoute le communiqué de la section Grand Est du syndicat.

La 2e ville d'Alsace est marquée par un "climat très tendu" dans ses quartiers sensibles, explique pour sa part Michel Corriaux, responsable d'Alliance dans le Grand Est, citant notamment des "violences lors de manifestations", et la présence "d'armes de guerre".

Des casseurs qui voient "la police comme une bande rivale"

Ces fameuses zones de sécurité prioritaires, qui existent officiellement depuis le 1er septembre (lire notre article : Jour J pour les zones de sécurité prioritaires), sont pour l'instant au nombre de quinze ; leur création avait été annoncée par le ministre de l'Intérieur le 31 juillet. Elles se situent dans les départements suivants : la Seine-Saint-Denis (deux zones à Saint-Denis et Saint-Ouen), Paris (Paris XVIIIe), les Yvelines (Mantes-la-Jolie, Mantes-la-Ville), l'Essonne (la cité des Tarterêts à Corbeil-Essonnes), la Somme (Amiens), le Nord (Lille), l'Oise (Méru et Chambly), la Moselle (Fameck et Uckange), le Bas-Rhin (Strasbourg), le Rhône (Lyon IXe, quartier de la Duchère), les Bouches-du-Rhône (quartiers nord de Marseille, Gardanne et Bouc-Bel-Air), le Gard (Vauvert et Saint-Gilles), l'Hérault (Lunel et Mauguio) et la Guyane (Cayenne, Matoury, Remire-Montjoly). Elles seront suivies, en l'espace d'un an, de cinquante à soixante autres "proposées par les préfets qui s'appuieront sur l'expérience acquise lors de cette première phase".

L'appel du syndicat Alliance, qui veut rajouter au plus vite Mulhouse à cette première liste, intervient alors que depuis la fin juillet, les quartiers sensibles de la ville ont connu au moins trois nuits de violences. Une compagnie de CRS était venue en renfort pour tenter de ramener le calme. L'entrée d'un collège et plusieurs véhicules avaient été brûlés, et un arrêt de tram vandalisé. Victimes de jets de pierres, des policiers avaient utilisé leur flash-ball pour se dégager, blessant légèrement un jeune. Le directeur départemental de la sécurité publique, Alain Martinez, a évoqué "un groupe de jeunes voyous inconscients, peut-être une vingtaine, qui ne se rendent pas compte de la gravité de leurs actes et qui considèrent la police comme une bande rivale".

Commenter cet article

  • cyrlire : A j bon vous trouvez que tous va bien ? démagogie quand tu nous tiens

    Le 03/09/2012 à 09h20
  • belialgoth : Pas faux; l'UMPS dans toute sa splendeur...

    Le 03/09/2012 à 00h53
  • isshoni : Qu'est-ce que le PS a à voir là dedans, est-ce que Sako a fait mieux ?

    Le 02/09/2012 à 19h48
  • j.bon : Par contre pour les lieux communs et les contres vérités vous semblez ne pas trouver de limite !

    Le 02/09/2012 à 12h41
  • bernard0084 : Si je suis votre raisonnement cela veut dire que pendant quinze ans on a été dirigé par une droite aveugle des problèmes.

    Le 02/09/2012 à 12h11
      Nous suivre :
      Quand les danseurs de Beyoncé revoient leur choré, ils ne peuvent s'empêcher de faire ça

      Quand les danseurs de Beyoncé revoient leur choré, ils ne peuvent s'empêcher de faire ça

      logAudience