En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Nous avons testé l'abonnement légal

Edité par
le 15 mai 2006 à 15h42
Temps de lecture
3min
Rhapsody musique en ligne Real Music mp3 lci.fr tf1.fr
À lire aussi
High-TechLci.fr a pu tester Rhapsody, système d'abonnement à la musique en ligne qui permet le téléchargement illimité. Une formule convaincante parce que souple et ouverte à la découverte, qu'on attend encore en Europe.

Imaginez un logiciel qui, une heure à peine après son installation et votre inscription, vous a permis de découvrir une poignée d'albums inconnus qui vous correspondent, de télécharger plusieurs centaines de morceaux, de les transférer sur votre lecteur mp3, tout ça en toute légalité, ce en ayant juste payé un forfait. Ce logiciel existe... aux Etats-Unis. Il s'appelle Rhapsody, et il défend un modèle encore en friche dans l'esprit de l'industrie de la musique : l'abonnement.

Même sur le baladeur

Le principe de Rhapsody est le suivant : vous payez un abonnement mensuel, qui vous permet de télécharger autant de morceaux que vous voulez sur votre disque dur. Ces morceaux sont à vous tant que vous payez l'abonnement, et si vous voulez les garder à vie, vous pouvez les acheter un par un. La dernière offre de Rhapsody, baptisée Rhapsody2Go, permet encore mieux, soit le transfert de tous ces morceaux sur un lecteur mp3, suivant la même idée : tant que vous payez, vous téléchargez, embarquez et écoutez autant de morceaux que vous voulez.

Pour être franc, nous étions un peu sceptiques. Rhapsody appartient à Real, une société plutôt connue pour son format propriétaire et des logiciels peu ergonomiques. Et un abonnement, c'est bien sympathique, mais à quoi bon si on ne sait pas quoi prendre ?

Axé sur la découverte

Or, là ou Rhapsody fait fort, c'est sur la recommandation : donnez dix artistes que vous aimez, il vous fait une radio sur mesure, qui jouera non seulement des morceaux de ces artistes, mais aussi d'autres dans le même style. Précisez cinq genres que vous appréciez (et les sous genres sont nombreux), il multipliera les recommandations, les découvertes. Un album inconnu suggéré par le logiciel ? Vous pouvez le lire en streaming, le télécharger gratuitement ou l'acheter définitivement.

Chaque morceau est illustré par une anecdote, un trait d'histoire, permettant d'en savoir un peu plus. Le catalogue est riche, très riche, surtout en matière d'indépendants. Et le modèle fait rêver. Pour ses fondateurs, c'est l'avenir... A condition de faire accepter par les maisons de disques un modèle pas si éloigné de l'idée de licence globale, et d'encourager les constructeurs à rendre leurs lecteurs mp3 compatibles.

Seuls quelques modèles acceptent aujourd'hui le DRM à la base de Rhapsody, l'iPod n'en fait pas partie, fermeture d'Apple oblige. Quant à l'arrivée en Europe, il faudra attendre... Real a décidé d'arriver en douceur (voir notre article). Mais l'arrivée possible de Urge, logiciel produit en collaboration par Microsoft et MTV pourrait pousser Rhapsody à être plus offensif.

Commenter cet article

  • Matthieu : Et www.last.fm !! = Même principe (le téléchargement en moins) mais tout est gratuit et on découvre plein d'artistes ! à essayer d'urgence !

    Le 19/05/2006 à 14h23
  • Fred : Vous pensez vraiment que lorsque le français "moyen" va découvrir la réalité des DRM il en restera beaucoup pour trouver votre article en phase avec leur quotidien? Quel journaliste osera enfin les prévenir de tout le matériel qu'ils vont devoir renouveler alors qu'ils ont pour certains eu tant de mal à l'acquérir? Nul doute que les français rejeteront alors les drm en bloc et ce jour là, les journalistes changeront leur fusil d'épaule. Entre temps, M. Tout-le-monde aura appris : 1- à se méfier encore plus de ce qu'on lui raconte. 2- à utiliser de vrais outils pirates avec un bon cryptage fort... Quant à la publicité pour des albums merdeux, vous pouvez d'ores et déjà dessiner une belle croix sur les revenus confortables qu'elle vous assurait jusqu'alors. L'Anpe sera peuplé des imbéciles heureux qui auront défendu ce système indéfendable et se seront donc tiré une balle non pas dans le pied mais en pleine tête! Il y aura bien un parolier plein d'humour qui vous écrira une belle chanson... posthume! Défenseurs et promoteurs des DRM aujourd'hui, socialement morts demain! Et la résistance ne fait que commencer...

    Le 19/05/2006 à 01h40
  • Dujaardin : Il manque tout de même une information importante dans votre article... le prix. Oubli?

    Le 17/05/2006 à 10h45
  • Nico : Au contraire moi je trouve ca pourri... C'est limité uniquement a la musique, ce qui limite vraiment... Je telecharge de la musique de temps en temps et ne suis pas pret a payer un abonnement tous les mois pour quelques morceaux. Cependant si ce systeme etait etendu a n'importe quel type de fichiers, je serai d accord pour payer un abonnement. Le jour ou je pourrai telecharger films, jeux, logiciels, musique etc, le je serai d accord pour payer un abonnement. En attendant, c'est triste a dire, mais il vaut mieux rester dans l'illegalite...

    Le 17/05/2006 à 10h15
  • David : Essayez plutôt IRATE qui ne télécharge que de la musique libre de droits (gratuite). Vous notez les morceaux et il adapte ses téléchargements à vos goûts ...

    Le 16/05/2006 à 13h58
      Nous suivre :
      Une journaliste démissionne en direct pour se battre pour la légalisation du cannabis

      Une journaliste démissionne en direct pour se battre pour la légalisation du cannabis

      logAudience