En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

L'ordinateur à un euro, pour qui ?

Edité par
le 12 juillet 2006 à 11h40
Temps de lecture
3min
Ordinateurs PC

Crédits : INTERNE

À lire aussi
High-TechLe gouvernement a annoncé lundi le lancement d'une nouvelle mesure destinée à réduire la 'fracture numérique', en aidant à l'achat d'ordinateur et à la connexion à internet. Mais le défaut d'accès au numérique est-il seulement une question d'équipement et de revenus ?

Lundi, Dominique de Villepin a annoncé le lancement prochain d'une nouvelle opération destinée à réduire la fracture numérique : un 'pack' comprenant un ordinateur, un accès à haut débit et une formation pour un euro par jour sur trois ans, à un taux réduit. "Axe fort" de l'égalité des chances selon le Premier ministre, cette offre sera destinée aux ménages ayant les revenus les plus modestes, et devrait concerner près d'un million de personnes.

Fracture générationnelle

Au lendemain de cette annonce, certains affichent leur scepticisme, se demandant si le défaut d'équipement chez la moitié de la population française est vraiment une affaire de revenus, et si mettre un ordinateur et un accès internet dans un salon est la façon la plus efficace de franchir le virage du numérique.

A l'institut GfK, on étudie chaque année l'équipement des Français en informatique et en internet. Bertrand Huck, responsable de cette étude, estime que la fracture est moins sociale que générationnelle : "le profil moyen des personnes non équipées est un Français de 56 ans, retraité, disposant d'un revenu moyen de 1450 euros. Celui des personnes équipée d'un ordinateur mais non connectées à internet est un ouvrier de 40 ans avec un revenu de 1925 euros", explique-t-il.

Et l'usage ?

Des personnes qui n'ont sans doute pas ressenti le besoin de s'y mettre ou sont effrayées par la complexité de l'ordinateur. "Nous demandons chaque année ce qui peut pousser les personnes sondées à se lancer. 46% nous ont répondu 'le jour où j'en aurai les moyens'. Mais 41% 'quand j'en aurai véritablement besoin', et 20% 'quand ce sera plus simple'", explique Bertand Huck.

"Sans vouloir entrer dans une opposition systématique", le député PS Patrick Bloche se demande pour sa part si, au-delà de l'accès, il ne faudrait pas "privilégier, encourager et expliquer les usages. On n'utilise pas internet comme on regarde la télévision". Il aurait préféré la "création d'espaces publics numériques", des lieux où les gens seraient suivis, conseillés dans leur apprentissage du web et de ses usages.

Suite à cette annonce, c'est sans doute la principale interrogation : peut-on imaginer passer au numérique sans pour autant acheter un ordinateur de toute façon complexe ? On attendra surtout de voir comment le volet formation de cette nouvelle mesure sera intégré. C'est sans doute la partie la plus importante de l'annonce du gouvernement.

Commenter cet article

  • Val : Si tout le monde à un ordinateur cela sera plus pratique pour pirater.. Plus il y aura du monde , mieux cela sera. Et puis ras le bol de nous dire on n'a pas le droit de faire ceci ou cela quand on voit les grands magouilleurs nous dépouiller..

    Le 12/07/2006 à 18h55
  • Sandra : Bonjour à tous , Je suis pour à 100% , je trouve ce projet vraiment bien ! Je m'explique , ma maman qui habite à 1000km ne peut se payer un ordinateur et donc pas de connexion à internet car elle na pas les moyen . . . Peut-être que grace à ce projet elle le pourras et laissez moi vous dire comme cela me ferais plaisirs de pouvoir tchatcher avec elle et mon petit frère sur msn par ex ! De plus mon petit frère à 14 ans et à part à l'école il na aucun accès à l'ordinateur et je pense que la nouvelle génération dois savoir se servir d'un ordinateur donc je suis pour à 100% et BRAVO ! ! ! Cordialement , Sandra

    Le 12/07/2006 à 13h52
      Nous suivre :
      A la Fashion Week, il y avait aussi des mannequins de moins d'1m30

      A la Fashion Week, il y avait aussi des mannequins de moins d'1m30

      logAudience