ARCHIVES

Le virus Klez dépasse les limites

Edité par
le 28 mai 2002 à 00h00 , mis à jour le 28 mai 2002 à 18h13.
Temps de lecture
3min
Virus informatique

Crédits : INTERNE

À lire aussi
High-TechKlez vient de décrocher la première place au hit parade des virus les plus répandus. Malgré les correctifs disponibles, la contamination se poursuit et engendre des échanges d’e-mails sans précédent.

A défaut de faire des dégats, le virus Klez fait parler de lui. Malgré un mode de contamination très connu, des dizaines d’outils et des correctifs disponibles pour empécher sa propagation, le virus continue sa carrière. Mis en accompagnement d’e-mail, il se déclenche -selon les versions- soit à l’ouverture d’une pièce attachée soit dès la lecture du courrier par sa victime.

Selon le magazine Wired, Klez aurait dépassé Sircam en nombre d’e-mails générés par un virus. Klez a un système de propagation très actif : certaines variantes du virus ne se contentent pas des adresses e-mails contenues dans le répertoire du logiciel de messagerie Outlook, il inspecte aussi les pages Web téléchargées et récupère les adresses e-mail qui s’y trouvent. Une fois la recherche terminée, le virus fait un savant mélange des adresses et s'envoie au maximum d'entre elles.

Klez, le virus qui spamme

Au delà de la désactivation des antivirus et de quelques fichiers qui sont effacés par le virus, Klez provoque un véritable problème pour les serveurs de messagerie : les antivirus installés sur le Web ont pris la manie de prévenir les expéditeurs d’e-mails infectés. L’ennui avec Klez c’est que le programme falsifie le nom de l’expéditeur : des personnes non touchées par ce virus se retrouvent pointées du doigt par des correspondants inconnus. Du coup, les centaines de missives induites directement par Klez se transforment en milliers... Et de moins en moins de personnes tiennent compte des alertes virales.

La solution est pourtant simple : l’achat d’un antivirus n’est pas forcément nécessaire si l’on tient à jour le système et les logiciels qui sont installés sur son ordinateur. Par contre, tout utilisateur d’Outlook doit absolument télécharger les correctifs disponibles sur le site de Microsoft à cette adresse :

http://support.microsoft.com/default.aspx?scid=%2Fisapi%2Fgomscom%2Easp%3Ftarget%3D%2Fintlkb%2Ffrance%2Farticles%2Ff316%2F6%2F58%2Easp&LN=FR

Commenter cet article

      Nous suivre :

      Didier François à ses collègues d'Europe 1 : "ce n'est pas mon meilleur reportage"

      logAudience