En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

La DS du jeu

Edité par avec
le 20 décembre 2004 à 18h11
Temps de lecture
3min
Nintendo DS avec stylet
A lire aussi
High-TechNous avons pu jouer sur la nouvelle console portable de Nintendo : cette machine révolutionne le jeu. Elle fourmille de bonnes idées et pourtant, est est loin d'avoir révélé tout son potentiel.

Au Japon et aux Etats-Unis, les joueurs se sont arrachés les premiers exemplaires de la Nintendo DS. La firme japonaise espère en vendre 2 millions d'exemplaires d'ici la fin de l'année. En Europe, il faut encore se contenter d'une date floue : "premier trimestre". Mais il est possible d'en obtenir en import, et d'apprécier ainsi combien l'attente sera difficile. Car la DS est une réussite.

Ecran tactile

Son design est certes moins impressionnant que celui de la PSP de Sony : ses deux écrans ne sont pas très grands et le plastique de sa coque fait un peu toc. Mais l'économie sur le look ne doit pas vous tromper, car la DS regorge d'innovations. La plupart tiennent dans son double écran, plus spécifiquement dans celui du bas, tactile.

Il permet d'abord d'afficher des informations sans encombrer l'écran de jeu principal. C'est ce qui est fait dans Metroid Hunter, un First person shooter offert en démo avec la console. En haut, l'écran classique avec le fusil, les ennemis et les couloirs à parcourir. En bas, le plan et les options. C'est confortable, mais pas seulement : car l'écran du bas permet de diriger la tête de votre personnage, et donc de viser. Il suffit pour cela d'y faire glisser votre pouce comme sur un trackpad.

Ergonomique

Cela peut sembler un peu tordu, mais même un néophyte s'y retrouve facilement. Et l'ensemble reste très maniable, la console garde une bonne prise en main : la main gauche tient la console, le pouce sur le joypad, l'index sur le bouton de tir. La main droite tient aussi, le pouce sur l'écran.

Metroid Hunter ne donne qu'un petit aperçu des possibilités du stylet : certains jeux permettent de s'en servir pour lancer une boule de bowling, d'autres de composer des codes, ou même de dessiner des traits permettant de faire avancer une boule selon l'angle que vous lui donnerez.

Une seule cartouche pour plusieurs joueurs

Autre avantage de la DS, sa communicabilité, avec un effort qu'il faut louer : il est simple de se connecter sans fil avec une autre console et pour cela, pas besoin d'avoir autant de cartouches que de joueurs. Il suffit qu'une personne ait Mario pour que trois personnes puissent y jouer avec lui. Cette concession permet de vraiment profiter du jeu en réseau. La DS ne se contente pas, d'ailleurs, de permettre de jouer à plusieurs, mais aussi de converser, via un module de chat très facile à prendre en main. Quand on sait que chaque console peut servir de relais WiFi, il ne reste qu'à imaginer les possibilités.

L'imagination est au final ce qui semble le mieux servir la nouvelle console de Nintendo : un jeu demande par exemple de souffler dans le micro pour éteindre des bougies. Le potentiel de cette machine, dédiée au jeu, est énorme, et les éditeurs semblent prêts à en profiter pleinement. Espérons donc qu'ils continueront. Sa réussite dépend d'eux.

Commenter cet article

      Nous suivre :
      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      Dark Vador en campagne pour les élections législatives ukrainienne

      logAudience