En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
ARCHIVES

Nouvel essai pour le Segway

Edité par
le 14 août 2006 à 14h42
Temps de lecture
3min
Nouveau Segway i2 lci.fr
A lire aussi
High-TechLe moyen de locomotion révolutionnaire est de retour : deux nouveaux modèles capables de deviner quand leur "pilote" veut tourner, ont été dévoilés lundi. Leur concepteur mise sur eux pour gagner le grand public.

Vendu par la rumeur des mois avant son lancement en 2001 (voir notre article), le Segway allait révolutionner les villes, repenser notre façon de nous déplacer, détrôner la voiture. Las : ce scooter électrique d'un nouveau genre a certes fait parler de lui, mais n'a rien révolutionné. Les villes ne savaient pas si elles l'autorisaient sur les trottoirs, les détracteurs y voyaient une incitation à la paresse, et surtout le produit était cher. Pour 4000 € environ, un engin permettant de se déplacer à 20km/h et dont on ne savait trop quoi faire, n'a pas vraiment touché le grand public. Des dizaines de milliers d'exemplaires auraient été vendus, selon la société, qui affirme que ces chiffres augmentent de 50% chaque année.

Les virages intuitifs

Aujourd'hui, Dean Kamen, inventeur du Segway, continue de croire en son produit. Segway a annoncé lundi la sortie de deux nouveaux modèles qui devraient selon lui aider la marque à s'implanter et le Segway à gagner le marché grand public. Le i2 est destiné à un usage urbain, le x2 vise le tout-terrain. Tous deux bénéficient d'un nouveau système de pilotage qui les rend plus intuitifs encore.

Le premier Segway tenait en équilibre sur ses deux roues dès que l'on se posait dessus : il analysait la position du corps pour accélérer ou freiner. Pour tourner, il fallait agir sur une poignée posée sur le guidon. Les nouveaux Segway sont intégralement intuitifs : ils analysent l'angle du corps et tournent donc du côté vers lequel le "conducteur penche". Pour le magazine Time, qui a pu tester l'engin, c'est comme skier sur du ciment".

Piloté sans fil

Outre la molette de direction, c'est toute l'électronique qui a disparu du guidon du Segway. L'engin se commande désormais grâce à une télécommande en forme de montre, qui permet de le démarrer à distance, de calculer sa vitesse ou sa jauge de batterie et sert également d'antivol. Vendus 4995 $ (3900 € environ), ces nouveaux Segway sauront-ils conquérir le grand public ? Dean Kamen est optimiste : "le Segway peut intéresser tous ceux qui marchent... Cela fait juste 6,2 milliards de clients potentiels"...

Il y a quelques jours, Cédric Ingrand se demandait ce qu'allaient donner les nouveaux Segway...

Commenter cet article

  • Regis : A ce prix la j'achete une moto neuve :-))))

    Le 17/08/2006 à 18h41
  • Franswa : Les gars, parmis vous combien ont essayé ?? Contrairement à ce qui est indiqué ici, je vais rectifier quelques informations : - Ca met bien 8 heures à charger, mais après on peut s'en servir pendant environ 6 à 8 heures, donc c'est pas vraiment un problème à moins d'être un loueur. - L'autonomie est de 35 km, ce qui permet de d'aller de la porte maillot à Montreuil ALLER RETOUR, je pense que c'est suffisant pour faire un trajet domicile-travail par exemple quand on habite à Paris. - Le vélo serait moins creuvant, en fait, c'est pas vraiment le cas car on Segway, quand on arrive au moins on est pas en sueur ! - les moteurs ne nécessitent aucun entretien, moteur sans balais. - Je pense vraiment qu'il y a autant de chance d'avoir une panne qu'avoir un problème en vélo. - enfin, il existe des sacoches latérales ou frontales. Bref, on se retrouve avec des personnes qui ne connaissent pas un produit et qui pourtant savent exactement ce que c'est. (Luc vous ne connaissez à priori absolument pas le produit, je suis d'accord avec vous il y a trop de voitures et s'il y en avait moins, ça serait bien moins dangereux de rouler à vélo à Paris, mais de là à enfoncer une innovation parceque vous ne la connaissez pas... c'est pas terrible) Concernant la cheville fracassée, il faut juste écouter l'instructeur qui explique comment descendre, et pas y aller tout seul la première fois. Voilà, la vie en Segway, c'est génial, c'est rapide, et pas si cher si on l'utiliser pour aller au travail.

    Le 16/08/2006 à 17h33
  • Toto : Quel rapport avec le multimédia ?

    Le 16/08/2006 à 16h54
  • Luc Mascin : C'est complètement débile ce truc. Pourquoi s'embèter avec un Segway qui met trois plombes à se recharger, avec un moteur à entretenir, une faible autonomie, et un engin lourd à transporter? Avec un vélo c'est plus simple, plus rapide (35 km/h en ville), moins crevant (t'es assis, moins encombrant à porter et moins d'entretien) et surtout ça marche tous le temps (pas de pannes et pas moteur capricieux). Bref je ne vois vraiment pas l'interêt de ce bidule...

    Le 15/08/2006 à 21h25
  • Phil : 6 miliards de clients potentiels ? parce qu il compte vendre son Segway à 4000 euros à toute l'afrique sub saharienne qui vit avec moins d'un dollar par semaine, ou alors en amérique du sud ou en inde ou c'est pareil ? A part les New Yorkais branchés et deux trois européens qui n'ont rien d'autre a faire de leur argent, ca me parait encore un beau flop... un tous les 5 ans , on attend impatiement celui de 2011 !

    Le 15/08/2006 à 08h54
      Nous suivre :
      Comment Valls utilise Fleur Pellerin pour éviter de poser seul avec Zahia

      Comment Valls utilise Fleur Pellerin pour éviter de poser seul avec Zahia

      logAudience