ALERTEZ-NOUS ! Une info sur ce sujet ? Envoyez-nous vos photos et vidéos
ARCHIVES

Vos souvenirs de rentrée : filles, bla-bla du prof et pleurs des parents


le 04 septembre 2012 à 10h59 , mis à jour le 04 septembre 2012 à 14h27.
Temps de lecture
4min
À lire aussi
Notre sociétéVOS TEMOIGNAGES - 12 millions d'élèves ont fait leur rentrée scolaire ce mardi. Boule au ventre, excitation... Quels souvenirs gardez-vous de votre rentrée, vous ?

"Je tremble", Philippe
Je me souviens bien de ma rentrée en classe de 6e. Lundi 6 septembre 1982. Je passe d'une école primaire à un collège-lycée de 7 hectares en forêt de Fontainebleau. Je porte un survêtement bleu rayé de vert et je tremble. "Tu as froid ?", me demande ma mère. Oui un peu. C'est vrai qu'il fait frais mais j'ai surtout peur. Mon prof principal lui dira plus tard que j'étais complètement dans les nuages les trois premiers jours. Des bâtiments d'une longueur immense que j'avais vus lors de la journée portes ouvertes en juin. Maintenant ce lycée s'est encore agrandi avec un IUT implanté dans le site. Impressionnant quand on est petit.

"Mon caleçon à nounours..." Charlotte, 32 ans.
"Je ressens encore le nœud que j'avais dans le ventre le matin de ma rentrée en quatrième et cette envie de partir en courant. Nouvelle école, nouveau quartier. De la campagne au centre de Lyon. D'un collège familial à une usine à brillants bacheliers. Je me souviens de ce caleçon à nounours qui me semblait parfaitement adéquate pour le jour J et de mon sac Paquetage qui faisait trop neuf. Je me souviens de cette cours qui me paraissait si grande. Je me souviens du sifflet strident du pion pour nous faire rentrer en classe. Je me souviens de cette 4ème C et de toutes mes copines que je n'ai jamais perdues de vue. Un premier jour un peu stressant dans une école où je suis restée 5 ans et que j'ai adorée".
 
"Parmi les 'grands' du collège" Stéphanie, 36 ans
"Mon entrée en 6e a été la plus marquante de ma scolarité. Changement d'école, de rythme, de copains. Quel bouleversement ! Je me souviens que j'avais demandé à ma mère une jupe "de grande". Le matin même, elle m'avait cousu le vêtement en question : une jupe tube. Grâce à ça j'avais l'impression de ne plus être une petite fille... et ainsi de me confondre parmi les "grands" du collège."

"Ecouter le bla bla de son prof principal..." Thomas, 31 ans.
La rentrée pour moi, c'était avant tout l'occasion de découvrir un autre monde : le primaire je n'ai pas trop de souvenirs, mais l'entrée en 6e a été à la fois stressante et excitante. Quant à la seconde, c'est la plongée dans le monde des pré-adultes (et des premiers émois amoureux, les filles !). Bref, je n'en dormais pas la veille... mais plusieurs années après avoir passé le bac, ça reste globalement un bon souvenir, parce que franchement, le premier jour, on ne faisait pas grand-chose à part rigoler et écouter le bla bla de son prof principal, avec son discours stéréotypé sur "l'année charnière" tous les ans !
  
"Le chouchou assorti à leurs baskets..." Julie, 33 ans.
Septembre 1991. Après des années de scolarité dans le public, j'entre en classe de 4e dans un collège privé de la banlieue parisienne. C'est dur. Mes copines ne sont plus là. Ce bahut est immense, 3.000 élèves. Et surtout, toutes ces filles si bien habillées avec leur chouchou assorti à leurs baskets... J'ai 13 ans et j'ai envie de pleurer. Ce qui me frappe surtout, c'est cette absence de diversité parmi les élèves, majoritairement BCBG. Oui, je me suis fait des camarades. Oui, je me suis acheté moi aussi un chouchou mais je n'ai pas cessé de regretter mes copines de primaires.
  
"Les parents en pleurs..." Isabelle, 36 ans.
La première fois que j'ai emmené ma fille à l'école pour son entrée en maternelle, on a croisé sur le chemin Arthur, un petit garçon qui était à la crèche avec elle. Il était encadré de ses deux parents. Pour l'occasion, ils lui avaient une petite cravate et une veste. Arthur ne bronchait pas. Sa mère portait des lunettes noires et on pouvait voir de grosses larmes couler en dessous. Son père regardait droit devant lui, ils avançaient silencieux. Evidemment, la séparation ne s'est pas très bien passée et au moment où sa maman a franchi la grille de l'école, Arthur s'est mis à hurler et à se jeter sur la porte en agrippant la poignée. La maîtresse le retenait par les pieds ce qui faisait qu'Arthur était à l'horizontal, façon drapeau. Heureusement, sa maman n'avait rien vu de tout cela et quand je l'ai croisée dans la rue 5 minutes plus tard, elle m'a souri et m'a dit : "j'appréhendais mais je crois que ça s'est bien passé"....

 

Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a lui assisté à la rentrée, dans une école de l'Eure, accompagné du ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, et de la ministre déléguée chargée de la Réussite éducative, George-Pau Langevin.

Commenter cet article

  • celyna1963 : @ antirobert21 Le pauv chou (lol) vous salue, a bien grandi la vie est dure mais elle est belle

    Le 04/09/2012 à 15h16
  • mberle : L'ecole cetait une prison.. mais heureusemant il y avait les filles.. donc l'objectif etait de reperer les plus seduisantes .. d'etre le chef... et d'en faire le moins possible des le premier jour.. selon le vraie savoir faire des cancres ...',:o)

    Le 04/09/2012 à 14h25
  • philippe_94 : Je me souviens bien de ma rentrée en 6è. Lundi 6 septembre 1982. Je passe d'une école primaire à un collège-lycée de 7 hectares en forêt de Fontainebleau. Je porte un survêtement bleu rayé de vert et je tremble. Tu as froid ? me demande ma mère qui m'accompagne. Oui un peu. C'est vrai qu'il fait frais mais j'ai surtout peur. Mon prof principal dira plus tard à ma mère que j'étais complètement dans les nuages les trois premiers jours. Des bâtiments d'une longueur immense que j'avais vus lors de la journée portes ouvertes en juin. Maintenant ce lycée s'est encore agrandi avec un IUT implanté dans le site. Impressionnant quand on est petit.

    Le 04/09/2012 à 13h52
  • antirobert21 : Pauv chou! eh oui, c'est dur la vie!

    Le 04/09/2012 à 13h01
  • mcg35 : @titizom - Bienvenu(e) au club!

    Le 04/09/2012 à 12h34
      Nous suivre :

      Quand on croise un zèbre et un âne, ça donne...

      logAudience