En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Des disques durs qui en font plus

Edité par
le 20 mai 2006 à 07h00
Temps de lecture
3min
Pika One FlyTV Disque dur shopping lci.fr
A lire aussi
High-TechUltra-design, polyvalents, multimédia : les disques durs ne se limitent plus au stockage. On peut les brancher sur sa télé ou y décharger une carte mémoire.

Quoi de plus froid qu'un disque dur ? Quoi de plus bête aussi ? Un bloc gris qui sert à stocker, voilà tout. C'est l'idée que l'on s'en fait en général. Sauf que face à la concurrence grandissante des mémoires flash, face aux disques de plus en plus grands des ordinateurs, ces machines-là ont dû faire un effort pour se démarquer. Le coup de fouet a été salutaire : plus élégants, plus pratiques, les disques durs font aujourd'hui bien plus que stocker.

Le multimédia se généralise

La principale application dérivée des disques durs d'aujourd'hui est l'intégration multimédia. De nombreux modèles peuvent aujourd'hui être branchés sur un écran et intègrent un logiciel permettant de naviguer parmi les médias qu'ils contiennent. Vous pouvez ainsi balader l'intégralité de vos photos, de vos films et mp3 avec vous et en profiter sans ordinateur.

Cela n'occasionne généralement pas de surcoût excessif. Le FLyCaseTV de Pika One est par exemple disponible à 179 EUR pour 160 Go de Stockage, un espace disque plus que suffisant pour une médiathèque raisonnable. Ce produit, parmi les moins chers du genre, est équipé d'une télécommande et son menu, même si un peu lent, est intuitif et simple. Seul petit hic, il faut embarquer les fils d'alimentation à chaque fois qu'on le déplace. Le Show Me de Teac est de ce point de vue plus pratique : il dispose d'une base qui reste branchée au téléviseur. Il suffit de le placer dessus pour lire ses fichiers.

Le stockage à la volée

Même si les cartes mémoire qui occupent nos appareils photos ont grandi en capacité, on aimerait souvent avoir un disque plus conséquent pour les décharger. De même, pourquoi ne pourrait-on pas savoir ce que contient notre disque sans avoir à le brancher sur l'ordinateur ? Certains disques sont désormais dotés d'un écran lcd permettant de naviguer parmi les fichiers. Le StoreJet de Transcend, avec son petit écran OLED,permet non seulement cela, mais aussi de décharger une carte ou un autre périphérique. Un petit lecteur de cartes est fourni avec l'appareil, solide et assez compact pour ses 30 Go.

Archos, la meilleure solution ?

Seul hic du StoreJet, son prix : 239 EUR c'est un peu cher pour 30 Go, même dans un petit format 2,5 pouces. Surtout qu'à côté, un fabricant réunit dans ses appareils toutes les fonctions que nous avons jusqu'ici évoquées. Il s'agit d'Archos : ses lecteurs multimédias sont moins des concurrents de l'iPod que des disques durs à tout faire. Non seulement permettent-ils de visualiser des vidéos et des photos en balade, mais de vider un autre appareil, de naviguer dans l'arborescence, de lire les vidéos sur une télé, d'associer des sous-titres à un DivX... Le GMini402, petit, fait tout ça, et ses fonctionnalités compensent son disque dur de 20 Go. Il coûte 275 euros environ.

Commenter cet article

  • Guillaume : Tres interressant ca! On ne peut meme pas imaginer comment la technologie à considerablement mutée depuis ces 10 dernieres années, c'est fascinant je dit ! Bientôt, des camescopes sous formes de lentilles :D

    Le 22/05/2006 à 16h47
  • Alain : Pas de surcout ?? 179 € pour 160 go alors que sans tout ce multimédia on a 300 go pour le même tarif. Pardonnez-moi mais cette manie de la convergence multimédia à prix fort laisse de beaux jours devant les classiques "blocs gris et froids" de haute capacité.

    Le 22/05/2006 à 13h52
  • David Winter : En fait on reprend le principe des gros baladeurs MP3 à disque dur intégré. Les gros disques durs deviennent des gros baladeurs MP3 et vidéo, tant mieux car les prix de ces baladeurs sont généralement outranciers, sauf pour les petits modèles qui bien qu'utiles, restent assez limités.

    Le 22/05/2006 à 11h42
      Nous suivre :
      Un singe sauve un autre singe

      Un singe sauve un autre singe

      logAudience