En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Valls expulsera ceux qui menacent l'ordre public au nom de l'islam

Alexandra Guillet par
le 27 septembre 2012 à 11h27 , mis à jour le 27 septembre 2012 à 15h59.
Temps de lecture
4min
Valls : "je ne veux pas d'un islam des caves"
A lire aussi
Notre société A Strasbourg pour l'inauguration de la Grande mosquée, Manuel Valls a affirmé qu'il n'hésiterait pas "à faire expulser ceux qui se réclament de l'islam et représentent une menace grave pour l'ordre public" en ne respectant pas les "lois" et les "valeurs" de la République. Il a aussi appelé "l'islam de France à s'organiser".

"L'islam a toute sa place en France car l'islam de France, c'est aussi la France", a déclaré jeudi, dans une volonté d'apaisement, le ministre de l'Intérieur à l'occasion de l'inauguration de la grande mosquée de Strasbourg. Manuel Valls s'est, en revanche, montré très déterminé à l'encontre de ceux qui, au nom de l'Islam, sèment le trouble. "Les prédicateurs de haine, les partisans de l'obscurantisme, les intégristes, ceux qui veulent s'en prendre à nos valeurs et à nos institutions, ceux qui nient les droits des femmes, ceux-là n'ont pas leur place dans la République. Ceux qui sont sur notre territoire pour défier nos lois, pour s'en prendre aux fondements de notre société n'ont pas à y rester", a déclaré jeudi matin Manuel Valls, en marge de l'inauguration de la Grande mosquée de Strasbourg.  Il n'hésitera pas "à faire expulser ceux qui se réclament de l'islam et représentent une menace grave pour l'ordre public" en ne respectant pas les "lois" et les "valeurs" de la République, a insisté le ministre de l'Intérieur. "Pour être Français, ou pour vivre en France, nul besoin de renoncer à pratiquer sa foi ou de renier ses origines", a-t-il néanmoins souligné.

"Le racisme, le fondamentalisme, ce n'est pas cela l'islam"

Des appels à manifester avaient été relayés la semaine dernière, malgré les  interdictions, sur les réseaux sociaux et par SMS contre un film anti-islam  amateur et les caricatures de Mahomet parues dans Charlie-Hebdo. Mais elles  n'ont rassemblé qu'une cinquantaine de personnes à Paris. Le samedi précédent,  une manifestation spontanée contre le film islamophobe devant l'ambassade  américaine à Paris avait donné lieu à 150 interpellations.  "Le racisme, le fondamentalisme, ce n'est pas cela l'islam", a insisté Manuel Valls, saluant "la sagesse des responsables du culte musulman" qui avaient appelé leur communauté au calme et le "discernement, la maturité dont ont fait preuve les musulmans de France" face à ces provocations.

"Il est temps que l'islam de France s'organise"

 "Il est temps que l'islam de France prenne pleinement ses responsabilités et s'organise pour traiter avec l'Etat les vrais problèmes: financement des lieux de culte, formation des imams et des aumôniers alors que l'islam radical prospère dans nos prisons, carrés confessionnels dans nos cimetières, gestion du pèlerinage à la Mecque. Mon horizon est clair : je veux des aumôniers français, des imams français formés et à terme des financements français", a encore affirmé le minsitre de l'Intérieur.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM), instance représentative de  l'islam de France mise en place par Nicolas Sarkozy en 2003, est en pleine  désorganisation après le départ de deux des plus importantes fédérations, la  Grande mosquée de Paris, proche de l'Algérie, et l'Union des organisations  islamiques de France (UOIF), réputée proche des Frères musulmans. Le CFCM reste ainsi dominé par le Rassemblement des musulmans de France (RMF), proche du Maroc, et dont est issu son président Mohammed Moussaoui.

Commenter cet article

  • 421123 : Exil aux iles Kerguelen!

    Le 02/12/2012 à 02h24
  • guibour33 : Et avec quel argent va-t-il financer toutes ces mesures ? avec le nôtre, bien sûr, encore et encore -!! il aurait dû dire haut et fort que ceux qui ne sont pas contents sur notre sol n'ont qu'à le quitter, et VITE !

    Le 30/11/2012 à 04h05
  • lap89 : Qu'il commence par lui meme

    Le 02/10/2012 à 10h33
  • 421123 : En paroles: ce sont de très loin les meilleurs!

    Le 30/09/2012 à 03h37
  • 421123 : C'est nous!

    Le 30/09/2012 à 03h34

      Istanbul : des dizaines de milliers de drapeaux rouges pour la démocratie, place Taksim

      logAudience