En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Hollywood en lutte contre le piratage dans les cinémas


le 14 mars 2006 à 17h31
Temps de lecture
3min
MPAA piratage
A lire aussi
High-TechL'Association du cinéma américain (MPAA) a annoncé le lancement d'un site Internet, destiné à former les employés des salles de cinéma à lutter contre les pirates. FightFilmTheft.org promet 500 dollars de récompense par infraction signalée.

La Motion Picture Association of America (MPAA), qui représente les grands studios d'Hollywood, a décidé d'attaquer le problème du piratage à sa source. Après avoir tenté, pour le moment en vain, de stopper le piratage de films sur Internet, en faisant fermer les sites de peer-to-peer et en traînant quelques particuliers devant les tribunaux, l'association vise désormais les pirates qui agissent dans les salles obscures. Avec FightFilmTheft.org, la MPAA entend former les employés de salles de cinéma à repérer et stopper ces éventuels pirates. Ce personnel "constitue la première ligne de défense contre cette activité de piratage en croissance constante" estime le président de la MPAA, Dan Glickman.

Le piratage a coûté 5,4 milliards en 2005 à l'industrie du cinéma

Cette nouvelle étape dans l'action contre le piratage part d'un constat simple. "Plus de 90 % des nouveaux films piratés sont le résultat de l'utilisation de caméscopes dans les salles" souligne la MPAA. Le piratage a coûté quelque 3,5 milliards de dollars au secteur du cinéma en 2004, et 5,4 milliards en 2005, d'après les chiffres communiqués par l'association.

FightFilmTheft.org explique, en guise d'introduction, ce que constitue un acte de piratage : "Quand quelqu'un entre dans un cinéma avec un camescope, un téléphone équipé d'une caméra ou même un dictaphone, et enregistre intentionnellement un extrait ou la totalité du film, cette personne commet un délit de piratage. Ces films sont par la suite disponibles sur Internet, et ce très rapidement".

Une hotline ouverte 24 heures sur 24

Le site renseigne ensuite sur la démarche à suivre en cas d'infraction constatée : "Avertissez votre manager, pour qu'il prenne immédiatement contact avec la police. Si un policier n'est pas sur place 20 minutes avant la fin du film, le staff du cinéma doit intervenir pour interrompre l'enregistrement, mais ne doit en aucun cas toucher le suspect". En complément, une hotline recueille 24 heures sur 24 les signalements de piratage et guide les employés dans la procédure à respecter. En guise de récompense, la MPAA promet 500 dollars à tout employé qui aura signalé une infraction.

Fin septembre 2005, en Californie, un spectateur qui enregistrait clandestinement des films au moyen de son caméscope, a été le premier a être reconnu coupable d'infraction à la FECA, une nouvelle loi instaurée aux Etats-Unis qui prévoit jusqu'à 250 000 dollars d'amende et cinq années de prison.

Commenter cet article

  • Silonac : Perte de 5.4 milliard de $ ? en voila des chiffres qui font peur!! surtout quand ils sont fournis par les plaignants. Un film qui me plais je vais le voir au cinéma pour la qualité du son ,de l'image et le confort. Si c'est un bon film j'achète le dvd, mais avant le p2p, la majorité des productions me passais au dessus de la tête. En fait depuis que je télécharge je vais plus souvent au ciné qu'avant. Alors quand je vois les majors dire pratiquement que un téléchargement = une place de ciné en moins relayé avec complaisance par des journalistes tel que vous , je dis : tous pourris

    Le 16/03/2006 à 09h45
  • Amnesis : J'ajouterais:si je le regarde deux mois avant et que ce film m'a plût ; je vais en parler, le bouche à oreille n'est-il pas un des facteurs les plus importants pour la réputation d'une oeuvre cinématographique? Vive l'Intenet libre!

    Le 16/03/2006 à 02h36
  • Philippe : Guerre peut être, mais je suis personnellement scandalisé par les appels à la délation projetés au début des représentations. Cela me rappel étrangement certains faits de la deuxième guerre mondiale. Je suis même étonné du manque de réaction des gens face à ce genre de procédés. Et que dire de ce matraquage à chaque fois que l’on lance un dvd acheté légalement ? Plus de 2 min pour nous dire que nous avons été trop con de l’acheter... en le copiant on peut bien facilement éviter de subir ces conneries !

    Le 15/03/2006 à 23h41
  • Cesar Bi : Vous n’imaginerez jamais combien de navet j’ai éviter d’aller voir au cinéma, grâce au P2P, et les bons films que j’ai vu et qui ne passeront jamais en salle. Est-ce que c’est du vol d’appâter les gens avec une bande annonce de 35 m€ pour un film à 2 balles ?

    Le 15/03/2006 à 23h03
  • Gingko : Personnellement, je n'ai jamais compris comment on pouvait faire une copie de film de qualité acceptable en utilisant un camescope dans une salle de cinéma. Quand bien même des quantités de machins comme ça seraient disponibles en peer to peer, je n'irais jamais les télécharger (et encore moins les acheter !) On a déjà bien mieux en attendant que ça passe à la télévision et en les enregistrant ! Gingko

    Le 15/03/2006 à 16h20
      Nous suivre :
      Obama distribue les bonbons pour Halloween

      Obama distribue les bonbons pour Halloween

      logAudience